4 visiteur(s) connectés.    6676179 articles vu                   

Elections départementales: Alain BALLOT , Direction MÂCON ?


 

Alain BALLOT peut il réussir là, où Josiane GENEVOIS a échoué en 2015 ? Tout porte à le croire si l'on compare ce qui est en 2021 à ce qui était il y a 6 ans.


Pour autant, une petite précision s'impose. Alain BALLOT ne revendique aucune appartenance à un parti ou mouvement politique contrairement à Madame GENEVOIS n'ayant jamais caché son engagement auprès de ce qui est communément appelé la droite républicaine, RPR puis UMP au gré des changements d’appellation.

Si l'on en croit le maire de SAINT EUSEBE soutenu par l'actuel président « droitier » départemental André ACCARY, il n'est inféodé à personne et se dit près à soutenir tout ce qui lui semblera bon pour les habitants du canton quelques soient les origines des propositions. Et le fait que partageant de l’empathie avec beaucoup de réalisations et de projets d'André ACCARY président du conseil départemental classé à droite et que parallèlement il soit vice président de David MARTI à la CUCM, donc à l'opposé de l'échiquier politique tend à démontrer que lorsque, Alain BALLOT affirme n'approuver que les bonnes choses qu'elles viennent de gauche ou de droite, il joint ses actes à ses dires.

Ceux qui le côtoient savent bien que lui même s'il siège à MÂCON ne manquera pas de soumettre ses propres propositions.

Concernant le duo adverse qui, se revendique de la gauche départementale , et bien qu'en tête à la fin du 1er round, il perd un peu plus de 5 points, par rapport à il y a 6 ans ce qui correspond « tout pile » au gain d'Alain BALLOT comparé à Josiane GENEVOIS lors du scrutin précédent.. Il serait maladroit de prétendre, même si on a de l'humour, que ce « renversement de situation est du à la non candidature de Jean-Yves VERNOCHET remplacé par Jean-Marc FRIZOT.....

On se retrouve donc, dans une situation qui à première vue apparaîtrait identique à 2015 avec toutefois une grande, une très grande différence, ce second tour constituera un duel alors qu'il y a 6 ans ils étaient 3 duos sur la ligne de départ et que le FN était l'un d'eux, contrairement à ce qui sera dimanche prochain.

En dehors du fait, qu'une augmentation de la participation serait peut être un élément qui rebattrait les cartes, si, on examine la situation telle qu'elle se présente à l'issue du premier tour, le Maire de SAINT EUSEBE malgré son court handicap fait, en toute objectivité figure de favori.

Indépendamment pour ce second tour, des consignes de votes faites sous le manteau à défaut d'être officielles, la seule liste pouvant être un viatique pour le duo CALDERON – FRIZOT serait celle se réclamant d'une écologie de gauche (???) d'un autre Blanzynois, Jean-Claude HAMON associé à la Montchaninoise Sabrina DE ARAUJO.

Petit bémol qui justifie le « serait », Madame DE ARAUJO lors des dernières élections municipales était candidate sur la liste « MONTCHANIN ALTERNATIVE » qui se revendiquant apolitique, a eu bien du mal à cacher son appartenance à la droite républicaine, ce qui, à transpiré à grosses gouttes lors de la conférence d'André ACCARY tenue avant les municipales salle du Modern et consacrée à la médecine de proximité. On a pu en effet, y côtoyer Marie-Claude JARROT Maire UMP de MONTCEAU, Charles LANDRE ancien collaborateur du Ministre RPR Dominique PERBEN, conseiller d'opposition au CREUSOT et à l'époque candidat face à David MARTI, Pierre CORNELOUP, ancien Maire RPR de MONTCHANIN, un parterre de personnes ni gauchistes ni de gauche. Et ce n'est pas la présence de Madame Caroline GHULAM NABI suppléante du député Raphaël GAUVIN qui changea l'ambiance...

Alors, les électeurs de Madame DE ARAUJO dimanche passé seront il enclins à voter pour Madame CALDERON qui, il y a quelques semaines, aux cotés du Maire de MONTCHANIN s'est attaquée assez violemment à Alain BALLOT ?

Et puis, ne nions pas le possible impact de la « mise au piquet » par Jean-Yves VERNOCHET, de Madame BACHINSKI plus exactement son exclusion de la majorité Montchaninoise pour soutien au Maire de SAINT EUSEBE. Un acte où Edith CALDERON est peut-être à son corps défendant, forcement impliquée puisque, annoncé concomitamment, à sa déclaration de candidature ce qui pourrait avoir déplus au commun des électeurs, tout au moins à MONTCHANIN, l'une de ses deux seules places fortes dans l'ancien canton...

Déjà, ce dénigrement et ces invectives proférés par les deux élus sortants sont de nature à jeter le trouble….

Mais si, au plan de l'ensemble du canton de BLANZY, on y ajoute les 1012 voix obtenues par le duo se réclamant du RN, qui, sauf à se désavouer ne devraient pas choisir les candidats de gauche, les 45 suffrages d'avance que la doublette CALDERON – FRIZOT possède actuellement risquent de ne pas peser bien lourd.

Aussi, Alain BALLOT n'a t il pas des raisons d'y croire … ?


Hervé MICHALCZAK.




                 Conception & Design : Desilog ©