4 visiteur(s) connectés.    6083790 articles vu                   

Les Puces de tous les records.


 

Pour leur seconde édition de l'été qui s'est tenue dimanche passé au Bois-Bretoux, les Puces de Bourgogne ont battu tous les records. Au point que le parking de secours situé après l'immeuble OPAC en remontant l'avenue de la république s'est rapidement mu en surface de vente afin d'accueillir les exposants n'ayant pu être installés aux lieux habituels. Ces deux mots volontairement écrit au pluriel s'agissant de la partie basse de la rue de la paix, de l'espace devant le contrôle technique et la pharmacie et plus surprenant du vaste parking permettant à un nombre pourtant important d'exposants de déballer.

S'il existe une justice divine, elle s'est pour ce dimanche rangée aux cotés des organisateurs victimes de nombreuses fois d'une météo défavorable et bien sur, comme toutes les manifestations accueillant du public contrainte de ne rien offrir en mars avril et mai.

«  C'est bienvenu et ça met du beurre dans les épinards » confie René CHAVET plus que satisfait du succès de cette édition de juillet. Tant par le nombre d'exposants venus de divers « coins » du département et d'ailleurs, que par la fidélité des visiteurs et l'ambiance spécifique régnant sur cette brocante par rapport à d'autres en faisant un endroit où on aime se retrouver d'un mois à l'autre.

Du coté exposants, on trouve de plus en plus de beaux « bancs » offrant à la vente des offres en tous genres souvent de haut niveau que l'on ne voit que rarement ailleurs.

Cela s'est manifesté une nouvelle fois, en parcourant les allées où on pouvait détecter une grande attention du coté du public. Mais si entre amis on se donne rendez-vous au Puce souvent pour refaire l'histoire, c'est très souvent à l'heure du déjeuner autour d'une bonne assiette. Si l'assiette fraîcheur a connu un vrai succès, les entrecôtes Charolaises restent une valeur sure et ont fait le régal des « viandars », comme les tripes du matin qui chaque mois regroupent leurs adeptes.

Tous ces « bons vivants » devront désormais patienter jusqu'au 13 septembre puisque traditionnellement il n'y a pas de Puces en août.

L'organisation, René et Carlos en tête remercie tout autant les visiteurs que les exposants pour leur fidélité et souhaitent aux uns et aux autres de bonnes vacances en espérant les retrouver dans deux mois bronzés et en pleine forme.







































                 Conception & Design : Desilog ©