10 visiteur(s) connectés.    6069775 articles vu                   

Puces sur deux jours = deux plats du jour.....


 

Sevrés de brocante depuis le 10 février, les exposants et visiteurs réguliers des Puces de Bourgogne du Sud attendaient avec une grande impatience la ré-ouverture de celles-ci devant normalement entrer dans le processus d'un déconfinement qui, à l'image des fusées spatiales comporte en FRANCE plusieurs étages.

Lorsque je parle de visiteurs et d'exposants réguliers, c'est un peu minimaliste tout le monde sachant que les uns et les autres viennent aussi de l'extérieur du proche voisinage, de départements limitrophes et parfois de plus loin encore.

Ceci étant, le Bois-Bretoux à durant un bon trimestre sombré dans une léthargie encore plus palpable qu'en centre ville dont on ne peut pourtant dire qu'il engendre 365 jours par an « la grande rigolade ». C'est dire....

Pourtant pour avoir beaucoup attendu, les amateurs des puces qu'ils soient locaux ou d'ailleurs n'en seront que mieux servis puisque cette édition de juin qui aurait du avoir lieu bien plus tôt dans le mois se déroulera sur deux jours, samedi 27 et dimanche 28. On peut prétendre que cela procurera le double de chances de réaliser de bonnes affaires la philosophie de celles-ci étant comme je l'ai déjà écrit qu'elles satisfassent les acheteurs comme les vendeurs.

L'été étant désormais installé, il apparaît certain que du coté comme de l'autre de l'avenue, les exposants seront installés de bonheur le matin en très grand nombre et qu'au sein du parking ils l'occuperons assez profondément en direction de la rue de MÂCON.

Les tirelires consacrées aux puces, s'étant par obligation garnies durant un trimestre, les transactions promettent d'être nombreuses d'où l'intérêt d'arriver sur le site assez tôt.

Mais qui dit sur deux jours, dit également deux plats du jour....

Pour cette reprises, CARLOS proposera le samedi une tête de veau sauce gribiche et dimanche une joue de bœuf à la bourguignonne. Bien entendu, les tripes, entrecôtes et autres « joyeusetés » gastronomiques restent à la carte.

Bon ! Le département est au vert, des autorisations d'ouvertures ont été données, mais ce n'est pas pour autant que le COVID-19 ne circule plus. Dans les sphères scientifiques, on parle de plus en plus d'une seconde vague dont on ne sait pas vraiment si, elle viendra et quand  elle viendra?

Aussi, il est recommandé notamment par les organisateurs de ne pas sombrer dans l'euphorie parisienne de la fête de la musique et de respecter des gestes barrières et avant tout de porter un masque qu'il sera toujours tant de retirer pour « boire un coup » avec les copains, et au moment de passer à table pour celles et ceux qui prendront place au « Mont'ch ».

En prenant des précautions pour soi et pour les autres, c' est se conduire en personne responsable souhaitant pérenniser les Puces de Bourgogne du Sud qui ont bien manquées depuis quelques mois.



                 Conception & Design : Desilog ©