6 visiteur(s) connectés.    6075153 articles vu                   

Pendant le confinement, les affaires continuent.....


 

Si, la progression du COVID 19 et les mesures prises par MACRON et le gouvernement quant au confinement sont pour l'heure le seul moyen d'endiguer la progression de la maladie, elles révèlent ce que sont certaines personnes dans une situation inédite où tout le monde devrait se montrer solidaire.

Exception faite de l'ensemble du personnel de santé qui, quotidiennement dans des conditions médicales précaires se « met en quatre » pour éviter le pire, les gestes de solidarité se multiplient telle cette personne remettant quelques masques à son facteur…..

Et puis, il en existe d'autres pour qui, la solidarité, connais pas.... La preuve ? Ce communiqué en date du 16 mars ( à 17 h 16) d'une personne que je ne citerai pas, à la tête (?) d'un restaurant du grand MONTCHANIN que je ne citerai pas plus, sur sa page FACEBOOK :

« En raison de la fermeture du restaurant demain, je ferais(sic) une permanence au restaurant du ( le nom) de 10 h à 12 heures.

J'ai différentes cruditées ( re sic) à vendre ainsi que des œufs, des fromages blancs, de la crème fraiche etc....veuillez vous munir de vos boites à emportées (re re sic).

Nous vous demandons pour la sécurité de chacun de rester dans vos véhicule (re re re sic) et entrer ( re re re re sic) dans le restaurant un par un. »


Relisant cette annonce, outre les quelques oublis concernant l’orthographe, mais c'est souvent le cas sur les réseaux sociaux et sans m'attarder sur la légalité de cette vente sauvage qui n'a rien à voir avec les plats à emporter, j'en déduis 3 enseignements :

  • en proposant à la vente, des crudités, la restauratrice avoue implicitement que contrairement à ce qui est indiqué sur le site du restaurant, tout n'est donc pas fait maison....

  • En examinant la dernière phrase, j'en conclus que pour plus de sécurité sanitaire, les « clients » sont entrés un à un dans le restaurant mais en voiture.... J'avoue que j'aurais aimé voit ça.

  • Mais, en dehors de ces remarques polémiques, le plus important est qu'à l'heure de la solidarité à un moment où les structures caritatives tel « les restos du cœur » manquent de tout, pour quelques uns les affaires continuent...

  • Lamentable !



                 Conception & Design : Desilog ©