21 visiteur(s) connectés.    5936434 articles vu                   

Journée de la déportation. Le discours du Maire et un léger oubli....


 

Vous avez pu, lors d'un précédent article suivre ce que fut dimanche passé la cérémonie en hommage aux victimes et héros de la déportation. Cette cérémonie qui n'a pas attiré les foules, a été ponctuée par deux discours, celui d' Annick JARLOT au nom des associations de déportés suivi par un second, lu par le Maire au nom d'on ne sait trop qui, dans la mesure où le propos, plutôt bien construit, s'est parfois enrichit d'événements typiquement locaux. Alors message du Ministère retoqué ou message personnel ?

Ce discours est à suivre en intégralité dans la vidéo jointe ( N'oubliez pas d'activer INTERNET EXPLORER )


J'ai tout de même noté une omission et pas des moindres lorsque le Maire a énuméré les raisons pour lesquelles des milliers de personnes furent déportées vers les camps Nazis

« Juifs Tziganes Résistants Homosexuels ou Francs Maçons ». nous a t il dit, oubliant au passage les Communistes.

« On peut estimer que sur un total de 30000 fusillés et 60000 déportés français, qui sont les chiffres communément admis, les communistes doivent en représenter au moins la moitié. 20000 fusillés, cela peut sembler faible, rapportés aux centaines de milliers d'adhérents qui ont rejoint le Parti entre 44 et 46, mais c'est un énorme sacrifice consenti par le noyau des militants qui ont fait vivre le Parti et se sont engagés dans les FTP (NDLR : Francs Tireurs et Partisants) au cours des années 41-44 ».

Source : « Histoire des Communistes sous l'occupation. »


Laisser de coté la moitié des martyrs de la dernière guerre, c'est un manque de respect envers leurs familles et leurs descendants et pas vraiment ce que l'on pouvait attendre d'une cérémonie d' hommage et de souvenir.









                 Conception & Design : Desilog ©