5 visiteur(s) connectés.    5992247 articles vu                   

AG de l'UAMC : Beaucoup de critiques et soutien implicite à Frédéric MARASCIA.


 

L'UAMC tenait jeudi soir son assemblée générale annuelle à laquelle une quatantaine de membre a assisté. L'occasion pour les participants non informés ainsi que mes lecteurs de connaître quelle serait l'attitude de l'association lors des prochaines municipales de 2020 après le retrait de Josiane GENEVOIS qui, jusqu'alors avait défendu les couleurs de l'une des composantes locales de la droite républicaine lors de diverses élections sans jamais pouvoir en remporter une.

On en sait un peu plus désormais à condition toutefois de lire entre les lignes de la conclusion du rapport moral.

Tout d'abord, celle qui se définit comme la leader de l'opposition municipale s'est, une fois encore, vivement élevée contre la stratégie de l'équipe en place consistant à mettre autant que faire se peut à l'écart l'opposition et de ne jamais l'associer dans les discussions d'avant projet.

En ouverture et après avoir remercié l'assistance Josiane GENEVOIS s'étonna que le Maire contre tous ses précédents principes n'avait pas, en début de mois envoyé de message afin de se renseigner sur les éventuelles événements ou réunions pouvant empêcher les élus d'assister à un Conseil Municipal. Et de s'étonner que comme par hasard, ce jeudi jour de l'AG de l'UAMC se tenait un Conseil Municipal consacré au vote du budget...La salle étant retenue et les invitations envoyées, il n'était dit elle plus possible d'en changer la date.

Poursuivant, Madame GENEVOIS justifie le fait que le groupe de l'UAMC n'ait pas assisté à certains Conseils Municipaux notamment celui du 18 décembre dernier à cause notamment de plusieurs modifications de date 13, 19 et enfin 18 décembre d'après un mail reçu le 21 novembre …..Et elle confie : « Nous ne sommes pas à la disposition de Sieur Le Maire ni de sa majorité. Tout un chacun a des obligations personnelles ou professionnelles. »


NDLR : articles L. 2121-10, L.2121-11 et L.2121-12 du code général des collectivités territoriales ; CE, 19 juin 1992, Commune de Mirebeau, n° 99964 ; CE, 13 oct. 1993, M. X., n° 141677 ; CE, 18 fév. 1998, Commune d’Essey Lès-Nancy, n° 170709 .

Pour les communes ayant une population de plus de 3500 habitants, le délai minimum de convocation par le Maire d'un conseil municipal est de 5 jours francs. En cas de report de la date initialement prévue, ce délai de 5 jours est de nouveau nécessaire.


Second exemple, les travaux de mise en accessibilité de l'Hôtel de ville. «  Dans ce chantier, vous découvrez pour cet avant-projet définitif le choix de l'architecte, les demandes de subventions, tout est déjà décidé. Aucune discussion n'est plus possible. Le comble de la mascarade est atteint lorsque le 4 décembre dans un nouveau mail envoyé aux membres de la commission ad oc il est annoncé le manque de 2 plans qui nous serons remis le jour de la tenue de la commission. Cet avant projet s'élève à 465 078,80€ HT et aucune commission travaux n'a été ni programmée ni donc réalisée.. Sans honte, une nouvelle fois, la Maire et sa majorité veulent un vote sur cet avant- projet sans concertation ni débat  ».

Puis elle ajoute : « Il vous présente un tableau des demandes de subventions des financements publics à hauteur de 80% avec un reste à charge de 93015,76€ HT pour les Montchaninois.

Complète utopie ! Depuis son arrivée à la tête de la commune, le Maire n'a jamais nous disons bien jamais obtenu un tel pourcentage de subvention. École Charles PERRAULT et MSP. »

(NDLR)  L'école Charles PERRAULT a été lancée à la fin de la dernière mandature CORNELOUP qui ne fut pas autorisé à prendre la parole par le Maire actuel, qui n'eut quà l'inaugurer en grandes pompes en présence notamment de François PATRIAT alors Président PS comme JYV du Conseil régional, avant par opportunité de rejoindre depuis 2 ans MACRON et présider le groupe LREM au Sénat)

Puis, Josiane GENEVOIS vilipende le Maire « aux manettes depuis 2008 vivant dans l'auto satisfaction permanente et ignorant son opposition... Il est ancré dans sa politique de bon père de famille qui se traduit par une politique sans ambition. Pas d'investissement, pas de dette, peu de soutien aux associations, pas de baisse d'impôts, il « cagnotte »sur le dos des contribuables. »

Ensuite, l'oratrice prend pour exemple la fermeture annoncée de l'école CURIE-PASTEUR après celle de la maternelle Jean DE LA FONTAINE pour convaincre son auditoire que l'attractivité de la ville se dégradait. « Le dernier recensement a bien évidemment confirmé l'état de fait que MONTCHANINa perdu au moins 1,1% de sa population, un des plus mauvais score de la Communauté pour les villes de plus de 5000 habitants. Au prochain recensement, si rien n'est fait, MONTCHANIN passera en dessous de 5000 habitants ! Non seulement les citoyens dédaignent notre ville, mais en plus ils la quittent. »

Josiane GENEVOIS met alors en parallèle le Maire de SAINT EUSEBE que le Conseiller départemental (JYV) ne se prive pas de critiquer et qui, après avoir ouvert une nouvelle classe s'interroge sur l'ouverture d'une autre alors qu'à MONTCHANIN on en a fermé deux coup sur coup....

L'UAMC dit elle a sollicité les élus de la majorité pour qu'ils s'opposent à cette fermeture mais, si son groupe s'y est opposé les élus de la majorité ont entériné cette fermeture.

S'en suit les raisons pour lesquelles Josiane GENEVOIS ne se présentera pas aux prochaines municipales, raisons que vous avez pu lire sur ce site il n'y a que quelques semaines.

Sa réflexion semble être née après la démission de Frédéric MARASCIA l'un des Vice- Présidents qui a fait savoir qu'il briguerait la Mairie. Après avoir expliqué «  l'historique » de son engagement en politique « une mission et non pas un travail », Madame GENEVOIS qui « aime sa ville » dresse un triste constat la concernant :

Fermeture constante de commerces.

Fermeture en 2017 de la maternelle Jean DE LA FONTAINE.

En 2019 fermeture de CURIE PASTEUR.

Démolition des logements rue de la paix.

Démolition programmée des logements sociaux avenue de la libération.

Nombreux logements inoccupés.

Perte d'emploi sur la zonz Henri Paul, SFAR RETIF...etc.

Impôts locaux les plus élevés de la communauté urbaine voire du département.

Et de conclure :

«  Un renouvellement de l'équipe ditigeante est absolument impératif si l'on veut arrêter la décadence de notre commune et lui redonner de l’attractivité.

Pour ce faire, il faut donner sa chance par notre vote à tous, à la jeunesse qui s'est déjà déclarée pour reprendre le flambeau et ainsi assurer à notre ville l'épanouissement qu'elle mérite. »

En milieu d'AG un intermède vidéo d'un quart d'heure sur la visite le 6 juin dernier du château de VERSAILLES a été projeté Josiane GENEVOIS confiant que ce voyage avait été sans doute le plus difficile qu'elle ait eu à organiser.


Au plan financier, Elise AMADO la trésorière a présenté un rapport très succin. L'UAMC compte 60 adhérents et le montant des cotisations reste inchangé 20€ pour une personne seule, 30€ pour un couple. A ses dires « tout va bien « et bien qu'aucun autre chiffre n'ait filtré ce rapport est approuvé à l'unanimité...

Les projets 2019.

10 avril à 19 h 30. Débat sur le diabète animé par le Docteur CLAVEL.

Septembre : Visite d'une fromagerie au fort des ROUSSES (haut jura).

6 octobre, Marche à UCHON.

Deuxième quinzaine de novembre sortie repas cabaret spectacle dans le Dijonnais.

14 décembre. Apéro dînatoire à Saint Eusèbe.















                 Conception & Design : Desilog ©