9 visiteur(s) connectés.    5182168 articles vu                   

Stade Montchaninois. Une défaite honorable à TOURNUS 16 à 22.
Et le devenir ?

 

A TOURNUS, TOURNUS bat Stade Montchaninois 22 à 16.

Mi-temps 16 à 10 pour MONTCHANIN.

Évolution du score

4ème essai transformé pour TOURNUS 0 à 7.

8ème pénalité Stade 3 à 7.

11ème pénalité TOURNUS 3 à 10.

14ème pénalité Stade 6 à 10.

22ème pénalité Stade 9 à 10.

40ème + 4 essai transformé stade

59ème essai transformé TOURNUS. 16 à 17

80+2 essai non transformé TOUNUS 16 à 22

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

En ce dimanche perturbé par dame météo, je sens le vent de la monumentale gifle que l'équipe « A » du Stade a bien failli m'administrer tant dans mon article vendredi passé, j'avais mis en avant mes certitudes, oubliant ce qui n'est guère pardonnable « qu'en sport, rien n'est jamais joué d'avance. » Et j'avoue que cette « claque » m'aurait été assez agréable car elle aurait démontré que l'équipe « ciel et blanc » avait retrouvé des capacités de jeu demeurées jusque là bien absentes. A l'énoncé de l'évolution du score, tout laisse à penser que les Montchaninois se sont montrés à la hauteur de la seconde équipe de la poule et qu'ils auraient pu accrocher une victoire qui, pour être inattendue n'en aurait été que plus belle. Ce ne fut pas vraiment le cas lorsqu'on sait que TOURNUS a joué une grande partie de la rencontre à 14 suite à un carton rouge mais aussi à 13 après qu'un de leurs joueurs ait « écopé » d'un carton blanc. Ces supériorités numériques sont demeurées stériles pour des Stadistes n'ayant su profiter d'une telle situation, un reflet de plus d'une saison totalement ratée.

On se contentera donc d'un petit point ramené de chez le dauphin du nouveau leader SAINT LEGER DES VIGNES, ce qui certes n'est pas si mal bien que cela ne change pas vraiment leur situation au classement toujours dixièmes mais à nouveau en compagnie des « Charolais » qui, chez eux n'ont rien marqué.

Ce résultat est de nature à conduire à l'optimisme pour la venue dimanche prochain de DOLE mais, comme je le confesse ci-dessus, en sport, rien n'est jamais joué d'avance.


Les résultats du jour et le nouveau classement :


CLUNY 6 (8ème 19 pts) – BUXY 23 (4ème 49 pts).

VESOUL 28 (2ème 58 pts) – VERDUN SUR LE DOUBS 16 (5ème 30pts).

TOURNUS 22 (2ème 58pts) – MONTCHANIN 16 (10ème 14 pts).

XV CHAROLAIS/BRIONNAIS 13 (10ème 14pts)– SAINT LEGER DES VIGNES 29 (1er 59pts).

DÔLE 20 (6ème 26pts) – SAINT APOLLINAIRE 17 (7ème 23pts).


Il se murmure que le Stade Montchaninois vivrait ses dernier jours. Le club qui, cette saison, vit dans doute la pire période de son histoire cultive les déboires au plan sportif qui s'aditionnent à une situation financière des plus précaire. D'après ce qui m'a été dit, une réunion s'est tenue vendredi passé à la demande du Président et à laquelle les joueurs étaient conviés. Ce dernier aurait entre autre confié que l'avenir passait soit par un arrêt pur et simple du club, soit par un rapprochement avec le CO CREUSOT. A priori, il n'aurait pas envisagé de « quitter le navire »....

La question que l'on peut se poser est « quel intérêt aurait LE CREUSOT à « fusionner » avec un club qui n'a rien à lui apporter ? ». Comment un club qui a offert à la BOURGOGNE ses plus beau titres de gloire avec de prestigieuses victoires contre les plus belles équipes de l'hexagone et un titre de champion de FRANCE groupe « B » contre PAU, peut il en être arrivé là ? Le fait, d'avoir défusionné avec les Creusotins il y a une dizaine d'années et de se tourner maintenant vers eux ne porte il pas à rire ? Celui qui, après une coprésidence à la fin déjà dramatique s'était déclaré mandaté par certains membres du club pour prendre la Présidence et ainsi assurer la résurrection d'une structure bien bancale n'a t il pas eu « les yeux plus gros que le ventre » pour tenir un poste peu en adéquation avec ses compétences ? Enfin, devra t on, à propos du Stade Monrchaninois dire de lui, comme en 1933 de Cécile SOREL qui, à propos de l'escalier lors d'une revue au Casino De PARIS se tournant vers MISTINGUETT lui demandait «  l'ai je bien descendu... ? »

HM.




                 Conception & Design : Desilog ©