3 visiteur(s) connectés.    5308920 articles vu                   

Comminiqué di 1er février 2019


 

FERMETURE DE CURIE-PASTEUR :

MISE AU POINT DE L’U.A.M.C



Hier jeudi 31 janvier, Conseil Municipal à 19h. A notre grand étonnement pas de question à l’ordre du jour concernant la fermeture de l’école Curie-Pasteur alors que la nouvelle en provenance de l’Académie de Dijon est arrivée en mairie le 18 janvier.

Cependant deux questions étaient prévues dans la rubrique questions diverses. L’une relative aux Gilets Jaunes posée par l U.A.M.C, l’autre sur la fermeture de l’école Curie-Pasteur posée par le représentant de l’AMA.

Après des explications techniques sur le déroulement des choses, au travers de chiffres, de dates, de bonnes intentions, de pleurnicheries, toutefois, sans mea culpa….. le Maire fut interrompu par ses oppositions qui sont parfaitement tombées d’accord pour considérer et à juste titre, que comme à son habitude, il se moque de ses opposants.

De plus cette sentence de fermeture étant prise, seule la décision d’un Conseil Municipal pourra actée ou non cette fermeture. Nous sommes toujours en attente de la date pour ce prochain Conseil Municipal.

On nous dit que la décision de fermeture de cette école a été prise dans l’intérêt des enfants certes. Que l’intérêt des enfants soit au centre des décisions est une bonne chose, ce qui est en cause est d’un tout autre niveau. Le niveau dont nous parlons est l’attractivité de votre ville, la défense des intérêts de notre ville, la gestion de notre ville, le respect de chacun et cela passe déjà par le respect de l’opposition. Nous disons donc :


Bravo monsieur le Maire,


Le bon père de famille a encore assassiné un nouveau lieu du savoir et de l’éducation dédié à nos enfants ! Quelle constance dans l’acharnement qui est le sien et qui fragilise un peu plus son fameux vivre ensemble et ce n’est sans doute pas terminé, il n’y aucune raison que cela change puisque rien n’est fait pour l’attractivité de notre ville.

En 2017, la fermeture de la maternelle Jean de la Fontaine avait entrainé quelques émois légitimes dans la population. On nous avait alors présenté la chose comme étant une chance en nous expliquant que la nouvelle répartition allait être bénéfique et que, les salles libérées rue Jean Bouveri étaient les bienvenues. De plus la situation était assurée dans l’avenir. Cette année, PATATRAC, c’est la fermeture de l’école primaire Curie Pasteur qui est actée.

Le journal local s’en est déjà fait l’écho ce 30 01 2019 et avant même la tenue du Conseil Municipal qui ne comporte pas dans son ordre du jour la fermeture de cette école, il a donné la sentence aux habitants de Montchanin.

De même, au travers d’un communiqué en date du 30 janvier à 00H08 sur un média local monsieur le Maire annonce son crève-cœur face à la fermeture de cette école malgré le fait qu’il ait fait part de l’attractivité de notre ville auprès de l’Inspectrice chargée du 1er degré pour la Saône et Loire.

Attractivité avez-vous dit Monsieur le Maire ? L’attractivité d’une ville se mesure et entre autres pour ce qui concerne les écoles, au nombre de foyers ayant des enfants qui sont en mesure de fréquenter ces écoles. Si les écoles ferment, deux choses, soit l’Inspection Académique déraille, soit il y a un manque d’élèves à Montchanin. De plus, il met en avant les constructions sur Montchanin, 21 en 2017 et 25 en 2018 doit-on comprendre que les Montchaninois préfèrent mettre leur progéniture dans les écoles d’autres villes ? témoignage supplémentaire d’un manque évident d’attractivité de notre cité.

Si comme le maire l’indique la ville subit un vieillissement de la population cela veut dire que les jeunes couples ne sont pas intéressés par Montchanin et il oublie qu’il faut ajouter à ce manque d’intérêt une fuite de la population -1,1% au dernier recensement, donc un manque d’attractivité de la ville. Manque d’attractivité ! manque d’attractivité ! encore manque d’attractivité ! ou sinon, comme le fait le maire, on emploie la méthode Coué.

Et dans tout ça on peut se demander à quoi sert donc un Conseil Municipal ? Eh bien à rien puisque tout est réglé par avance et par voies de presse ! Et oui, les cris des enfants ne seront plus là, bonjour tristesse !

Montchanin est une des communes où les impôts sont les plus élevés que ce soit au niveau communautaire, voire de la Saône et Loire. Les magasins sont abandonnés les uns après les autres, les voitures brulent, le centre-ville est triste. Même les très discrètes décorations de Noël ne fonctionnent pas correctement quand elles ne sont pas déposées à même la fontaine défoncée où les tuyaux d’arrivée d’eau enveloppées de sac poubelle noir confèrent à la ville ce charme fou que bientôt Paris va nous envier. Tristesse ! Ajoutons à cela des logements sociaux vides ou démolis… notre ville se MEURT : qui aurait envie de s’installer et de vivre ici ?

Comme il est dit plus haut le dernier recensement à bien évidemment confirmé cet état de fait, moins 1.1% de population, un des plus mauvais scores de la communauté pour les villes de plus de 5000 habitants.

Au prochain recensement si rien n’est fait, Montchanin passera en dessous de 5000 habitants !

Une analyse plus fine des chiffres du dernier recensement montre que non seulement les citoyens dédaignent notre ville, mais en plus, ils la quittent. Très triste.

Ces mauvais résultats sont la conséquence d’une politique appliquée par une majorité de gauche sans âme ou - quelques personnes - décident sans la moindre concertation, sans le moindre débat et avec le souci constant de ne tenir aucun compte des suggestions de l’U.A.M.C ce qui conduit la ville là où elle en est. Il est de plus, surprenant que les adjointes à l’éducation, de surcroît ancienne enseignante pour l’une et toujours active enseignante pour l’autre n’aient pas mieux anticipé ce processus de déclin et qu’à la réunion du dernier Conseil d’Ecole fin d’année 2018 l’adjointe actuelle n’a pas fait mention d’un souci concernant cette fermeture.

Aucune anticipation des évènements,

pas de défense de notre ville auprès de la communauté urbaine,

aucun projet structurant pour l’avenir.

Une Maison médicale certes, mais beaucoup de commune ont fait la même chose et de façon bien plus émérite dans le procédé. Et après, quoi d’autre ?

Pourtant notre ville ne manque pas d’atout, mais encore faut-il ouvrir les yeux, écouter et surtout entendre. Il faut savoir être l’ambassadeur de ces atouts, ne pas mentir, ne pas se mentir et accepter de travailler en équipe. A la vue de ce triste bilan général notre groupe SE PRONONCE CONTRE la fermeture de cette école.

Josiane Genevois, Marc Martin, Christelle Burquier, Daniel Jeandot,

Elise Amado, Annie Pretet



                 Conception & Design : Desilog ©