7 visiteur(s) connectés.    4910737 articles vu                   

L'UAMC communique.


Montchanin le 18 décembre 2018,


Communiqué des élus de l’U.A.M.C


Différentes raisons ont poussé notre groupe d’élus à ne pas siéger à la commission des Finances du 06 décembre et au Conseil Municipal du 18 décembre.

A l’inverse de ce que pense le maire, les élus municipaux dans leur ensemble ne sont pas à sa disposition. Bien sûr, les conseillers majoritaires feront, n’en doutons pas, acte de présence. Pour ce qui concerne les élus de l’U.A.M.C, qui ne sont pas des godillots, il n’est pas question de se rendre complices des agissements du maire.

Explications.

Le 12 novembre, tous les élus reçoivent un courriel du secrétariat du maire les informant des dates des prochaines réunions du mois de DECEMBRE : la Commission Finances est prévue les 06/12 à18 H, le Conseil Municipal est prévu les 13/12 à 19 H

2 jours plus tard, le 14 novembre, nouveau courriel qui modifie la date du Conseil au 19 décembre à 19H

7 jours après, le 21 novembre, nouveau courriel et nouvelle modification, la date du Conseil au 18 décembre à 19 H, sans aucune explication pour ses différents changements de dates !

Nous avons tous des obligations personnelles et ou, professionnelles.

A ces désinvoltures s’ajoute une mascarade dont le maire ne se prive jamais : nous voulons parler de la commission des finances qui a eu lieu le 6 décembre.

Le sujet principal était : les travaux de mise en accessibilité de l’hôtel de ville, avec l’approbation de l’Avant-Projet Définitif (A.P.D), et les différentes demandes de subventions.

Dans le dossier fourni pour cet APD, nous découvrons, le choix de l’architecte, le projet retenu et les demandes de subventions…

Cet important dossier comme tant d’autres est déjà bouclé. Ce sont les mêmes documents qui sont utilisés pour cette Commission et pour le Conseil Municipal. Preuve que rien ne peut être et surtout ne doit être débattu puisque tout est décidé par avance.

Le maire et sa majorité, nous demandent une nouvelle fois de voter cet APD, sans concertation, ni débat. Si nous nous abstenons ou votons contre pour les raisons ci-dessus énoncées, ils n’hésiteront pas à nous taxer comme à leur habitude d’être des opposants au bien général.

Le comble est atteint quand, l’avant-veille de cette commission, le 4 décembre, un nouveau courriel émanant du secrétariat du maire est envoyé aux membres. Il annonce que deux plans sont manquants et qu’ils leur seront remis lors de cette réunion… Comment voulez-vous réfléchir avec des dossiers incomplets ?

A ce jour, aucune commission travaux n’a été réalisée, ni même programmée. Nos deux élus au sein de cette commission n’ont jamais reçu la moindre convocation pour débattre en amont sur un tel projet. On reste sans voix.

Au travers de ce dossier, nous découvrons le conséquent montant des travaux pour cet APD : 465 078,80 euros HT, 558 094,56 euros TTC, avec un reste à charge pour les contribuables Montchaninois de 93 015,76 euros HT.


Le maire qui nous traite de rêveurs et qui nous rabâche à longueur de Conseil Municipal qu’il n’est plus possible d’obtenir, comme par le passé, des subventions importantes, propose pour ce dossier, qui a dû - n’en doutons pas - passé par les services du Père Noël un tableau de demandes de subventions pour des financements publics égaux à 80% du montant HT. Il faut savoir que depuis son arrivée à la tête de la commune, il n’a, à aucun moment, obtenu un tel pourcentage de subventions - Ex : Dossier Ecole Charles Perrault, MSP entre autres…

Par conséquent au regard de cette chienlit comportementale du maire et de sa majorité, nous n’avons pas assisté à la commission des finances du 6 décembre ni au Conseil Municipal, ce 18 décembre.

De qui se moque le maire ? La réponse est claire : des Elus de la République.

Et sans aucun doute possible de son fameux vivre ensemble.

Alors bien sûr comme à leur habitude, les conseillers de sa majorité vont voter sans avoir eu les explications nécessaires relatives à ce projet, sans rien dire non plus, car, en effet, depuis plus de 4 ans, la quasi-totalité des élus de la majorité Vernochet ne se sont jamais exprimés en conseil municipal. Pire, une question se pose quant à l’utilité de certains adjoints…

Nous demandons au maire de communiquer depuis 2014 l’ensemble des dates de commissions de travaux et autres et dont les documents n’ont pas été identiques avec ceux du Conseil Municipal.

Nous retrouvons bien des similitudes entre la politique nationale du Président Macron et celle locale du maire. C’est-à-dire : je me questionne moi-même, je ne consulte personne, je décide seul et je fais voter mes projets par ma majorité silencieuse.

Josiane GENEVOIS Marc MARTIN Elisa AMADO Daniel JEANDOT Chrystèle BURQUIER Annie PRETET



                 Conception & Design : Desilog ©