4 visiteur(s) connectés.    4833076 articles vu                   

Des puces de bourgogne sous le soleil.


 Après la journée de dimanche et surtout après mon article de présentation des Puces de Bourgogne dans lequel je vous ai narré heure par heure le scénario météo, scénario qui s'est vérifié, une place de « Miss Météo » d'honneur de ce rendez-vous mensuel ne peut que m'être décernée...

Dans cette introduction, « chapo » en langage journalistique, tout est finalement résumé. Étalages nombreux de part et d'autre de l'avenue, rue de la paix elle aussi largement investie par les vendeurs et leurs clients comme un peu plus bas vers la pharmacie, comme ne le montrent pas les photos prises sur le tard, nombreuses bonnes affaires conclues. Tout est dit.

Tout ? Non ! Puisqu'aux Puces de Bourgogne, une belle place est réservée à la gastronomie. Dimanche, c'était donc la Saint Cochon autant dire que les amateurs se sont pressés soit pour faire leurs emplettes, soit pour consommer sur place en se mettant à table vers midi comme les abonnés aux tripes s'y étaient mis quelques heures auparavant.

Une édition de novembre sous le signe du printemps alors qu'en 2017 elle s'était déroulée sous la pluie, une vrai bonne et agréable surprise pour la très grande majorité de celles et ceux qui ne manquent jamais une édition.

De quoi placer sur orbite les candidats à la fête qui devaient se retrouver au « MONT'CH » mardi soir pour le service du « Vin de Merde » avec là aussi quelques surprises que je vous ferai découvrir lors d'un prochain article.


















                 Conception & Design : Desilog ©