12 visiteur(s) connectés.    4759899 articles vu                   

A l'occasion du grand défilé dimanche, ayons une pensée pour celles et ceux qui "en 14" ont défendu nos valeurs.


 Dimanche prochain 11 novembre on célébrera dans tout le pays mais pas que, le 100 ème anniversaire de l'armistice ayant mis fin à la première guerre dite « mondiale » la plus effroyable « boucherie » du 20ème siècle avec globalement 9911000 morts, 21219500 blessés et 7750000 disparus *.

Pour cette cérémonie du siècle de la paix retrouvée, les cérémonies revêtiront un caractère très solennelle avec la présence de plus de 60 chefs d'états dont Wladimir POUTINE, Donald TRUMP et Angela MERKEL. L' Élysée avait, avant de se raviser tout d'abord fait savoir qu'il n'organisait pas de défilé militaire pour éviter à travers l'hommage rendu aux Maréchaux qui ont conduit la grande guerre, d 'y associer Philippe PETAIN souvent décrit comme le vainqueur de VERDUN. En fait, c'est surtout pour ne pas mettre mal à l'aise la Chancelière Allemande à qui a été confiée l'ouverture du FORUM DE LA PAIX....

Concernant MONTCHANIN, la commune a tenu à marquer cet événement par l'organisation d'un grand défilé qui partira à 10 heures de la rue du 11 novembre ( vers la caserne des pompiers), un très long parcours de 1,900 kms totalement inédit puisque dans les années 50 les défilés démarraient de la rue séparant la bibliothèque et le groupe scolaire Curie-Pasteur avant de se raccourcir puis disparaître.

On ne peut qu 'apprécier cette décision municipale qui ainsi associera une large frange de la, population puisque celles et ceux qui souhaiteront « prendre le défilé en route » pourront bien évidement le faire tandis que ceux ne le souhaitant ou ne le pouvant pas seront néanmoins associé à cet événement.

Chaque année, en vous présentant la cérémonie du 11 novembre, j'évoque en premier lieu les victimes sur un plan très élargi. Cette année, c'est aux Montchaninois ayant laissé leur vie durant ces 4 années de guerre sue je souhaiterais consacrer quelques lignes.

Ils sont 151, si on en croit les noms figurant sur la monument aux morts, à n'avoir pas survécu au conflit. Parmi eux, 1 enseigne de vaisseau (Lieutenant dans la marine) et Benoît BRIEL lui était sous lieutenant, les 2 seuls officiers. Également, 2 adjudants 8 sergents plus 1 maréchal des logis (sergent dans la cavalerie) et 8 caporaux.

Certaines familles Montchaninoises ont payé un lourd tribu à cet horrible conflit en perdant plus d'un des leurs durant la guerre comme les familles BERNARD, DUBREZ et PRETET qui ont chacune perdu 3 des leurs. Les familles BERTRAND, BISSET, BROSSELIN, BRUANDET, BURDIN, CHAPUIS, CLAVIERE, DURAND, DYOT, GABIN, GAUVILLE, MAGNIN, MARECHAL, MARTIN, MARY et SIMONNOT ont été 2 à ne pas revenir vivants. Mais la douleur de perdre des êtres chers dans de telles circonstances ne se mesure pas au nombre des défunts. Ces 151 familles au noms inscrits dans le marbre ont toutes éprouvées la même peine.Comme ce qu'a ressenti la famille DUCLUZEAU pleurant Raoul et se réjouissant en même temps de la survie d'Henri pourtant touché 2 fois par des tirs ennemis ?


33 sépultures sont installées au carré militaire au cimetière municipal et parmi elles, Raoul DUCLUZEAU, un grand oncle que je n'ai pas connu puisqu'il a été tué en 1917 à GOLA (SERBIE) l'ambulance qui l'évacuait ayant été ensevelie sous un éboulement. Il avait 22 ans.

Son frère aîné Henri DUCLUZEAU mon Grand Père, fut, si l'on peut dire un peu plus chanceux. En effet il survécu à 2 blessures par balles distinctes. A ce que je sais, Henri DUCLUZEAU, sur la ligne de front était chargé de ravitailler en munitions les postes de mitrailleuses avancées. Il prit une première balle, fut évacué à l'arrière pour être soigné et une fois rétabli regagna son poste reprit sa mission pour en « prendre » une seconde....

Mon Grand Père avait un grand ressentiment envers les ALLEMA NDS qui lui avaient pris son frère et un nombre conséquent de ses amis soldats. Au point que, comme je l'ai déjà écrit, lors de la dernière guerre, apprenant que les troupes du Reich arrivaient à MONTCHANIN, il se munit d'un pistolet d'ordonnance ramené de la guerre 14 pour aller au Pont Jeanne-Rose les attendre....'

Stéphan, son gendre, mon « papa » eut toutes les peines du monde à l'en dissuader.

Mon Grand Père fut fait Chevalier de la Légion d'Honneur en 1977, il avait alors 87 ans......preuve s'il est, qu'il n'y a pas d'heure pour les braves...

Je ne pense pas qu'Henri DUCLUZEAU aurait rejoint le Comité de Jumelage...


Cela fera un siècle dimanche que cet effroyable conflit a pris fin. Pourtant, on croirait que c'était hier. Pour combien de temps encore ? Depuis le 12 mars 2008 avec le décès à l'âge de 110 ans de Lazare PONTICELLI le dernier « poilu » et donc dernier témoin nous a quitté. Au sein des familles Montchaninoises comme dans tout l'hexagone ne peut être évoqué que le grand père pour les gens de ma génération, l'arrière arrière arrière dans les familles les plus jeunes. Autant dire que de moins en moins le premier conflit mondial n'est évoqué lors d'événements familiaux. Le défilé, dimanche réveillera chez certains peut être les souvenirs? C'est ce que l'on doit espérer afin que le devoir de mémoire perdure.

Me concernant, j'ai eu la chance de côtoyer mes grands parents jusqu'à la fin des années 80. Et, lorsque je parle de « mes grands parents » c'est qu'à la conduite de mon grand père sur le front, j'associe son épouse Clémence DUCLUZEAU et sa belle sœur« Léontine  BERNARD » ma Grand tante, elles n'avaient qu'un peu plus de 20 ans qui, comme des milliers d'autres femmes dans le pays ont contribué à « l'effort de guerre » Ces dernières qui, comme toutes les femmes à l'époque n'avaient pas encore le droit de vote ont rejoint les usines SCHNEIDER au CREUSOT pour, sur des tours, façonner des obus, tandis que d'autres étaient aux champs pour assurer la subsistance de tous et en premier lieu des soldats.

A travers ce long détour au sein de ma famille maternelle, c'est un hommage que je souhaite rendre à toutes ces valeureuses familles montchaninoises qui ont à quelque niveau que ce soit, lutté pour que notre pays ne devienne pas une province Allemande ou Austro-hongroise. En ce prochain 11 novembre ayons tous une pensée pour elles.








La tombe de Raoul DUCLUZEAU.

La sépulture d'Henri et Clémence DUCLUZEAU.

Henri et Clémence.
                 Conception & Design : Desilog ©