12 visiteur(s) connectés.    4759897 articles vu                   

Rugby : Comme soeur ANNE......


 

Si, la faible affluence dimanche au stade Lucien PARRIAT comptait sur un sursaut des rugbymen locaux jusque là, englués dans une impressionnante série de défaites, rien n'est venu inverser cette prodigieuse descente aux enfers.

Une fois encore, les « Stadistes » ont baissé pavillon face à une équipe de TOURNUS ne pratiquant pourtant pas dans le génie, mais jouant avec justesse et surtout en fonction de ce qu'il y avait en face.

A l'inverse, l'équipe locale a persévéré dans un rugby dénué de stratégie, celle du bœuf en colère, « je baisse la tête et je fonce... » Avez-vous déjà vu un bœuf réfléchir ?

Sur un autre plan, la permutation entre ouvreur et arrière a t elle résolu quoique ce soit ?

Absolument pas, et le N°10 visiteur s'est littéralement baladé jamais mis en difficulté par son homologue qui par exemple, n'a initié aucune diagonale pour le promener d'un coté à l'autre du terrain. Les longs, tout est relatif, coups de pieds n'ont aucun fondement tactique et sont la plupart du temps donnés dans l'urgence uniquement pour porter la balle le plus loin possible. En supplément, un dégagement contré, 2 recherches de « pénal'touche » trop courtes et captées par l'ailier de TOURNUS, 1 remise en jeu au delà de la ligne de touche et donc mêlée au centre avec introduction adverse....Quant à la discipline ou plutôt l'indiscipline.... Et puis, concernant la structure des attaques « rien de nouveau sous le soleil ». Une seule fois, quelqu'un a été capable de perforer la défense adverse en faisant jouer ses appuis (Voir vidéo par INTERNET EXPLORER) et ça avait une certaine gueule.

Si on a coutume de dire qu'on ne change pas une équipe qui gagne, à MONTCHANIN on ne la change pas même quand elle perd. Comment d'ailleurs pourrait il en être autrement lorsque l'on observe le jeu de l'équipe « B » à propos de laquelle on ne peut que constater une curieuse similitude de jeu ce qui oblige à penser qu'elle ne peut constituer un réservoir en cas de besoins. Cette équipe à elle aussi perdue, 8 à 19, avec la même analyse que concernant l'équipe  « A ». A une petite exception pas vraiment positive : Lorsque, entre autre, les joueurs réussiront à se faire plus de 2 passes et auront assimilé que l'arbitre de touche n'est pas un équipier il enverront peut être un peu moins de balles directement au delà de la ligne....

Paraphrasant la sœur ANNE de PERRAULT qui scrutant l'horizon ne voyait rien venir on pourrait obtenir ce type de réponses sur ce que chaque dimanche nous voyons  : «  des chauvins qui aboient, des adversaires qui se déploient, un public qui s' aterrmoit, des dirigeants qui larmoient bref, un club qui merdoit ».

L'arrière Montchaninois se serait cassé un bras.

Je regrette de ne pouvoir citer aucun nom, mais comme vous le savez peut être je suis interdit de composition d'équipe.






Le classement de l'équipe "B"






























                 Conception & Design : Desilog ©