12 visiteur(s) connectés.    4759962 articles vu                   

Ces Montchaninois du bout du monde qui voteront dimanche.


Monsieur, est un Montchaninois « pur jus » ayant avec ses parents et son frère aîné habité rue de la paix a proximité du carrefour de celle-ci avec la rue Marceau.
Madame est, elle originaire de SEVRES dans les Hauts de Seine. Et comme dans ma jeunesse on avait vite fait d'assimiler les banlieusards à des parisiens, elle était pour beaucoup d' « ados », la charmante parisienne blonde qu'ils espéraient croiser lorsqu' elle venait passer ses vacances scolaires dans la maison familiale rue Lamartine.

Ils se sont mariés, ont fondés une famille eu 3 enfants, comme bien d'autres couples. Rien que de plus banal !

Ce qui l'est moins, c'est que Monsieur, professeur dans le technique a, avec l’assentiment de son épouse décidé en 1979 d'aller enseigner dans un petit coin de FRANCE à l'autre bout du monde, en NOUVELLE CALEDONIE qui, familièrement est appelée « le caillou ».

C'est sur ce territoire situé à 24 heures d'avion que l' on votera le 4 novembre donc dimanche prochain afin de décider s'il reste Français ou s'il accède à l'indépendance.

De là à rechercher la trace de Monsieur qui dans ma jeunesse, ça fait donc fort longtemps, habitait à quelques centaines de mètres de l'actuel 201 avenue de la République où moi même j'habitais ?

Dans quel but? Simplement de recueillir et de vous faire partager les impressions de quelqu'un étant en immersion totale à l'intérieur de l'événement de ce prochain dimanche qui, il faut bien le dire, n'a pour l'heure, pas un grand retentissement en métropole.
Sans vraiment beaucoup chercher puisque, une sœur de Madame habite toujours dans l'ancien canton, j'ai donc pu obtenir l'adresse mail en NOUVELLE CALEDONIE et entrer en contact avec ces ex Montchaninois.

Sans avancer que Monsieur a totalement rompu avec son passé dans la cité tuilière, il a souhaité que ce qui se rapporte à sa vie privée soit totalement préservé. C'est ainsi qu'il m'a demandé un total anonymat se bornant juste, à ce sujet, me dire qu'il avait joué son dernier match avec la JSMO en 1967, ( photo jointe) un demi siècle....

Je lui avais préparé et posé quelques questions auxquelles il vient de me répondre.

En préambule  Monsieur précise:

 « Sur le référendum du 4 novembre 2017 qui propose : Voulez-vous que la Nouvelle -Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ?

Tournant historique ? Pas tout à fait car les accords de Nouméa ont prévu un 2è voir un 3é référendum !!?si le OUI l'emporte , démocratie adaptée....

Il faut savoir comme le disait Michel  ROCARD (NDLR : ancien 1er ministre de MITTERRAND) aux  indépendantistes « vous êtes indépendant à 90% que voulez-vous de plus .. achetez des bateaux de guerre et frapper une monnaie etc...» (dans la France) reste les compétences régaliennes »

 

A la veille du référendum :

Quels sont les rapports avec les autochtones à titre personnel et sur un plan général?

« Vocabulaire : en 2018 dans la rue , nous parlons de Kanaks, de Calédoniens, de blancs (utilisé par les  kanaks), d'indépendantistes ou loyalistes ou pour la France et aussi de toutes les subtilités communautaires .

La Calédonie est une mosaïque de composantes diverses :les premiers occupants ,Canaques devenus Kanaks ,Français d'ici ou d'ailleurs , métropole , Calédoniens, asiatiques , Vietnamiens ou Indonésiens, Tahitiens, Wallisiens pour les principales ,mais si on parle d'un tout je pense qu'il faut dire , les Calédoniens de base sont un peuple métissé tant les familles ont été bâties avec tous ces apports.

Un vietnamien avait dit à notre premier ministre :  « la principale communauté ce n'est pas les Kanak ou les blancs ? mais c'est nous : LES AUTRES c'est vrai en pourcentage »

Comment avez-vous vécu OUVEA et la plaie s'est elle refermée entre autochtones et européens ?

« De près, car on connaissait le substitut qui a été otage un temps,, OUVEA, malgré les morts, n'est qu'un périple certes douloureux dans l'avancée pour bâtir « un destin commun » après la poignée de main entre Jacques LAFLEUR et Jean-Marie TJiBAOU .Surtout des plaies importantes qu'il a fallu cicatriser, par une coutume, plusieurs années après dans le milieu Kanak . Car un an après pour la levée du deuil Kanak, l'assassinat de TJIBAOU et YEYE venus à OUVEA. Ces leaders incontestés du mouvement indépendantiste abattus par un fanatique d' OUVEA qui n'avait pas accepté les accords de Matignon... »

La volonté d'indépendance vous semble t elle majoritaire et est elle partagée ?

« Non si on regarde les sondages ?? les calculs ,vu le corps électoral et la tendance dans les discours, mais je dirais on n 'a pas de recul sur « le corps électoral spécial qui ne s'est jamais prononcé , alors ? »

Les partisans du NON veulent 70% pour aucune contestation sur le choix des calédoniens ,seront-ils suivis ?

Dans tout les cas afin que le scrutin ne souffre d'aucune contestation , la métropole vient de nous envoyer des observateurs : 250 magistrats, + des députés européens ,+ le fer de lance du pacifique , ainsi que l'ONU !, Nous allons être bien surveillés et «  filmés » vu le nombre de médias qui débarquent ces jours-ci .Des forces de police pour éviter tout débordement avant mais aussi après .

. et lundi nous aurons le premier ministre parmi nous . »

Le lecteurs je l'espère aura compris que cet article n'a aucune volonté de promouvoir un choix entre les deux options offertes. Monsieur, en effet a pris le plus grand soin à ne pas dévoiler où allait sa préférence. A chacun de lire et d'en tirer sa propre analyse. Me concernant, c'est fait.

Je tiens à remercier, Madame et Monsieur pour leur bienveillance envers le « journaleux » que je suis. Je tiens également à remercier la sœur de Madame qui a permis cette prise de contact. Quant à dire que le prochain rendez-vous par les techniques du futur se feront dans 50 ans ????





                 Conception & Design : Desilog ©