10 visiteur(s) connectés.    4831610 articles vu                   

Patrick GRANDEMANGE fait revivre un métier ancien.


 Si, ce qu'on a coutume de nommer « les vieux métiers » ont quasiment disparus, certains, par respect du patrimoine artisanal ou parfois par nécessité remettent au goût du jour ces activités séculaires.

Qui se souvient qu'avant que l'on jette ses chaussures à la poubelle pour en racheter d'autres plus mode, le cordonnier du coin ( dans la cour à l'arrière du « petit Casino ») , savait les réparer et finalement vous permettait de non seulement faire des économies mais aussi préserver des bottillons ou des mocassins dans lesquels vous vous sentiez comme Cendrillon dans ses chaussons de vair.

Qui se rappelle, que lorsqu'une vitre cassait, le vitrier local ( entre la banque et la salle des fêtes) vous fournissait bien évidemment le « carreau » mais venait chez vous le remplacer. On pourrait y ajouter, les chapeliers, ( à coté du bar Le LONGCHAMP) les chiffonniers,(rue du Moulin à vent) les tailleurs, ( à coté de l'hôtel des négociants) porteuses de journaux ( 3 ou 4 au temps de la librairie GILOT actuelle Maison de la Presse) . MONTCHANIN, posséda jadis tous ces métiers qui contribuèrent à son développement et à son animation au quotidien.

Monsieur Patrick GRANDEMANGE présent dimanche passé lors de l'édition mensuelle des Puces de Bourgogne, a fait renaître une activité tombée en totale désuétude, celle de Rémouleur – Affûteur. Et çà MONTCHANIN n'en a jamais possédé de sédentaire.

Je me souviens lorsque enfant nous entendions crier « Aiguisi, ciseaux, couteaux, rasoirs... » et que, nous précipitant le long de l'avenue de la République nous observions un homme chevauchant un drôle de vélo muni à l'arrière d'une meule....

Et la clientèle ne manquait pas. Qui apportant des couteaux de cuisine, qui, un rasoir, les coiffeurs leurs ciseaux, des ustensiles la plupart du temps « de famille » que chacun amenait afin que ces outils retrouvent leur fil et leur efficacité avant le retour de « l'aiguisi » souvent l'année suivante ou pour le mieux, 6 mois.

Patrick GRANDEMANGE, un « quinca » dynamique après une carrière en entreprise perturbée par un plan social s'est réorienté vers cette activité oubliée qui ne compte plus beaucoup de pratiquant dans l'hexagone et simplement 2, dont lui en Saône et Loire.

Ce nouveau métier n'est pas le fruit d'une improvisation et Patrick a du acquérir un savoir dans des organismes spécialisés et recevoir un diplôme professionnel.

Sa présence sur différents marchés et événements régionaux est toujours une véritable attraction tant l'application et la justesse des gestes du praticiens sont scrutés et admirés.

Dimanche, j'ai croisé Patrick GRANDEMANGE en compagnie du « RICH » qui lui avait apporté un sabre Japonais de toute beauté afin que le professionnel lui redonne du fil ce qui nécessita de longues minutes et aucun droit à l'erreur.

Mission accomplie, et gage pour tous celles et ceux qui ont observé la scène que le Rémouleur de CHATENOY LE ROYAL peut redonner vie à tout se qui tranche, tout ce qui coupe.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées où vous pouvez joindre Patrick et ainsi savoir à quel moment il reviendra, aux Puces de Bourgogne ou ailleurs dans la région.

La vidéo jointe, a ouvrir en passant par Internet Explorer vous permettra d'observer le travail de Patrick GRANDEMANGE comme si vous y étiez.












Patrick affute le sabre, RICH tient le fourreau....


                 Conception & Design : Desilog ©