8 visiteur(s) connectés.    4828687 articles vu                   

Des puces de Bourgogne à l'ombre des feuillus.


 

Bien qu'au point de vue météo on ne soit jamais sûr de rien, tout concorde pour dire que le temps encore maussade ce vendredi sera très beau dimanche. C'est une très bonne perspective pour l'équipe du MONTCHANIN – BAR qui organise son édition de Juillet des Puces de Bourgogne du Sud sir le site de la base de loisirs le long de l'étang de la muette.

Ce dernier rendez-vous pré vacances s'y déroule traditionnellement comme d'ailleurs celui de la rentrée en septembre, Août étant réservé au « repos des guerriers » que sont Carlos «et René.

« La muette », on ne présente plus tant le lieu est « amazing » comme on dit du coté de MANCHESTER et les promeneurs qui samedi dernier sont allés voir ce qui se passait au challenge du chat n'ont pas manqué d'apprécier l'endroit. Concernant les Puces de Bourgogne l’appréciassions est encore décuplé dans la mesure où les vendeurs n'installent pas forcement leurs stands à la queue leu leu le long d'une promenade mais aussi où bon leur semble au milieu des arbres et dans la moindre clairière.

Toutes proportions gardée, c'est un peu comme la jungle Péruvienne d'où on découvre le MACHU PICCHU.....Comparaison très osée simplement destinée à mettre en exergue l'effet de surprise qu'éprouve un acheteur qui, au détour d'une clairière « tombe » sur l'objet de ses rêves qu'il recherchait depuis des « lustres » et qu'il découvre là, sous ses yeux. Et des découvertes, aux Puces de Bourgogne on en fait quasiment à chaque enjambée.

Mais il existe d'autres formes de découvertes comme celles qui chaque mois sont proposées au plan culinaire. Découvertes ? Pas vraiment pour tout le monde l'équipe du MONT'CH reconduisant d'une année à l'autre les « bons petits plats » mitonnés suivant les saisons. Cette fois, foin de mitonnage mais reconduction de l'assiette fraîcheur proposée en juin et qui, appréciée a été redemandée...Tomates concombre et d'autres réjouissances « légumières » accompagneront charcuterie et viande froide, sous des ombrages rafraîchissants, « amazing again... » Les « viandards » retrouveront eux, les entrecôtes charolaises comme les « lyonnais » les tripes. Bref ! Rien qui n'engendre la mélancolie et une belle journée assurée....




                 Conception & Design : Desilog ©