10 visiteur(s) connectés.    4828711 articles vu                   

Puces de Bourgogne : Un anniversaire en musique.


 

Ce n'est un secret pour personne, la météo est l'élément essentiel qui assure ou non le succès de toutes manifestations de plein air.

En deux mois, les organisateurs des puces de Bourgogne ont connu les deux aspects puisqu' après un temps maussade qui en mai avait retenu à la maison une majorité d'exposants l'édition de juin, celle des 18 ans, qui s'est tenue dimanche a bénéficié de conditions météorologiques enfin de saison comme si dame nature cherchait à conclure le printemps d'une façon beaucoup plus positive que ce qu'elle a proposé jusque là.

Aussi, l'offre a été particulièrement soutenue et les visiteurs très nombreux ont véritablement eu de quoi satisfaire leurs envies et ce dans tous les domaines de ce qui se trouve habituellement lors de ce type d'événement. Que ce soit devant la pharmacie et le contrôle technique, la remonté sur la rue de la paix et le parking attenant à l'avenue et la rue de Mâcon, les stands étaient là, en grand nombre avec pour certains exposants le camping car leur ayant permis de « passer la nuit » et d'être ainsi fin prêts de très bonne heure dimanche. Lorsque, plus haut je parle de « satisfaire leurs envies » je pense également à celles et ceux pour qui, les puces de Bourgogne sont, chaque mois une occasion « d'aller au restaurant » soit le midi en profitant des opportunités offertes par les « plats du jour » renouvelés d'une édition à l'autre, soit de « se faire » une entrecôte charolaise, soit encore s'attabler de bonne heure et déguster les tripes entre « potes ». Cette fois « l'assiette fraîcheur » s'alliant harmonieusement avec les rayons du soleil et la température n'a fait que des heureux. Mais, parmi les heureux, c'est comme dans la vie de tous les jours, il y a les passifs, et d'autres plus actifs tels MAMMOUTH DE LA HULOTTE un bateleur qui est l' auteur d'une chanson consacrée aux puces de Bourgogne, mais aussi Guy AESCHLIMANN qui, a 86 ans a un long parcours comme accordéoniste et qui, durant les années 50/70 a « squatté » toutes les salles de la région et fait danser des couples dont beaucoup ont par la suite fondé un foyer. Totalement déchaînés suivant les dires de CARLOS, les deux compères ont animé avec humour et talent l' après midi, leur manière de témoigner de leur amitié envers le « Mont'ch » et de souhaiter aux Puces un anniversaire qu'ils s'évertuèrent à rendre le plus joyeux possible.

Le 8 juillet prochain, pour le dernier rendez-vous du semestre, on prendra si le temps le permet la direction de la base de loisirs près de l'étang de la muette, pour la première édition estivale, ce lieu étant également prévu en septembre et le retour des vacances.







































                 Conception & Design : Desilog ©