8 visiteur(s) connectés.    4577137 articles vu                   

Victor a un petit frère.
Bérénice a donné naissance à son second enfant.

 En région parisienne, croiser des gens pressés n'a rien d'exceptionnel. Certains courent après un bus, un train, le métro, quoi de plus courant ? Et puis parmi elles, il y a des personnes qui ne connaissent pas plus le bus que le train et le métro et qui néanmoins expriment un empressement insoupçonné.


Tenez ! Par exemple, prenez la famille VIGNARD. PHAM plus exactement puisque c'est désormais le nom de Bérénice depuis qu'elle a épousé Jean-Paul le 4 octobre 2014. Puis Victor est né le 22 décembre 2016 et l'ancienne championne Montchaninoise et internationale à l'épée vivait depuis quelques mois une seconde grossesse plutôt tranquille et s'acheminait vers la mise au monde de son second enfant début juin.

Ça, c'est ce que les oracles avaient prévu. Pour tout dire, surtout le gynéco.

Seulement, pour une naissance, la future maman n'est pas la seule à décider. Même pas les « papies » et « mamies... »

Dire que subitement Jean-Paul et Bérénice ont entendu quelqu'un frapper ne serait pas vraiment heureux. Alors comment dire... ? Simplement que la future maman a ressenti en elle des signes d'impatience le 14 mai dernier soit près de 3 semaines avant la date prévue...Et Léandre est arrivé ! A l'hôpital NECKER à PARIS.Une petite puce de 2,960 kilos et 47 cms qui fait le bonheur non seulement de ses parents, mais du plus « grand », Victor, impatient de connaître son petit frère. Quand à Robert VIGNARD et son épouse, ils ont pris la route de la capitale toutes affaires cessantes...Les « tontons » Hadrien et Benoît devraient bientôt suivre si ce n'est déjà fait.

Le milieu sportif Montchaninois et notamment l'OMS partagent bien évidement la joie de la famille VIGNARD. A titre personnel, j'adresse mes félicitations à Bérénice et Jean-Paul et formule mes vœux de prompt rétablissement à la maman.

J'ajoute que prétendre que Léandre, comme ses parents deviendra escrimeur, serait beaucoup s'avancer. Mais avec une telle impatience de franchir la ligne d'arrivée....au monde , je serais Usain BOLT, je craindrais pour mes records.





Bérénice: Un sourir qui en dit long sur son bonheur.

Bientôt, Victor devra partager la pastèque....

Une petite "puce" de pas 3 kilos...
                 Conception & Design : Desilog ©