12 visiteur(s) connectés.    4759975 articles vu                   

Cérémonie du 8 mai. Le message de l'UFAC.


 

Vous avez pu lire dès mercredi le compte rendu partiel de la cérémonie commémorant le 73ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale. Celle ci a été notamment marquée par les interventions de 3 collégiennes et 1 collégiens de 3ème qui ont présenté le travail qu'ils avaient effectué consacré à la résistance dans la région.


Leurs propos avaient été précédé par la lecture du message de l'Union Fédérale des Anciens Combattants par Madame Anne-Marie PORTE trésorière de l'association locale.

Par la suite prenant à son tour le micro, le Maire a retransmis à l'assistance le message du secrétariat d'état, message sans grand intérêt.


Je vous propose d'écouter celui lu par Anne-Marie PORTE en visionnant la vidéo ci jointe à la condition toutefois de « passer » par INTERNET EXPLORER.


Si, l'assistance du 8 mai semblait être un peu plus fournie qu'à l 'habitude, si on regarde à la loupe parmi les personnes présentes, on y retrouve ce que je qualifierais des habitués, élus, anciens combattants de 40, Indochine et AFN, les musiques, les militaires de la Gendarmerie , les sapeurs pompiers, les drapeaux en plus ou moins grand nombre ainsi qu'un seul et unique média, cminfos.

L'intervention des jeunes élèves d'Anne FRANK est elle un signe du « réveil » du devoir de mémoire dont les Ministres des armés qui se succèdent nous rebattent les oreilles sans prendre de sérieuses initiatives pour l' encourager ? C'est dans ce sens que j'indique plus haut que le message du secrétaire d'état n'a pas grand intérêt. Si on constate que les 4 élèves qui sont intervenus ont fait venir au monument leurs Proviseur, leur Professeur et probablement leurs parents grands parents etc....,

Ne serait il pas possible de revenir à l'organisation d'un défilé en tentant d'y associer une classe de primaire et une du collège , bien sûr pas toujours les mêmes ?

Le passé a démontré que les défilés ont un public qui apprécie les musiques et parmi celui-ci une forte proportion rejoint le monument dans leurs sillages. Deux classes, soit environ 50 élèves, ce sont 50 familles qui elles aussi se retrouveront probablement au monument...Quant aux anciens combattants qui ne peuvent plus marcher sur une longue distance, rien ne les empêche d'attendre assis sur les bancs à proximité.

Cela permettrait sans doute de réunir un peu plus de monde mais aussi serait bénéfique pour les élèves dont on peut penser qu'il connaissent souvent mieux la date de 732 et Charles Martel, celle de 1515 et la victoire de François 1er à MARIGNAN que le 11 novembre 1918, le 8 mai 1945 ou le 19 mars 1962.

H.M









                 Conception & Design : Desilog ©