3 visiteur(s) connectés.    4717329 articles vu                   

Une édition "grisounette"....


 

En ce second dimanche du mois, il n'y avait guère que les escargots qui étaient de sortie et, eux non plus ne se bousculaient pas plus que les exposants et visiteurs des puces de bourgogne du sud, installées comme chaque mois, au Bois Bretoux.

Avec moins de 10 stands à « passer en revue », les affaires furent par voie de conséquence peu volumineuses et à la mesure d'une faible densité de visiteurs cherchant à se réchauffer les mains en les tenant dans leur poche plutôt que les en sortir munies de leur porte monnaie.Mais néanmoins, les exposants ayant bravé le temps se sont déclarés plutôt satisfaits par les achats des visiteurs l'ayant tout autant bravé. La « Germaine » habituellement haut lieu de rencontre est restée désespéramment seule.

Coté restauration, un paradoxe avec moins de service à table mais un nombre appréciable de personnes venues chercher des portions pour les déguster à la maison, témoignage s'il en est que la poté façon « Mont'ch » est connue et appréciées.

Cet hiver qui n'a jamais véritablement démarré, tire néanmoins sur la fin et malgré les habituelles giboulées de mars, personne n'imagine qu'à 10 jours du printemps la prochaine édition des puces le 11 mars connaîtra la même grisaille.











                 Conception & Design : Desilog ©