1 visiteur(s) connectés.    4648042 articles vu                   

Près de 60 ans plus tard, ils se sont retrouvés vendredi passé.


 Pour n'en pas être vraiment rare, l'histoire demeure belle. Une histoire d'amitié entre deux « gamins » n'ayant pas 10 ans lorsqu'ils se sont rencontrés pour la première fois. C'était en 1956 en un lieu peu commun et à vrai dire redouté par tous les enfants de l'époque, un orphelinat. Ils partageront cette vie de « reclus » durant 4 années avant de se quitter au tout début des « sixties » et prendre leur nouvelle vie à bras le corps.

Depuis, Joël FISCHER et Alain MOREL, le premier, entrepreneur bien connu et estimé à MONTCHANIN natif de BOURBON LANCY et le second d' YSEURE à coté de MOULINS ne s'étaient plus revus jusqu'à ce vendredi 27 octobre.

Le moment d'émotion passé les blagues sur qui avait plus de cheveux que l'autre, et la joie de se retrouver a rapidement repris le dessus et l'évocation des quatre années en commun à l'orphelinat. Le visionnage de photos en « noir et blanc » de l'époque ont laissé place à ce que la vie a réservé aux deux copains qui, en fin des années 50 jouaient ensembles dans la cour de l'établissement religieux Saint Michel près de la préfecture de l' ALLIER.

Joël et Alain, tous deux enfants de divorcés ce qui n'était pas courant en ces années d'après guerre, ont tous deux été confié à leur « papa » . Seulement, à cette époque où les « mamans » étaient peu à avoir un emploi, le père ne pouvait en même temps être au travail de 50 à 60 heures par semaine, parfois la nuit et laisser seuls leurs enfants au foyer familial. En l'absence de possibilité de garde par des membres de la famille, l'orphelinat restait la seule solution .

« Ce n'était pas vraiment dur » affirment de concert les deux septuagénaires. « Certes, les religieuses étaient exigeantes concernant la discipline et la pratique liturgique mais dans l'ensemble ça se passait bien et nous étions bien nourris...Il y avait beaucoup de religion et on nous imposait parfois le silence. Mais dans l'ensemble la vie était normale.»

Joël FISCHER y passera plus de 10 ans et Alain MOREL 4. Depuis plus aucun contact entre le Montchaninois de retour à BOURBON LANCY et Alain qui fut dirigé en apprentissage dans la région parisienne à AUTEUIL haut lieu du sport équestre. Ce n'est pourtant pas à une écurie de course qu'il fut confronté mais a l'établissement Saint Philippe spécialisé dans les métiers du bâtiment.

Et là, on découvre un nouveau point commun entre les deux hommes puisque Joël s'orienta vers la maçonnerie. « Nous sommes de la génération bâtiment »se plaît il à préciser.

Une même volonté les anima celle de voler de leurs propres ailes et l'un et l'autre une fois le métier et l'expérience engrangés s'établir à leur compte.

Il n'y a qu'un an, Joël partiellement encore en activité dut, « jeter l'éponge » frappé par la maladie. Cela lui apporta du temps libre et, se souvenant de celui qui fut son copain il entreprit de le retrouver.

« Concernant Alain, ce fut assez facile » indique t il. Par contre, un troisième copain d'orphelinat Serge MANCHILI ne put encore être contacté mais le Montchaninois ne désespère pas d'y arriver. Plus d'un demi siècle plus tard, l'amitié est demeuré intact, et maintenant qu'ils se sont retrouvés et que mesdames ont fait connaissance, il paraît certain que cette rencontre sera suivi de beaucoup d'autres.









                 Conception & Design : Desilog ©