8 visiteur(s) connectés.    4661277 articles vu                   

Dimanche, aux Puces de Bourgogne, les découvertes ne seront pas qu'au niveau des stands....


 

Nous sommes désormais entrés de plein pied dans l'automne une saison où les assiettes se « gonflent » en calories pour aider les organisme à combattre le froid qui peu à, peu s'installe.

Concernant les puces de Bourgogne du sud qui s'installeront dimanche au bois bretoux la météo encore très clémente n'est pas de nature à décourager ni les exposants, ni leur clientèle. L'activité commerciale promet d'être soutenue avec sans aucun doute une inflexion de l'offre dans la mesure où par exemple il paraît improbable que Monsieur recherche un parasol et Madame un bikini.

Néanmoins, beaucoup d'étalages proposent des objets utiles en toutes saisons, et les outils de jardin comme le matériel d'élagage s'avèrent l'être à l'automne comme au printemps. Il en est de même s'agissant de disques, par exemple des vinyles qui reviennent à la mode, des livres toujours bien présents aux puces de Bourgogne que d'objets permettant de poursuivre ou compléter des collections.

Le seul critère pour réaliser des affaires est, de parcourir et reparcourir les allées, de s'attarder devant les « bancs » et d'écarquiller les yeux jusqu'à saisir ce qui vous avait échappé quelques minutes auparavant.

Mais je reviens sur mon affaire de calories, car cette manifestation mensuelle est aussi un rendez-vous du « bien manger » avec souvent des plats du jour classiques empruntés à la gastronomie Française et parfois des assiettes plus surprenante.

Ce sera le cas en ce second dimanche d'Octobre puisque CARLOS proposera la

« Poule en pot au feu sur lit de choucroute.... » « Ça doit être une spécialité de sa Catalogne... » indique René CHAVET qui dans un sourire et semble t il comme moi n'en avait jamais entendu parler.

Moi, je pencherai plus pour la Navarre que la Catalogne me souvenant que mon « instit » m'avait parlé d'un certain Henri IV et de sa poule au pot. Quant à la choucroute ? Peut -être le « vert galant » l'a t il découverte en visitant l'Alsace après qu'il fût sacré ? Ce ne sont que des hypothèses mais comme le pot au feu de poule et la choucroute sont généralement très appréciées, assembler les deux ne peut être qu'agréable au palais et mérite un arrêt au « MONT'CH » sur le coup de midi dont les tables seront « mises » pour accueillir de bon matin les fans de tripes.



                 Conception & Design : Desilog ©