5 visiteur(s) connectés.    4577065 articles vu                   

Une cérémonie aussi discrète que l'était "tante Yvonne"...


 Comme cela est malheureusement devenu une tradition, il n'y avait pas la grande foule pour commémorer dimanche en fin de matinée le 77ème anniversaire de l'appel du Général de GAULLE le 18 juin 1940. A peine une vingtaine de personnes en dehors des musiciens de l'harmonie municipale, d'un sous officier de la brigade de Gendarmerie et de la délégation des sapeurs pompiers venue avec son drapeau.

Il faut s'y habituer et faire avec. Concernant les drapeaux, celui de l'Union Fédérale était porté par Marcel MENA probablement le doyen de la cérémonie alors qu' André MARY était en charge de celui de la FNACA.

Après le dépôt de gerbe effectué conjointement par Jean-Yves VERNOCHET et Daniel BOBELICOU Président de l'UF, c'est Anne-Marie PORTE qui prononça le premier discours, l'appel du Général invitant tout les Français en capacité de combattre à le rejoindre à LONDRES.

Lui succédant, le Maire et Conseiller départemental lu le message de Sylvie GOULARD Ministre des armées message essentiellement consacré à la chronologie des événements depuis le 10 juin 1940 et ce qu'on a appelé « la débâcle » jusqu'au 17 du même mois et l'ordre donné par la Maréchal PETAIN demandant aux armées de cesser le combat précédant donc d'une journée, l'appel « d'un officier presque inconnu », le Général de GAULLE.

La Ministre poursuit en soulignant que tous ceux qui ont rejoint DE GAULLE étaient des patriotes de convictions politiques diverses leur seul préoccupation étant de s'unir pour résister. Ce fut ensuite le serment de KOUFRA :« nous ne déposerons pas les armes avant que le drapeau français flotte sur Paris et sur Strasbourg ». Avant de conclure par la devise républicaine, Madame GOULARD ne manqua pas d'associer à cette résistance militaire, celle de « l'armée des ombres », Jean MOULIN, BROSOLETTE, DELESTRAINT etc...

A le demande de Jean-Yves VERNOCHET la cérémonie commémorative se poursuivit par le respect d'une minute de silence suivit par la Marseillaise interprétée par l'harmonie qui mit fin à cette commémoration.










Felix MORENO le Maire de St. Laurent à coté de Marcel MENA.




                 Conception & Design : Desilog ©