13 visiteur(s) connectés.    4759955 articles vu                   

63ème anniversaire de la fin de la guerre d'Indochine.


 

Un peu plus d'un an et demi après la fin de la seconde guerre mondiale, la FRANCE soutenue par les ETATS UNIS , l’état du VIÊTNAM, le LAOS et le CAMBODGE reprend les armes à plusieurs milliers de kilomètres de l'hexagone. La raison ? Les populations autochtones de la péninsule INDOCHINOISE contestent la politique de colonisation menée par LA FRANCE comme le feront près d'une décennie plus tard les départements français du Maghreb.

Engagées derrière le « VIET MINH », les 250 000 combattants des forces populaires, les 125 000 soldats réguliers et les 75 000 « régionaux » mettront 8 longues années pour venir à bout des forces occidentales, la défaite de DIEN BIEN PHU scellant celle de la FRANCE.

Ce conflit, fera 560 000 morts, blessés ou prisonniers du coté des forces de l'Union Française et 900 000 du coté des vainqueurs.

Jean-Pierre MOUREY, Président de l'ANAPI-EST (Association nationale des anciens prisonniers internés en Indochine) domicilié à SAINT EUSEBE est attaché au devoir de mémoire en général et plus particulièrement à celui concernant la guerre d' INDOCHINE au cours de laquelle son père y a laissé sa vie, un « papa » qu' ainsi, il n'aura jamais connu.

Ce conflit qui n'a peut être pas eu la médiatisation en rapport avec les victimes ne doit pas pour autant être oublié. Jean-Pierre MOUREY y veille, la population doit, elle aussi honorer les soldats qui sont allés laisser leur vie à plusieurs milliers de kilomètres ou qui en sont revenus profondément marqués dans leur tête et dans leur chair.

Une cérémonie commémorant le 63 ème anniversaire de la fin de cette guerre aura lieu demain 8 juin à 18 h 30 au monument aux morts.

La population est invité à venir partager un instant de recueillement en mémoire des milliers de victimes dans les deux camps.



                 Conception & Design : Desilog ©