11 visiteur(s) connectés.    4240246 articles vu                   

Dimanche, journée de la déportation.


 

Dimanche, 30 avril, la FRANCE respectera la « journée du souvenir des victimes et héros de la déportation ». Comme partout dans l'hexagone, MONTCHANIN a payé un lourd tribu à la volonté d'extermination d'HITLER durant la seconde guerre mondiale.

Beaucoup de jeunes Montchaninois sont partis dans les camps, peu en sont revenus comme les frères JARLOT qui par leur livres ont pu raconter leur séjour dans les camps. D'autres, Maurice VERION, Paul GUEUGNON, Charles WINTER et leurs camarades d'infortune, n'ont pas ou très peu de temps survécu et sont peu à peu tombés dans l'oubli. Tous, avaient été « vendus » et arrêté pour fait de résistance.

A une période où les nations, souvent européennes sont confrontées au retour de l'extrême droite, héritière du nazisme et qui par des discours édulcorés mais tout autant racistes est à la porte du pouvoir, avons nous le droit de regarder faire ?

En participant massivement à la cérémonie qui se tiendra devant le monuments aux

morts dimanche à 11 h 30, vous enverrez un message fort à ceux qui prétendent

redresser le pays en revenant au temps de la francisque.



« Comme chaque année ce dernier Dimanche d’avril est consacré à la journée du souvenir des Victimes et Héros de la Déportation.
La tragédie des camps de concentration nazis et le courage de ceux qui ont lutté pour la sauvegarde de la dignité humaine doivent rester présents dans les mémoires.

Il faut, sans relâche, répéter que cette célébration n’est pas uniquement tournée vers l’histoire mais bien vers notre présent et notre avenir.
La dénonciation du nazisme n’a de sens que si elle s’accompagne d’un combat acharné, sans la moindre compromission, contre les formes actuelles de résurgence de cette idéologie de mort.

Face à la montée du nationalisme, de la xénophobie, du racisme et de l’antisémitisme, au déchaînement de fanatismes politiques ou religieux et à la fréquente remise en cause des principes du droit et de la démocratie, le message des déportés est d’une brûlante actualité.

Les conflits qui déchirent le Moyen Orient et d’autres parties du monde, les millions de femmes, d’hommes et d’enfants obligés de fuir les lieux de combats, le terrorisme international, les semeurs de haine, la tentation des pays à se replier sur eux mêmes au détriment de l’indispensable solidarité, tous ces éléments requièrent une action commune contre ces dangers qui menacent l’avenir.

La journée du souvenir nous donne donc l’opportunité de concrétiser notre hommage en lançant un appel pour que tous les efforts soient poursuivis afin de donner son plein sens à la devise de la République :
Liberté – Égalité – Fraternité

Ce message a été rédigé conjointement par :
La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.),
La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.),
La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.),
L’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.).
Avec la participation d’Associations et Amicales de Camps »



                 Conception & Design : Desilog ©