4 visiteur(s) connectés.    4833090 articles vu                   

Des Puces de Bourgogne vraiment estivales.
Satisfaction des exposants, des acheteurs et des gourmets.

 

Signe que ce mois d'avril débute façon « mi saison », aux Puces de Bourgogne du sud, on croisait autant de manches longues que de tee-shirt et « bras de chemise »...Personnellement, je n'ai pas vu de personnes en short sauf tout de même « Dédé » MARY qui, concernant cette tenue vestimentaire est toujours en avance...


Par contre, ce qui a permis d'identifier qu'on était bien sur le chemin des beaux jours, c'est la couleur du ciel d'un bleu soutenu synonyme de vacances qui, dans à peine trois mois conduiront les « juillettistes » à s'expatrier quelque temps.

Aussi, des Puces de Bourgogne comme celles de dimanche passé, c'est un peu une répétition. Déjà, une foule dense comme au grau d'Agde prenant le temps de s'attarder le long des allées afin de ne rien manquer, un nombre conséquent d' exposants nécessitant de les installer jusqu'au plus près des pavillons de la rue de Mâcon. Et puis naturellement « La Germaine » le lieu naturel des rencontres entre copains, toujours dans la bonne humeur et constituant un excellent point d'observation par exemple pour situer le volume de transactions en observant des bras bien chargés ou des sacs l'étant tout autant.

Et de ce point de vue, les « affaires » ont été très soutenues ce qui n'a rien d'anormal tant l'offre était abondante et variée comme on dit « il y en avait pour tous les goûts » et très peu de « clous » dont personne ne veut. Pour revenir aux vacances, dimanche les Puces ont constitué un véritable entraînement pour les futures négociations lorsqu'il faudra dans quelque temps, « discuter les prix » sur les marchés de Provence ou du Sud Ouest l'accent en moins.

Mais là où Carlos a pris tout le monde à contre pied c'est en proposant au menu une choucroute « à sa façon » très largement inspirée de sa grande sœur Alsacienne , une façon pour lui de réunir une nouvelle fois des terroirs de l'hexagone. Bien des convives ont adhéré à ce choix et, en fin de journées, les gamelles étant « vides de chez vides » c'est un autre succès qui est venu compléter la réussite de cette journée.

Le prochain rendez-vous est pour le 14 mai avec l'espoir d'une météo identique et donc un succès annoncé.



































                 Conception & Design : Desilog ©