5 visiteur(s) connectés.    4839486 articles vu                   

La fermeture de Jean DE LA FONTAINE approuvée par 22 voix contre 7.


 

Si l'on en juge par le faible public qui a assisté à ce conseil municipal extraordinaire, l'avenir du tissus scolaire local ne semble pas devoir être une priorité. Du coté des élus, avec 6 absents plus 1 conseiller obligé de quitter le conseil pour raison professionnelle coté majorité et 2 dont Josiane GENEVOIS sur les chaises de l'UAMC dire que l'engouement pour une question aussi importante a été à la hauteur de celle-ci relèverait d'un bel optimisme. D'un autre coté, que les chaises de la majorité soient ou non garnies, cela ne change pas grand chose car pour ce qui est des interventions de ses représentants, c'est le trou noir et ce , contrairement à celles des oppositions, en ce jour, surtout l' AMA dont le seul représentant avait à l'évidence, bien préparé les choses.

+++++++++++++++++++++++++++++

Avant de présenter le projet de délibération, Jean-Yves VERNOCHET demanda que soit observé une minute de silence en mémoire des victimes des attentats de SAINT PETERSBOURG.

Le projet de délibération :

C'est Madame VALADE qui « déroula » le projet de délibération affirmant que depuis 2008 3 classes avaient été préservées mais aussi que 2 avaient été fermées et la perspective d'une nouvelle fermeture à Charles PERRAULT à la rentrée 2017/2018. L'avenir s'assombrit encore pour la rentrée 2018 avec une suppression de poste à la maternelle Paul LANGEVIN et la perspective à terme de 3 groupes scolaires maternels de chacun 2 classes plus la classe TPS ( très petite section ) à Paul LANGEVIN et à moyen terme un « effet ricochet » sur les effectifs des écoles primaires.

L'Adjointe précise alors qu' à la rentrée 1976/1977 940 élèves étaient recensés à MONTCHANIN contre simplement 473 à la rentrée 2016/2017. Fallait il rester stoïque interroge t elle ? « Afin d'examiner les solutions possibles, la résolution a été prise de réunir l'ensemble de la communauté éducative, afin d'en débattre et arrêter une ligne de conduite favorable à l'intérêt général ». Ceci se fit tout d'abord le 9 mars dernier avec les acteurs de l'éducation directeurs de groupes, inspection de l'éducation nationale les parents d'élèves élus dans chaque groupe, le bureau municipal et les représentants des minorités au conseil. Puis le 16 mars, c'est une réunion avec les parents qui eut lieu à l'école Jean DE LA FONTAINE qui sera donc fermée, ses effectifs « ventilés » dans d'autres groupes avec une assurance de pérennité sur l'avenir des enseignants et des ATSEM (personnel communal) attachées à Jean DE LA FONTAINE.

Depuis, une lettre a été envoyée aux parents afin qu'il précisent dans quel groupe il désiraient inscrire leurs enfants pour la prochaine rentrée et des travaux sont envisagés au groupe Serge BOUTAVANT où des enfants de grande section puissent y être accueillis dans de bonnes conditions.

Les Conseillers étaient alors appelés à délibérer.

La position de l'UAMC......

Prenant la parole et en l'absence de Madame GENEVOIS, Monsieur MARTIN reprit l'intégralité du communiqué qui m'avait été envoyé pour publication et ceci ayant été fait je n'y reviendrais donc pas. Il trouva désolant que cette annonce ne se fasse que 2 mois avant la fin de la présente année scolaire soulignant en outre que la fermeture du groupe « siphonnerait » tout le vivier de CURIE-PASTEUR. Affirmant que cette délibération sans commission préalable était un manque de respect envers les élus des minorités, il demanda qu'un bilan soit fait entre les élèves de MONTCHANIN scolarisés dans d'autres communes et ceux d'autres communes scolarisés à MONTCHANIN. Et, avant d'indiquer que l'UAMC voterait contre la fermeture, il déplora que le Maire de SAINT EUSEBE ait été mis en cause concernant le « dépeuplement » de Jean DE LA FONTAINE alors qu'il ne fait que défendre sa commune. Cette intervention a surtout été marquée par la constance de l'élu minoritaire à vouloir résoudre les affaires scolaires en se référant à plusieurs reprises à la carte scolaire telle qu'elle était il y a maintenant une dizaine d'années. Se voyant régulièrement « remis à niveau » par le Maire et quelques Adjoints, Marc MARTIN orienta alors son intervention en la politisant affirmant « qu'il valait mieux fermer une école maintenant qu'en 2018/2019 dans la mesure où pour les futures élection de 2020, le Montchaninois auraient oublié. Cette politisation ouvrit une brèche dans laquelle Jean-Yves VERNOCHET s'engouffra aussitôt en soulignant « que c'était Nicolas SARKOZY qui avait mis fin à la carte scolaire » qui, avant cela, obligeait sauf dérogation de mettre leurs enfants dans l'école prévue par la commune.

Et la position de l'AMA.

Dès le début de son intervention, le seul élu de l'AMA affirma que « l'avenir scolaire de nos enfants de MONTCHANIN est en jeu. » Puis, abordant le sens étymologique du verbe délibérer : « Délibérer veut dire examiner une proposition pour déterminer si, elle est acceptable ou non. Nous parlons bien de proposition ! En effet, un Maire ne peut que soumettre au vote ses idées. Les règles de notre démocratie sont ainsi faites. Ce sont les conseillers qui décident. Si une décision était déjà prise en amont, il ne pourrait pas y avoir de délibération.Les membres du conseil, ne sont pas élus pour cautionner les décisions déjà prises unilatéralement , mais bien pour décider du bien fondé de cette proposition dans l'intérêt des citoyens de la commune.

Après avoir indiqué qu'il s'opposait fermement à la fermeture de Jean DE LA FONTAINE, il en expliqua les raisons dont l'une est l'aspect historique du bâtiment construit il y a plus de 120 ans et que située en centre ville, cette école remplit parfaitement sa fonction et que de plus, elle est un lieu de rencontres et d'échanges qui, avec ses 44 élèves répartis en 2 classes «  participe à sa manière à l'animation du cœur de ville ».

Poursuivant, l'élu minoritaire s'interrogea et interrogea l'assemblée sur le bien fondé de cette fermeture qui « alimente » l'école CURIE-PASTEUR ce qui, à ses yeux peut provoquer à court terme la fermeture de cette seule école primaire en centre ville.Estimant que ça entraînerait inévitablement un traumatisme tant chez les enfants que chez leurs parents et la communauté éducative. « Quel paradoxe dans cette politique, d'un coté on revitalise le centre avec la maison de santé et de l'autre... ?

Ayant a l'évidence bien appréhendé ce dossier, l'élu de l'AMA n'eut aucune peine à démontrer que les enfants en provenance de Jean DE LA FONTAINE ne pourrait tous trouver place dans les 2 maternelles restantes. Certains devront donc être « délocalisés » ou « hébergés » dans des locaux non adaptés pour recevoir des petits (Serge BOUTAVANT). Il fustigea ensuite « une décision brutale et disproportionnée qui ne colle pas à la réalité ». Et le fait que le Maire explique que c'est justifié par la suppression d'un poste d'enseignant à Charles PERRAULT pour la prochaine rentrée entraînant inévitablement la suppression d'une classement ne le satisfait pas. Ainsi il interroge ; « Mais qui vous parle de supprimer une école toute entière avec les conséquences que l'on peut imaginer ? » En ayant néanmoins pris acte, il pose les questions : «  Est ce si inquiétant d'avoir des écoles à deux classes ? Est ce que les enfants apprennent moins bien dans de petites structures ? Il invite ensuite le Maire à considérer que l'avenir n'est pas si sombre et que les nouvelles constructions ici ou là et les efforts de l' OPAC pour accueillir de jeunes couples conduiront dans un proche avenir à une augmentation des enfants en maternelle avec le risque de ne pouvoir les accueillir dans de bonnes conditions. Il invite alors le Maire à conserver l'école en centre ville l'avertissant que sa fermeture sera irréversible.

Puis élargissant son propos, l'élu demande à ce que l'on traite l'urgence de l'instant présent mais en conservant en point de mire la nécessité de créer des lieux d'accueil et de bien être. En conclusion, le représentant de l'AMA exprima le souhait que la commune se donne les moyens de résister aux tentations extérieures et puisse à terme offrir de meilleures perspectives aux Montchaninois.

Puis, plus solennelle et s'adressant à ses collègues : « Mesdames, Messieurs les conseillers, la décision vous revient.Soyons sérieux et responsables.Vous parents, grands parents, anciens enseignants, allez vous devenir complice d'une décision arbitraire qui n'arrange personne?»

A la suite de cela, il exprima le souhait d'un vote à bulletin secret ce qui fut refusé.


En vrac :


  • Déclaration de Madame DESAUTEL qui sans aucune arrière pensée exprima son soutien au Maire mais « pas de gaieté de cœur... » (NDLR : On se disait bien...)

  • Yoann CASSIER à l'élu de l'AMA : « Je me suis emporté lors de la derrière séance et je tiens à m'en excuser » ( NDLR : A propos pacifiques...)

  • Réponse de celui-ci : « Je n'ai pas besoin de vos excuses, j'ai des convictions et je les exprime, je ne sais pas si vous en avez... » (NDLR : …..Réponse cinglante).

  • A nouveau Yoann CASSIER : « Vous êtes vieux, moi je suis jeune et j'en suis fier ». ( NDLR : Ça va changer....)

  • Joël DUBAND : «  A propos du parent d'élève qui s'est exprimé lors du dernier conseil, j'ai fait mon enquête, c'est le fils d'un conseiller municipal de TORCY ...» (NDLR : Du plus grand intérêt...)

  • Michel SAIGNE à Marc MARTIN: « Vous nous reprochez qu'un conseiller à enlevé son enfant d'une école à MONTCHANIN pour le mettre à SAINT EUSEBE. Mais chez vous, il y en a bien un qui a mis son enfant dans le privé.(NDLR : Raisonnement incomparable.....)

  • A nouveau Michel SAIGNE : « Je ne veux pas que ma photo paraisse sur un certain blog... » ( NDLR : Vous connaissez la suite...)

  • Chantal LEBEAU : «  On scrute avec intérêt les bébés qui naissent » (NDLR : A l'inverse de ce que  chantait Antoine, plus de pilule en vente dans les Monoprix...)

  • Marylène BONETTI : «  Malgré Mâconnais 1, pas de nouveau élèves » (NDLR : c'est comme le lime à épaissir...)

  • Jean-Yves VERNOCHET à l'UAMC : Vous allez voter contre alors que le 9 mars tout le monde était unanime ( NDLR : Poisson d'avril....)


Au final et par le jeu des procurations, la fermeture de l'école Jean DE LA FONTAINE a été approuvée par 22 voix contre 7.



                 Conception & Design : Desilog ©