9 visiteur(s) connectés.    4835043 articles vu                   

Dimanche, dernière hivernale pour les Puces de Bourgogne.


 

Cette édition de mars des Puces de Bourgogne la dernière de l'hiver, sera t elle celle du renouveau météorologiquement parlant ? Jusqu'à présent, les pronostics, souvent les miens n'ont guère été pertinents et le froid et la pluie ont généralement pris le dessus par rapport à des prévisions, jusque là, un peu trop optimistes.

Carlos, s'est montré lui, beaucoup plus réaliste et faute de se fier au baromètre, il a préféré s'en remettre au flair du cuisinier en préparant jd'un mois à l'autre des plats du jour d'hiver et, comme cette saison n'est pas finie il en sera de même dimanche à la table du « Mont'ch » puisque des rognons à la bourguignonne sont couchés sur le menu.

Est ce à dire qu'il fera mauvais ?

Pas vraiment si j'en crois les grenouilles de la mare d'à coté. De toutes les façons, les rognons à la Bourguignonne se servent et surtout s'apprécient quelque soit la saison et un peu plus encore lorsqu'ils sont accompagnés de frites, purée ou pommes vapeur.


Mais, si l'aspect gastronomie est, au fil des ans devenu un chapitre important, Les Puces de Bourgogne ne sont pas pour autant un « commisse agricole où, après avoir caressé le cul des vaches, on se dirige vers l'auberge la plus proche pour y passer bien plus de temps qu'en compagnie des bovins. La Brocante mensuelle est un rendez-vous de passionnés, recherchant souvent des antiquités, plus souvent encore des objets un peu plus contemporains qui étaient familiers dans le logis partagé avec « papa » et « maman » durant l’adolescence. Il y a ceux permettant de compléter une collection qu'elle soit ou non littéraire, d'autres réservés aux prochains travaux dans le jardin, d'autres encore, utiles lorsque on vivra un peu plus à l'extérieur.

En résumé il existe de multiples raisons de se rendre dimanche au Bois Bretoux pour y passer de bons moments en famille, entre amis bref, comme on aime.



                 Conception & Design : Desilog ©