4 visiteur(s) connectés.    4833124 articles vu                   

Un conseil municipal qui ne s'anima que sur le tard..


 

S'il n'y avait eu des extrapolations de vocabulaire lors d'une question relative à des travaux de réfection du parking « Curie-Pasteur » posée en fin de séance par l'élu de l'AMA et sortant l'ensemble du Conseil Municipale de sa torpeur, on se serait copieusement ennuyé à cette séance. Il est vrai qu'elle ne comportait pas de questions déterminantes ayant pu mettre en jeu des pans importants de la politique municipale.

Certes, la toute première question inscrite à l'ordre du jour, l'approbation du PV de la séance précédente apporta les querelles habituelles entre les chaises de l'UAMC et le pouvoir en place sur les expressions voir les mots employés, rien de bien grave, le Maire affiramant que des rectifications seraient faites. Auparavant l'appel des élus ne fit ressortir aucune absence, les Conseillers étant présents soit physiquement soit représentés le secrétaire du jour étant celui d'hier, Julien CALI un habitué de la fonction.

Jean-Yves VERNOCHET informa le Conseil que deux questions étaient rajoutées par rapport à ce qui était prévu concernant le volet « finances » , l'approbation de la vente d'un véhicule « JUMPER » et la sécurisation des établissements scolaires.

Poursuivant dans ce volet, Madame BONETTI informa qu'une somme de 13950 euros venant en excédent de ce qui avait été prévu au chapitre fonctionnement serait transférée au chapitre investissement et utilisée pour divers travaux notamment afin d'installer de nouvelles fenêtres dans des bâtiments communaux, 1200 euros étant consacrés à des catalogues et imprimés 5000 euros affectés aux transports collectifs et 1000 euros aux cotisations sociales.

Par ailleurs, il est indiqué que 4000 euros seront affectés aux bureaux et à l'informatique et 12500 euros à des travaux dans des logements à la Gendarmerie.

Sur ce chapitre, seuls les 6 élus de l'UAMC s'abstinrent le reste du Conseil approuvant.

Fut alors examinée la demande de subvention de la Résidence FARASTIER pour l'aider dans l'achat d'un véhicule réfrigéré en remplacement de celui qui « venait de rendre l'âme ». Cet achat s'élève à 11141,76 euros la commune dans le cadre de la subvention tri-annuelle attribuant une subvention de 2228,35 €. En réponse à une question, le Maire précisa que l'ensemble des communes de l'ancien Canton faisaient de même.

Unanimité sur cette question.

Le Conseil se prononça ensuite et à l'unanimité concernant une subvention exceptionnelle de 350 euros pour le Stade Montchaninois qui était chargé de l'organisation de la soirée dans le cadre de la fête nationale et 300 euros à la JSMO ayant présentée une  "action dynamisante" entrant dans le cadre des 1800 euros qui avait été votés lors de la séance du 18 février dernier. Il est à noter que 900 euros restent disponibles en attente de demande...

« Dans la foulée » le conseil approuva à l'unanimité l'augmentation de 1 euros (de 30 à 31) le tarif horaire d'un Maître Nageur Sauveteur appliqué au CES et ce, à compter de la dernière rentrée.

Le « JUMPER » évoqué ci dessus a été vendu à l'entreprise TCFM de SAINT LAURENT D'ANDENAY au prix de 2000 euros. Il a été remplacé par un véhicule électrique.

La ville a été informée par la Préfecture de possible subvention entre 20% et 80% afin de sécuriser les établissements scolaires. Concernant MONTCHANIN, les 6 établissements seront équipés de visiophones pour un montant global de 6300 euros. Au plan de la sécurité, Monsieur MARTIN de l'UAMC pose publiquement la question si, les voitures qui stationnent dans la cour coté avenue de la libération de l'école Serge BOUTAVANT ne remettent pas en cause la sécurité...Le Maire promet d'en discuter avec la Gendarmerie.

Là encore, unanimité.

Après deux questions obtenant l'unanimité l'une portant sur une régularisation foncière rue du 11 novembre 1918 et l'autre sur une modification des statuts de la CUCM, arriva le chapitre des questions diverses.

La première fut posée par Madame AMADO concernant d'éventuels « migrants » qui seraient installés à MONTCHANIN. L'élue de l'UAMC s'appuie sur ce qui a récemment été dit « dans un lieu public » en l’occurrence à l'église.

Vous pourrez prendre connaissance du débat qui s'est ensuite engagé en visionnant la vidéo jointe au cours de laquelle, Madame LEBEAU a démontré qu'elle connaissait bien le dossier concernant les migrants en général, que personne n'avait connaissance d'arrivées récentes à MONTCHANIN, en répondant à Elise AMADO de manière très pédagogue. Mais n'est ce pas son métier ?

Mais c'est la seconde question qui réveilla l'assistance autour de la table et parmi le maigre public.


S'il avait s'agit d'un prétoire, on aurait assisté à un festival d'effets de manches...

L'accusé ? le Maire Jean-Yves VERNOCHET. La défense ? La SCP CASSIER – BONETTI. Le Procureur ? L'élu de l'AMA. L'UAMC quant à elle tenait le rôle du public et comme il se doit lors d'une audience est restée silencieuse. En cause, des travaux de remise en état du parking CURIE-PASTEUR alors que la même opération avait été faite il n'y a qu'un an.... L'élu se pose comme défenseur des contribuables dont « je suis » précisa t il. En cause 15000 euros qu'il n'hésita pas à qualifier de dilapidation de l'argent public considérant que ces travaux avaient coûté 35000 euros alors qu'ils n'en valaient que 20000....

Interpellé, le Maire indiqua que « c'est à l'endroit où les véhicules tournent que ça s'est dégradé. » Cela ne satisfit pas, « le procureur » qui poursuivit : « Vous êtes Maître d’œuvre, pourquoi avoir accepté ? »

La SCP entra alors en scène par le biais de Yohann CASSIER reprochant à son opposant de « détruire la réputation d'une entreprise Montchaninoise.. » ( NDLR : Jamais l'élu de l'AMA n'a prétendu que les travaux avaient été mal exécutés, il a simplement dit que ce n'était pas ce qu'il aurait fallu...) Ce dernier rebondit en insistant pour savoir d'où venaient les responsabilités ? Yohann CASSIER en bon sportif « botta en touche » en précisant que c'étaient les techniciens municipaux qui avaient approuvé ces travaux. Quant aux propos de Marylène BONETTI, ils sont dénués d'intérêt car elle ne répondit pas à une question finalement on ne peut plus simple.... Nullement démonté, l'élu d'opposition s'adressant au Maire : «  Vous savez que j'ai raison, alors dites le... » Sur la réserve Jean-Yves VERNOCHET affirma avoir obtenu une compensation sur le montant des nouveaux travaux mais, sans jamais la chiffrer....

Fin de l'audience...

Le 14.10.2016, à 01 h 15.

Hervé MCHALCZAK.






Madame LEBEAU a été très convaincante.


                 Conception & Design : Desilog ©