7 visiteur(s) connectés.    4839511 articles vu                   

Les Puces de Bourgogne le long de la muette, c'est le pied....


 Les puces de Bourgogne du sud le long de l'étang de la muette, ce fut espéré depuis avril la météo faisant qu'il a fallu attendre dimanche passé pour que l'installation puisse se faire à l'abri   du sous bois attenant à l'étang.

Et à voir les visages tant du coté des exposants que de celui des visiteurs, la satisfaction était partagée les uns parce que, par une température élevée et confortablement assis à l'ombre dans l'attente de la clientèle la journée ne pouvait être qu'une réussite et d'autres qui, enfin avaient sorti la tenue estivale.

C'est une foule soutenue qui tout au long de la journée a fréquenté cette manifestation mensuelle d'autant plus que, profitant d'un nettoyage de l'endroit en « profondeur » l'organisation a pu placer des « stands » sous les ombrages alors que précédemment, ils étaient alignés le long de l'étang et le long de l'ancien canal.

Aussi, du coté visiteurs, fini les parcours rectilignes et place au slalom bien à l'ombre et dans la bonne humeur.

Comme prévu, mais ce n'est pas qu'une caractéristique liée à cette édition, l'offre était forte et variée les tractations et achats très nombreux. Et qu'est ce qui rend un exposant et un chineur heureux ? C'est lorsque les affaires sont bonnes étant entendu que pour qu'il en soit ainsi il faut que l'un et l'autre soient satisfaits.

Et puis, que seraient les puces estivales sans « La Germaine » lieu de rencontre des copains qui, de bonne heure furent nombreux à se retrouver autour d'une consommation, pour d'autres d'un bol de tripes un endroit où il faut s'arrêter pour être au courant des dernières nouvelles et des petits potins sans lesquels le Français ne serait pas ce qu'il est. Mais cet espace réservé à la consommation du solide comme du liquide est également celui où on vient s'installer pour le repas de midi, et avec notamment son assiette fraîcheur, Carlos était totalement en phase avec la température et n'eut aucune peine à contenter ses clients qui, bien souvent sont avant tout des amis.

Cette édition « juilletiste » met fin à cette première partie de l'année puisque, en août, comme chaque toujours il n'y aura pas de puces. Le prochain rendez-vous est donc pour le 11 septembre et si le temps le permet au même endroit. Ce sera l'édition annuelle de l'hommage à la braderie de LILLE où Carlos et René se rendront comme ils le font chaque année.

Et là, pas besoin de les interroger pour connaître ce qui sera servi, ce sera moule-frites pour tout le monde ….ou presque.....





































                 Conception & Design : Desilog ©