4 visiteur(s) connectés.    4831707 articles vu                   

Aujourd'hui, à 12 h 06, Jean-Michel CALDERON est arrivé à BAGNERES de BIGORRE...
Un planning parfaitement tenu...

 C'est exactement aujourd'hui à 12 h 06 que, comme en témoigne cette photo, Jean-Michel CALDERON est arrivé à BAGNERES DE BIGORRE mettant un terme à son périple de 912 kms lui ayant permis de traverser ce que l'on appelle la France profonde car très éloignées des préoccupations des « gogos » parisiens.

Preuve s'il en est, que Jean-Michel en a tout autant dans la tête que dans les jambes, son planning a été respecté à la journée près ce qui témoigne de l'intense confiance qu'il avait en lui lorsque lui est venu l'idée on peut le dire un peu insensée pour le commun des mortels de rejoindre sa Saône et Loire d'adoption à sa Bigorre natale.

S'il se jugeait suffisamment armé pour se lancer dans cette aventure, Jean-Michel n'en a pas pour autant été inconscient. Il s'était entrainé en conséquence, possédait ce qui lui fallait pour combattre la météo toujours aléatoire lorsque l'on parcours le massif central, des chaussures de remplacement « au cas où,»bref de quoi affronter les éventuelles situations imprévues.,,,

On peut être certain que la présence quotidienne d'Edith et les « petits plats » confectionnés pour « son chéri » ont également pesé pour franchir les inévitables « coups de blues ». Mais, peut être que le caractère « bien trempé » de Jean-Michel a fait qu'il n'y en eu pas , les visites de ses « potes » de BAGNERES et plus récemment celle totalement innatendue d'Emmanuel MILONAS contribuant à maintenir un état d'esprit de vainqueur qui vient donc aujiourd'hui de recevoir sa récompense avec les bras grands ouverts de sa famille.

Preuve que ces centaines de kilomètres n'ont en rien altéré son esprit festif puisqu'il a fait en sorte d'arriver à l'heure de l'apéro...

Nul ne doute que Jean-Michel aura mille souvenirs à nous communiquer et gageons qu'à son retour le club OXYGENE sera là pour honorer son « héros » comme il était là lorsqu'il a effectué ses premières foulées.



                 Conception & Design : Desilog ©