5 visiteur(s) connectés.    4833033 articles vu                   

Pas de vrais éclats de voix lors du Conseil Municipal.


C’est une séance de Conseil municipal finalement assez tranquille dans la mesure où elle n’a pas atténué les clivages entre la majorité municipale et l’UAMC  le représentant de l’AMA naviguant lui au gré des débats entre une réelle position d’opposant avant tout contre ses anciens amis du groupe de Josiane GENEVOIS.

Après l’appel des Conseillers constatant les absences de plusieurs Conseiller ayant tous donné pouvoir,  et la désignation de Madame JORDAN comme secrétaire de séance, Le Conseil  fut invité à approuver le Procès Verbal de la séance du 24 mars écoulé comportant notamment l’intervention de l’élu de l’AMA que je vous ai communiqué lors de l’annonce sur le site de la réunion de ce jeudi.

A ce titre, Jean-Yves VERNOCHET exprima sa contrariété après dit il qu’on lui ait rapporté qu’un blog ( ???) avait publié des extraits du procès verbal de la séance du 24 mars, précisant que ce PV ne doit être rendu public qu’après son approbation. Constatant que le Maire a semble t il perdu l’usage de la souris au point qu’il faille lui rapporter mes écrits car de toute évidence le doute n’existe pas, je lui souhaite donc un prompt rétablissement et je ferai en sorte à l’avenir de mentionner « sous réserve d’approbation ». D’un autre coté, comme il dispose d’une majorité debout, le doigt sur la couture du pantalon et les « rangers » fraichement cirés exprimant dans le silence tout au long des Conseils, une forte joie du « Vivre ensemble », l’approbation du dit PV ne ménageait aucun suspense.

H.M

 

Monsieur Marc MARTIN au nom de l’UAMC déplore que ces PV ne reflètent  pas suffisamment  les échanges et prises de paroles  au cours des Conseils municipaux et il souhaiterait qu’à l’avenir ils soient un peu plus complets. En réponse, le Maire à titre d’exemple déplora que le débat d’orientation budgétaire n’a donné lieu à aucune question donc aucune publication dans le PV mais promet de prendre cette demande en considération.

Le PV est approuvé par 23 voix (Gauche et AMA) contre 6 (UAMC).

- L’application de l’article L122-22 permit aux Conseillers de prendre connaissance et d’approuver les actes passés par le Maire relevant de ses attributions. On peut donc noter une recette de 396€ relative à la reprise de 600 kgs d’aluminium par l’entreprise PASSARD, une recette de 3708,64€ provenant de la société d’assurance SMACL concernant la réparation de la fontaine à la sortie nord, et une somme de 465,86€ versée au même organisme pour avenant sur un contrat. Madame Sylwia LEMEL psychologue sera indemnisée à hauteur de 3 X 140€ pour ses interventions en direction du personnel du service municipal de la petite enfance. Il a en outre été conclu un marché entre la ville et la Société SOUFFLET – VIGNE pour la fourniture et livraison d’engrais minéraux nécessaires à l’entretien des trois terrains de sports communaux.

- Demande de subvention.

Assurant tout au long de l’année, une activité d’éducation routière auprès des classes primaires des écoles de MONTCHANIN, l’association « Prévention Routière » avait sollicité une aide de la commune. Celle-ci lui attribue une subvention de 62 €. Madame GENEVOIS au nom de l’UAMC trouve cette somme relativement dérisoire en regard des services rendus par la Prévention Routière et le nombre d’enfants à qui ses interventions profitent et souhaiterait une enveloppe de 150 à 200 €. Le Maire lui répond que la commune paye en plus les frais de déplacements et les repas des intervenants.

Cette subvention est approuvée à l’unanimité.

- Maison de santé pluridisciplinaire.. Approbation de l’A.P.S. demande d’aide du Fond européen agricole pour le développement rural (FEADER).

On en vint donc à la question la plus importante celle relative à la MSP. C’est donc à Monsieur Bernard QUIROT architecte associé à PESMES (Haute Saône) que lors de sa séance du 21 janvier dernier, le Conseil Municipal a confié la réalisation de ce gros investissement.

Il s’agira d’une construction neuve sur deux niveaux d’une surface globale d’environ 1616 m2 à haute performance énergétique.

Le gros œuvre, la couverture et les menuiseries extérieures représenteront une dépense globale de 1.275.000€.

Le second œuvre, parachèvement intérieur 580.000€. Avec l’ensemble des lots techniques, électricité, chauffage – ventilation, Plomberie et sanitaire, l’ascenseur et les panneaux photovoltaïques et les aménagements extérieurs et VRD c’est une global de 781.250€ qui vient s’y ajouter, l’Avant Projet Sommaire fait apparaitre un  global de dépenses de 2.636.250€ HT soit 3.163.500 € TTC.

Viendront se greffer sur ce montant 76.864,17€TTC de prestations associées, études d’élaboration, honoraires, missions etc…On en est donc à un global de 3.971.972,81€ TTC.

Pour l’heure, les aides financières sollicitées s’élèvent à 1.089.200€.

La commune prendra en charges  la différence par le biais d’un contrat de prêt PCV  déjà contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignation d’un montant global de 2.950.000€. Mais, étant éligible, elle sollicite le FEADER pour l’octroi d’une subvention de 339.200€.

Sollicitant les autorisations du Conseil pour signer divers documents nécessaires pour la réalisation de ce projet, le Maire les obtient dont un chapitre qui ne manque pas d’humour : « Prélever la dépense de ces travaux aux budgets 2016-2017 et suivants si nécessaire…. » (NDLR budgets 2016 à 2056 me serait apparu plus approprié puisqu’il est acté, bien que personne n’ait posé la question que le prêt va courir durant 40 ans….)

Une belle compétition de slalom parallèle…

Après que Madame GENEVOIS ait développé un comparatif que vous pouvez suivre en visionnant ma vidéo, les échanges, cette fois personne ne pourra prétendre qu’il n’y en eut pas, peuvent être assimilés à un vrai slalom parallèle que entre l’UAMC et la majorité municipale. L’enjeu pou les premiers, de connaitre les noms des Médecins ayant donné leur accord pour s’installer dans la future MPS et dont le Maire a affirmé qu’ils avaient tous été reçus individuellement par l’architecte et de l’autre le même Maire ne voulant pas ou ne pouvant peut être pas le faire pour dit il, une raison d’éthique. Celui-ci malgré les sollicitations resta droit dans ses bottes, ne serait ce que lorsqu’on lui demanda s’il pouvait confirmer qu’il y aura bien 8 Médecins Généralistes ? Yohann CASSIER prenant le relai pour justifier cette future maison médicale de plus de 1600 mètres carrés (1616) destinée à offrir les meilleurs soins à la population et redynamiser l’attractivité de la ville affirmant qu’ il était courant qu’il y ait des surprise. Pour exemple ? « qui aurait dit, il y a quelques mois qu’une ophtalmologiste, s’installerait ? ». (NDLR : Personne sur les chaises en face n’a souligné que cette installation si, elle pouvait à la limite exprimer  une attractivité de la ville n’en démontrait donc aucune pour la future MPS.) . Comme en slalom, chaque coté fut tour à tour en avance d’une porte avec une UAMC voulant savoir et une Majorité ne voulant rien dire. Cela promet pour l’avenir si, du coté médical les arrivées n’étaient pas à hauteur des promesses….

Mais le grand instant de démocratie vint de la bouche de Monsieur Joël DUBAND lorsqu’il s’emporta visiblement excédé par les débats. Il reprocha à l’UAMC de se taire ou ne pas poser les questions en commission préférant « les poser lors des Conseils devant le public. Vous étiez contre la MPS, vous voulez savoir, vous n’avez pas à savoir… » . Il est aisé de comprendre que tout , à ses yeux, doit donc être dissimulé au dit public….

 

Rappelons donc le parcours de Monsieur DUBAND depuis qu’il est élu.

Joël DUBAND au demeurant un réel spécialiste de l’histoire du quartier de la gare, était lors de la première mandature, simplement conseiller municipal. Pour la dernière élection, il figurait en position d’être adjoint. Par deux fois, la seconde étant après le décès de Madame BERNARDET il n’atteint pas le graal, faute sans doute d’avoir réussi l’examen…Heureusement admis à un concours de circonstance, il obtint un poste de Conseiller délégué donnant doit à indemnité, certes bien loin de ce qu’il aurait perçu comme adjoint, mais permettant tout de même de payer le rosbif. De là à justifier cette manière du « vouloir rester  entre soi » et de lever ainsi le ton pour se fondre dans une structure semblant l’avoir jusqu’alors rejeté….

 

Madame BONETTI affirma que l’opposition estampillé UAMC menait tout le monde en bateau et l’invita à adopter un comportement responsable. Lui répondant, Josiane GENEVOIS ne laissa planer aucune ambiguïté en confiant : « s’il y a 27 praticiens tant mieux » ne comprenant pas pour autant qu’aucun nom ne soit dévoilé ? L’élu de l’AMA quant à lui indiqua qu’il faisait confiance à ce que la majorité avançait…

Voua l’avez compris : 27 praticiens ce chiffre dans la bouche du Maire et de Madame BONETTI, c’est « du tout fait ! ».
Alors comment interpréter cette phrase de Yohann CASSIER
 : « Si on était certains que les 27 soient là… ? »

(NDLR : Ah bon, on avait compris jusque là qu’ils y étaient presque déjà…. »

Au final Cette question fut adoptée par 23 voix (Gauche AMA) et 6 abstentions (UAMC). Vote identique concernant la demande de subvention de 300 000€  au titre du soutien à l’investissement des communes du ressort de la Préfecture de BOURGOGNE – FRNCHE COMTE et pour laquelle ce projet est éligible. Ceci fit dire à Jean-Yves VERNOCHET "qu’il prenait acte de l’abstention de l’UAMC concernant une demande de subvention…."

Mise à jour du 13.05 à 18 h 32 à la demande de Josiane GENEVOIS.

Nous nous sommes abstenus pour la dotation budgétaire de soutien à l'investissement des communes car c'était une délibération générale mélée à l' approbation du plan de  financement prévisionnel.Notre groupe ne pouvait pas voter puisqu'il s'est abstenu pour la délibération de l'APS.Il est regrettable que M. le Maire n'ait pas accéder à notre demande de dissocier les votes sur les divers points car notre groupe fondamentalement FAVORABLE à la MSP aurait voter sans problème pour les demandes de subventions mais pas pour le plan financement présenté.

Gymnase Municipal :

Le Conseil s’est prononcé à l’unanimité pour la réfection du parquet au gymnase municipal et le traçage des lignes délimitant les « terrains « des divers sports qui y sont pratiqués pour un montant de 30 000€ TTC.

Josiane GENEVOIS se félicite que la position de l’UAMC qui avait trouvé le coût initial de 69000€ trop onéreux ait été retenue, l’élu de l’AMA répliquant que c’était avant tout le résultat d’un travail d’équipe, le Maire concluant par sa satisfaction de voir « que parfois on pouvait d’entendre. »

C’est par une communication sur les réunions communautaires et les remerciements divers que se conclu donc une réunion finalement bien tranquille.

H.MICHALCZAK le 12.05.2016 à 0 h 05.

 







                 Conception & Design : Desilog ©