6 visiteur(s) connectés.    4241489 articles vu                   

912 kms à la force des jambes: L'impensable défi de Jean-Michel CALDERON.


Si, bien des personnes ne connaissent pas personnellement Jean-Michel CALDERON, visuellement, c’est tout autre chose. Tout le monde en effet l’a un jour croisé parmi le mini-peloton de 4 à 6, parfois plus de coureurs à pieds alignant les foulées …et les conversations….. C’est souvent les dimanches matins qu’on les croise, aux BAUDOTS, SAINT LAURENT, ECUISSES suivant le choix du parcours ayant été fait. Ce sont des membres du club OXYGENE et ce peloton pas vraiment silencieux témoigne que ces sportifs là, ne recherchent aucune sélection et courent avant tout pour le plaisir pris en commun d’effacer les kilomètres, d’aller au bout d’eux mêmes en préservant l’aspect convivial et désintéressé, comme beaucoup aimeraient que le sport soit.

Cà n’a rien d’incompatible avec le fait que l’on puisse lancer un défit à soi même. A OXYGENE, certains membres de la section marche cheminent sur les sentiers historiques menant à SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE. Du coté des coureurs, les défis sont souvent collectifs comme par exemple les courses de l’ultra trail du MONT BLANC 100 kms de course et 6000 mètres de dénivelé positif. Jean-Michel CALDERON était des 6 « Saint Laurentais » noyés parmi 1800 participants venus de dizaines de pays.

Si je vous dis qu’il a effectué le parcours en 21 heures soit 4,76 kilomètres de moyenne, comme moi, vous en resterez pantois….

 

Un peu d’histoire.

 

Avec Jean-Michel CALDERON nous avons un point commun ! Nous sommes tous deux, de BAGNERE DE BIGORRE…Enfin presque ! Lui y est né, moi je n’ai fait qu’y passer lorsqu’entre 1963 et 1964, la République m’a offert un séjour de 16 mois à TARBES… Ce point commun s’arrête là ! Car pour moi, la marche et la course, j’ai abandonné depuis longtemps tandis que lui…Se déclarant profondément Bourguignon et là, on ne peut ignorer le rôle d’Edith qui, non seulement l’a convaincu des bienfaits de la cuisine et des vins du cru mais aussi de l’épouser, Jean-Michel, retraité très actif navigue entre BOURGOGNE et BIGORRE et plus encore entre COQ au VIN et GARBURE. Se référant au dit-on « entre les deux, mon cœur balance » pourquoi pensa t il que sa passion pour la course plutôt que d’opposer les deux régions, ne les relieraient elles pas ? De là, une idée qui après réflexion, beaucoup d’entrainement se concrétisera entre le 24 avril et si « rien ne cloche » le 17 mai. 24 jours, 24 étapes  912 kilomètres….

L’Ecuissois a en effet décidé de rallier BAGNERES par la seule force de ses baskets et depuis plusieurs mois s’y prépare et s’entraine en conséquence avant de se lancer dans quelques jours sur des routes et chemins forcément chargés d’embûches la météo constituant la toute première incertitude. Il sera accompagné tout au long de ce voyage très particulier par un camping-car constituant le meilleur moyen d’assurer gite et couvert et zone de repos lorsque le besoin s’en fera sentir.

 

Dans le détail :

24 avril : Ecuisses – Saint Bonnet de Joux 38,1 kms…………………..  Départ.

25 avril : Saint Bonnet de Joux – Charlieu 46 kms.

26 avril : Charlieu – Saint Haon le Chatel 41 kms.

27 avril : Saint Haon le Chatel – Pommier en Forez 40 kms.

28 avril : Pommier en Forez – Champdieux 44 kms.

29 avril Champdieux – Estivareilles 39,5 kms.

30 avril : Estivareilles – Chamalières 41,5 kms.

1 er mai : Chamalières – Le Puy en Velay 40,5 kms……………………330 kms.

2 mai : Le Puy en Velay – Sauges 40,5 kms.

3 mai : Sauges – Aumont Aubrac 46 kms.

4 mai Aumont Aubrac – Saint Chelly Aubrac 43,5 kms.

5 mai : Chelly Aubrac – Golinhac 49 kms.

6 mai : Golinhac – Livinhac 46 kms.

7 mai : Livinhac – Figeac 25 kms………………………………………..580 kms.

8 mai : Figeac – Cajarc 30 kms.

9 mai : Cajarc – Lalbenque 42 kms.

10 mai : Lalbenque – Cahors 24 kms.

11 mai : Cahors – Montcuq 31 kms.

12 mai : Montcuq – Moissac 41 kms……………………………………..748 kms.

13 mai : Moissac – Lectoure 53 kms (ou Beaumont de Lomagne 31 kms).

14 mai : Lectoure – Auch 36 kms (ou Beaumont de Lomagne – Aubiet 35 kms).

15 mai : Auch – Marciac 44 kms (ou Aubiet – Masseube 35 kms).

16 mai : Marciac – Tarbes (ou Masseube – Tournay 45 kms).

17 mai : Tarbes – Bagnères de Bigorre 20 kms (ou Tournai – Bagnères de Bigorre 18 kms…..912 kms. Arrivée

 

Connaissant l’humour de Jean-Michel, on peut penser qu’en passant à Cajarc il se remémorera le « Schmilblick » l’inoubliable sketch de COLUCHE et 3 jours plus tard  « l’arrêt de MONTCUQ » et Daniel PREVOST dans le petit rapporteur. Cela l’aidera probablement à oublier qu’il lui restera encore plus de 160 kms….



                 Conception & Design : Desilog ©