5 visiteur(s) connectés.    4831687 articles vu                   

Exclusif :Des champignons vraiment atomiques.
Un mycologue Montchaninois confronté à la radio activité.

L’affaire aurait pu, je devrais dire aurait dû rester confidentielle puisqu’engageant la crédibilité de la France vis-à-vis d’un pays, l’UKRAINE  j’en conviens ami mais tout de même souverains quant aux autorisations données ou non de franchir sa frontière à des ressortissant étrangers .

Cela concerne un Montchaninois dont pour l’heure je tais le nom et que j’appellerais simplement Daniel puisqu’étant en période de décontamination il est couvert par le secret médical. M’ayant contacté, j’ai pu bénéficier d’ une dérogation  pour le rencontrer quelques minutes temps suffisant pour qu’il me confie une aventure à caractère exceptionnel et quelques photos, en un lieu sur lequel je resterai discret. Décontamination, à lui seul le mot fait frémir. Pour situer l’affaire, je précise que notre Montchaninois est un mycologue averti, soucieux de l’évolution des champignons compte tenu du réchauffement de la planète, mais aussi de ce que tout un chacun respire quotidiennement, humains animaux et plantes. A force de parcourir les ouvrages consacrés aux champignons de parcourir jusque tard dans la nuit les études paraissant sur internet, Daniel est convaincu que la radioactivité pourrait avoir des effets très néfaste sur les champignons comme elle en a sur les humains et bien sûr les animaux. D’importantes malformations ne sont elles pas apparues concernant ces deux dernières espèces. Et les plantes ?

Avide de savoir, Daniel s’embarqua il y a quelques semaines pour la POLOGNE sont but non avoué auprès des autorités étant de se rendre à TCHERNOBYL en UKRAINE. Direction MEDYKA en POLOGNE et une fois sur place, les dollars qu’il avait emportés lui permettent de passer la frontière sans visa en soudoyant un douanier peu regardant. Deux jours de route plus tard et après avoir pris d’énormes précautions le Montchaninois est à quelques centaines de mètres du réacteur N°4. Dans un  paysage de désolation, il recherche visuellement des peupliers puisqu’en consultant des études scientifiques il est apparu que c’est le Pholiote du Peuplier (Agrocybe aegerita) qui, parmi les champignons communs en Europe a le plus souffert des radiations.

Ses recherches commencent en parcourant des rues aux maisons restées figées depuis l’explosion du réacteur. Un silence de cimetière, pas d’animaux domestiques et toujours le souci de ne pas se faire repérer….

Soudain au pied d’un arbre ils sont là ! au milieu des feuilles Mais dans quel état….. » « Si, me dit il par certains aspect du pied et son odeur je suis certain qu’il s’agit bien du Pholiote du Peuplier, le chapeau lui n’a plus rien à voir et je considère que seul le taux de radioactivité à génétiquement modifié l’espèce comme cela est arrivé pour des porcelets et des veaux ».

Le temps de prendre plusieurs photos, d’effectuer des prélèvements en confinant quelques spécimens dans un ustensile étanche et vite fait, le chemin du retour pour éviter un degré de contamination irréversible.

Je passe sur les dernières péripéties pour rejoindre Montchanin où il est arrivé il y a une quinzaine et pour Daniel l’obligation d’avertir les autorités afin de pouvoir être admis dans un centre de décontamination.

Où en est-on aujourd’hui ? Au plan médical, le traitement suit son cours avec notamment des douches à répétition des médicaments à ingérer mais apparemment le taux de BEKERELS absorbé ne devrait pas compromettre son état de santé. On pense néanmoins à la lourdeur de l’épreuve pour sa famille…

Par contre, une enquête a été ouverte, Daniel a subit des interrogatoires assez pointus interrogatoires menés par des fonctionnaires des Ministères des affaires étrangères et de la défense avec le souhait de communiquer le moins possible ne serait ce que pour éviter la panique vis-à-vis de ceux qui pensent que la radioactivité est contagieuse….Affaire à suivre puisque je devrais en savoir un peu plus samedi.




Le Pholiote du Peuplier tel qu'on le trouve dans notre région.

Le même champignon trouvé sur place.

Le stylo est destiné à définir une échelle.
                 Conception & Design : Desilog ©