9 visiteur(s) connectés.    4702079 articles vu                   

Les Stadistes sur un nuage 32 à 24.


A DÔLE stade Robert BOBIN ; Stade Montchaninois bat US Dôloise 32 à 24. Mi temps 17 à 7. Beau temps bonne pelouse . Arbitre Gilles STAES (Ile de France). Environ 400 spectateurs.

Les points : MONTCHANIN 3  essais de Kévin FAVIOLE (19), PACOREL (58), CHAROUD (62).  Transformations (62) , 5 pénalités CATINOT (3, 6, 15, 27, 44).

DÔLE : 4 essais CARBONNE (36), BATHELIER (41), NEICERO (72) MEUNIER (75) 2 transformations de PERROT.

+++++++++++++++++++++++++++

MONTCHANIN : 1 PEPIN, 2 JUILLET, 3 Q. MULBACH, 4 FOURRIER, 5 BOUILLON, 6 BLONDEAU, 7 CHAROUD, 8 PACOREL, 9 POURPRIX, 10 CATINOT, 11 K. FAVIOLE, 12 GALLAND, 13 BORDET, 14 BOUCAUD, 15 VANNIER, 16 THOMAS, 17 A . MAZUIR, 18 M. MAZUIR, 19 BADEY, 20 CHABEUF, 21 BERNARD, 22 BARDIAU.

+++++++++++++++++++++++++++

Si on se souvient qu’avant ce dimanche de printemps, le Stade Montchaninois ne l’avait emporté qu’une seule fois, déjà contre DÔLE avec dans ses rangs, Kévin CATINOT et MARTIN et cette fois avec les complicités du même CATINOT et de Julien JUILLET au talonnage, s’il s’en sort, le rugby local devra une fière chandelle à l’ex rugby Chalonnais.  Après tout, pourquoi pas, on fait bien jouer désormais des « étrangers » dans les équipes nationales. Et puis, concernant CATINOT et JUILLET, il y a tout de même une histoire appartenant à leurs pères respectifs qui en font des Montchaninois par filiation et pour le « petit vieux » que je suis, cet après midi à DÔLE à eu quelque chose d’émouvant en retrouvant en Kévin la précision de « Papa » Eric et en observant que Julien était aussi « futé » que l’était « Dady » Hervé.

Il ne faudrait pourtant pas réduire ce succès à la seule présence des anciens « tango » tant l’équipe dans son ensemble a exprimé une envie que l’on désespérait de voir cette saison. Cela confirme ce que, depuis longtemps, j’appelais de tous mes vœux, que les joueurs se libèrent et amorcent les mouvements les plus tranchant possible tout en s’efforçant d’investir le camp  adverse, de prendre les points lorsqu’ils se présentent et de porter le jeu dans la largeur aussitôt que cela est possible.

Mais, où on ne les attendait pas, tant ce secteur avait été déficitaire depuis le début de la présente saison, c’est la maitrise dans le jeu statique, et, en ce dimanche je suis sur qu’à l’heure qu’il est DÔLE n’a toujours pas compris l’avalanche de pénalités qui s’est abattue sur ses épaules à chaque rendez vous dans le jeu debout aboutissant à des pénalités pour MONTCHANIN.

Aussi, 6 à 0 au bout de simplement 6 minutes de jeu puis 3 points de plus dans les 9 minutes suivantes par la grâce des réussites de CATINOT,  le score était déjà lourd pour une équipe qui jusque là n’avait exprimé sa motivation que par le seul micro du speaker tentant tout pour la réveiller. Pourtant, DÔLE avait eu l’occasion de dégainer le premier  son ouvreur ratant deux pénalités dans les 3 premières minutes, la première de 35 mètres légèrement à gauche et la seconde de 22 mètres pratiquement en face.

A coté de cela, CATINOT arrosant  l’arrière garde locale par des coups de pieds dans le dos des ¾ ou de l’arrière et réussissant donc ses tentatives de but, c’est le réalisme qui pris possession de la pelouse. L’avance était substantielle mais il fallait autre chose par exemple un essai non seulement pour le supplément de points mais pour également atteindre le moral local. Cet essai, survint à la moitié de la première mi-temps et un vrai à la Montchaninoise. On part de l’aile droite, POURPRIX réoriente coté gauche en alertant CATINOT dont la vitesse de passe permet à BORDET de se saisir du ballon en pleine vitesse, mais le passage est loin d’être ouvert. Il faut au centre Stadiste aller « se le chercher » le trou avant de progresser sur 30 mètres, de fixer le dernier défenseur avant de transmettre au temps « T » à Kévin FAVIOLE sur sa gauche ce dernier allant aplatir mais la transformation sera refusée par le poteau.
On en est donc à 14 à 0 puis 8 minutes plus tard 17 à 0, jamais cette année le Stade n’a été dans une aussi confortable situation.

Pourtant, un élément allait mettre un peu de sable dans les rouages jusque là bien huilés, un « jaune » infligé à Hadrien BLONDEAU. Cette infériorité numérique allait contribuer à un coup de mou visiteur, et deux essais Dôlois. Le premier juste avant la pause par le N° 10 MESNIER après un pilonnage en règle de la ligne Montchaninoise par le pack « rouge et noir », le second dès la reprise, cette fois par le 3ème ligne BERTHELIER après un nouveau pilonnage. Comme les transformations furent réussies, DÔLE était donc revenu à 3 petits points il fallait rapidement réagir. Ce fut tout d’abord CATINOT qui par une nouvelle pénalité porta l’écart au delà d’un essai non transformé en ramenant par la même un peu plus de sérénité. Le Stade se montra à nouveau très appliqué en contenant les velléités locales et en attendant son heure. La pendule sonna deux fois en moins de 5 minutes à chaque fois le long de l’aile gauche. Une nouvelle attaque fut orientée vers l’axe du terrain, point de fixation, et Florian PACOREL qui se saisit du ballon pour aller marquer avec autorité.  A peine le temps de regagner le centre du terrain, de se saisir du ballon sur le renvoi, POURPRIX s’enfuit longuement le long de l’aile gauche, Julien JUILLET est présent pour le relayer et mobiliser la défense locale, une passe sur CHAROUD que personne n’arrêtera. A 32 à 14, la victoire est quasi certaine, encore qu’avec DÔLE, souvenez – vous il y a deux ans lorsque cette même équipe menée au score renversa la vapeur dans les 5 dernière minutes pour l’emporter.

Les Dôlois ont de la mémoire et, comme ça avait marché une fois, pourquoi pas deux ? N’ayant plus rien à perdre, ils balayèrent alors le terrain tant qu’ils le purent avec en première intention le solide, rapide et talentueux centre « black » NEICERO qui échappa à la vigilance de la défense Montchaninoise pour un 3ème essai ramenant le score 32 à 19 (72). La marge était encore importante. Elle le fut moins simplement 3 minutes plus tard et cette fois ce fut l’ouvreur MEUNIER qui était à la baguette et à la conclusion du 4ème essai de son équipe. MONTCHANIN arc bouté résistait tant bien que mal, mais résistait tout de même une fois encore face à NEICERO qui ne fut bloqué qu’à quelques mètres (78) et enfin en grattant une balle très dangereuse à l’intérieur de ses 22 mètres, l’arbitre mettant un terme à la rencontre après cela.

C’est une victoire tout à fait méritée faite de sérieux et de courage et sur laquelle je reviendrais mardi. Comme dans le même temps, BELLEVILLE et RILLIEUX se sont inclinés, par analogie à la nouvelle  saison, c’est au printemps des Stadistes auquel a assisté les quelques supporters Montchaninois ayant fait le déplacement.

 

Les résultats et le nouveau classement

 PONTARLIER (2ème 55 pts)

22

12

 LA DOMBES (5ème 43 pts)

 DOLE (7ème 19 pts)

24

32

MONTCHANIN (9ème 14 pts)

 NANTUA (4ème 44 pts)

29

14

 RILLIEUX (8ème 17 pts)

 BELLEVILLE (10ème 10pts)

5

24

 BESANCON (1er 58 pts)

COUCHES (6ème 38 pts)

20

18

 BELLEGARDE (3ème 49 pts)












Le ...

...premier...

....essai...

...en 5...

...images....








                 Conception & Design : Desilog ©