3 visiteur(s) connectés.    4833060 articles vu                   

Faisant suite au débat d'orientation budgétaire, communiqué de Pierre CORNELOUP.


Chacun se souvient des deux articles publiés sur ce site relatif au débat d’orientation budgétaire chapitre principal du dernier conseil municipal  le 18 février écoulé. Par le second « les non-dits du débat d’orientation budgétaire » j’étais revenu sur celui-ci en analysant un peu plus en profondeur certains points développés par Marylène BONNETTI Adjointe chargée des finances.

Par l’un d’eux intitulé « Profil d’extinction de la dette anuité avec ou sans MPS » (Maison Pluridisciplinaire de Santé), l’Adjointe s’est livré à un comparatif entre les coûts des investissements réalisés entre 2001 à 2008 et le prévisionnel concernant le financement de la dite MSP. Bien que cela n’ait jamais explicitement prononcé, chacun dans la salle et à la lecture des comptes rendus sur cminfos ou ailleurs, aura bien compris que la démarche de Marylène BONNETTI était en fait d’opposer les dépenses inconsidérées (???) de l’ancienne équipe autour de Pierre CORNELOUP et celles, beaucoup plus vertueuses que s’apprête à faire l’actuelle équipe en place.

Pour mémoire, de 2001 à 2008, ce sont, 1.704.000 € de capital qui ont été empruntés pour la réalisation de l’espace Tuilerie et 250 000 € pour le terrain synthétique au Stade Lucien PARRIAT et l’équipe VERNOCHET s’apprête à conclure un emprunt sur une durée de 40 ans pour financer la maison de santé (coût du projet 2.950.000 €). Et l’adjointe avait alors précisé de vive voix et par écrit : « avec en face des loyers payés par les professionnels de santé donc, non exclusivement à la charge des Montchaninois »

Ce chapitre a fait réagir Pierre CORNELOUP qui citant ses propres chiffres d’autant plus vérifiables puisque figurant dans les dossiers concernés tous deux achevés et donc financés, à profité de l’Assemblée Générale de l’UAMC qui s’est tenue ce jeudi et sur laquelle je reviendrais pour demander la publication du communiqué suivant :

                                                                                                                                                Montchanin le 1er mars 2016.

 

Complément d’information suite au compte-rendu du Conseil municipal en date du jeudi 18 février 2016, notamment sur les emprunts pour la période 2001-2008.

« Je ferai seulement la comparaison des investissements sur les dossiers du centre socio-culturel de la Tuilerie et le projet de maison de santé. »

1/ REHABILITATION DES FRICHES INDUSTRIELLES DE LA TUILERIE.

Le bâtiment dit des réfractaires a été réhabilité pour y aménager un centre culturel et social.

Coût de la transformation :                                                                                                                       2.200.000 € HT.

Théâtre de verdure fait par un chantier d’insertion  coût 300.000 € subventionné à 75%.

Reste à la charge de la commune :                                                                                                                76.000 € HT.

Aménagement de l’esplanade et du parking réalisé et pris en charge par la C.C.M.                        700.000 € HT.

Les diverses compensations et subventions obtenues de l’Europe, de l’Etat, du 

Conseil général, de la CAF représentent 75% d’aides financières du coût des travaux soit un reste à charge pour la ville de 25%.

La TVA qui représente 20% du Hors taxes a été remboursé par le fond de compensation (FCTVA).

2/ MAISON DE SANTE.

Projet évalué à 3.000.000 € (2.950.000 € annoncé par Marylène BONNETTI) avec des aides publiques estimées  entre 400 et 500.000 € soit un reste à charge pour la ville entre 70 et 80% du TTC.

De plus, s’agissant d’un bâtiment avec location, la ville ne sera pas éligible au fond de compensation de la TVA. Le financement étant assuré par un prêt de longue durée, les intérêts composés seront relativement importants.

Pour conclure, je précise que les travaux réalisés entre 2001 et 2008 ont bénéficié d’aides publiques importantes par exemple, le terrain synthétique.

Coût               410.000 €

Subvention : 280.000 €

Je tenais à faire ce complément d’information concernant le financement de ces équipements structurant entre 2011 et 2008 avec une fiscalité maitrisée.

 

Pierre CORNELOUP. »

 

NDLR : Si effectivement, l’Adjointe a indiqué que l’emprunt maximum envisagé serait de 2.950.000 € Elle n’en a pas communiqué ni la durée ni le taux, pas plus d’ailleurs que les recettes concernant les loyers en provenance des professionnels de santé, n’ont été chiffrés. Enfin, elle conclue « …donc non exclusivement à la charge des Montchaninois » ce qui en bon Français indique qu’il y aura bien une part des remboursements de l’emprunt qui le sera…apparemment un peu éloignée de « l’opération blanche » préalablement annoncée, comprenez sans bénéfice mais également sans perte. Avoir une telle vision à 40 ans, même en son temps Madame SOLEIL n’aurait pas réussi à vendre une telle prévision.

H.M



                 Conception & Design : Desilog ©