9 visiteur(s) connectés.    4702074 articles vu                   

Rugby : Qu'ils nous fassent rêver....


Après la noyade de l’équipe « A » du Stade Montchaninois dimanche passé au plus profond de la VALSERINE, une réaction domine parmi les commentaires qui circulent. Pour l’un des co-entraineurs, c’est le début du match qui est à l’origine du résultat ! Non, qu’il ait véritablement envisagé un succès puisque il confie que le point du bonus défensif aurait fait son bonheur. Pour ne pas avoir assisté à la rencontre, je me garderais bien de l’analyser en profondeur. Mais, entendre dire que cela fut mieux en seconde période en partie grâce à des joueurs venus de la « B » prête néanmoins à sourire. Non pas concernant les joueurs de la « B » dont je ne doute pas, comme ils le font chaque dimanche, qu’ils se soient battus avec courage, mais concernant le mieux de la seconde période puisque  dans ce laps de temps 4 essais ont été concédés soit autant que lors des premières 40 minutes …. On était donc loin du début de match.

Et il poursuit en précisant que le Stade joue désormais un championnat à 4 avec, vous l’aurez compris, les 4 équipes devant se battre pour ne pas être dans les deux recalés en fin de saison.  Il est loin le temps, enfin pas tant que çà puisque c’était en novembre lorsqu’on nous disait que « tous les objectifs étaient maintenus » alors que 5 défaites dont deux à la maison meublaient déjà le compteur.

N’épiloguons pas, le passé est le passé. Néanmoins il est dommage que les joueurs après 11 rencontres et 1 seule victoire soient sous le feu des critiques simplement parce qu’on les a envoyé « au charbon » sans leur avoir inculqué un semblant de fond de jeu correspondant à ce qu’ils sont capables de faire. C’est comme si, leurs « coaches » pensaient que leur seule venue suffisait pour permettre à ce groupe de franchir un palier supplémentaire à ce qu’ils avaient démontrés la saison passée à la même époque….

Je suis intimement persuadé que la majorité de ceux qui ont été alignés depuis septembre et à qui on a voulu faire enfiler un costume n’étant pas le leur, valent mieux que les 9 essais qu’ils ont marqué jusque là, ironie du sort seulement 1 de plus qu’encaissé ce dimanche à BELLEGARDE. Mais les litres de sueurs ne servent à rien s’ils ne sont pas dépensés au service d’une stratégie.

Tout le monde le sait bien, à l’école lorsqu’un enfant fait le désespoir de ses parents parce qu’il apprend mal, ceux ci se tournent vers « l’instit » et avec ou non juste raison le mettent en cause. Est ce donc différent ici ?

Depuis dimanche, ce n’est pas un match à 4, mais à 3 puisque le succès de DOLE à BELLEVILLE a rebattu les cartes et qu’il faudra se rendre chez ces Dolois qui, pour être les seuls à avoir baissé pavillon à Lucien PARRIAT seront sans doute revanchards.

Pour l’heure, l’urgence c’est la venue  à Lucien PARRIAT dimanche de COUCHES, un peu comme jadis le COC, le « meilleur ennemi » un rendez vous qui s’annonce compliqué.

La mission est ardue mais peut et doit être menée à bien. Il en va de la survie en F3. Que ce groupe se départisse de consignes désuètes, qu'il prenne lui même son destin en mains,qu’il se montre inspiré, combatte en jouant au « filling », à la montchaninoises, qu’il nous fasse rêver, retrouve ses valeurs  ses vertus et démontre avec l’appui du public que s’il vacille il n’est pas encore à terre.

Le 26.01.2016 à 9 heures 50.

Hervé MICHALCZAK .



                 Conception & Design : Desilog ©