6 visiteur(s) connectés.    4839551 articles vu                   

Stade Montchaninois : C'est "Bonjour tristesse...."


Il y a un an, sur le terrain de RHÔNE-SPORTIF, dans des conditions identiques à celles dimanche à RILLIEUX, et alors que son équipe était menée 0 à 16 à la pause, Régis FRIBOURG  passa à ses joueurs, une telle « soufflée » à la mi temps que le Stade en marquant deux essais aux 71 et 74ème minutes emporta le match 22 à 21….Mais comme le dit Alain DELON dans la pub : « Ca, c’était avant…. »

Dimanche, simplement mené 0 à 6 au même moment du match, contre une équipe n’ayant jusque là, pas gagné la moindre rencontre, le Stade s’est un peu plus désagrégé encore, pour laisser s’envoler un succès sans doute à sa porté…..

Aucun fond de jeu, une conquête approximative, une stratégie totalement absente comme lorsque le choix se porta sur une « pénal’touche » plutôt que « choisir les points » qui, à ce moment là, ramenait le Stade « dans les clous » du bonus défensif, trop de fautes, de ballons vendangés ou rendus à l’adversaire, de placages manqués, je stoppe là ce peu reluisant inventaire avec la seule question qui en découle « comment alors, prétendre l’emporter ? »

Ceux assistants à ce match ont, n’ont pas manqué d’observer que le plus gros adversaire de RILLIEUX fut RILLIEUX lui-même. Cette formation « rouge et blanche » s’enivrant de son enthousiasme, de son envie dès ses 22 mètres, de jouer tous les ballons plutôt que de porter au pied les débats dans le camp adverse avant de les élargir a sans doute évité à MONTCHANIN d’en « ramasser » un peu plus. Car à part quelques mouvements de pseudo révolte et de moments passés dans les 5 mètres locaux cette équipe Montchaninoise, n’a jamais pris les choses en mains de façon efficace. On pourrait donc penser, que ce qui au plan du score pouvait être considéré comme une performance prometteuse réalisée 8 jours auparavant à NANTUA, ne fut en réalité, due au fait que les joueurs du bord du lac ont ce jour là, joué « petit bras ».

Mais là n’est plus réellement le problème. Me concernant, et bien que ça déplaise tout a déjà été vu, tout a déjà été dit avec une prémonition dont je me serais bien passé. Enfin, je le croyais ! Mais voir « Ludo » LAMALLE le préparateur physique, aussi sympathique soit il et qui, ancien « para » comme moi, ne peut donc être qu’un brave garçon, diriger l’échauffement des avants, non par des exercices physiques mais par des consignes de jeu type : « passes ton ballon, à droite, reviens à gauche, accélères, ralentis  etc…etc.. » sous le regard du coach c’est….comment vous dire….surprenant…..On prétendra certainement qu’il s’agit du programme normal lors de l’échauffement et probablement ajouter de m’occuper de mes affaires !  Vu les résultats obtenus jusque là, ne serait il pas judicieux et temps d’installer les mises à jour….

Mais il y a encore plus grave. Lorsque plus haut, je dis que « le Stade s’est un peu plus désagrégé » ce n’est pas à cause de ce 7ème revers. En effet, l’équipe « B » qui compte déjà un forfait pour manque d’effectif, ne s’est présentée qu’à 18  à RILLIEUX en réservant MULBACH et MANCINI  pour la « A » restant donc à 16 lors de la seconde mi temps. Donc, quasiment aucune alternative en cas de blessure sauf d’envisager la rentrée de Thierry ZANTMANN mais, le soigneur habituel avait déjà pris le drapeau de touche…. Et malgré cela, l’effectif de l’équipe « A » n’était que de 20….Si on compte bien, 36 joueurs au lieu de 44 pour deux équipes, et on est qu’en décembre….Alors, on me dira ou plutôt on ne me dira pas, que VANNIER, FOURRIER et Steven FAVIOLE sont blessés et pourquoi pas y ajouter Bastien RAYNAL…On ajoutera sans doute que « Greg » TURISINI est suspendu, d’autres en famille que sais je encore….. ?  Mais n’est ce pas le lot de tout club ? A-t-on perdu autant de joueurs depuis la saison passée ou simplement depuis septembre ?

En attendant, les objectifs fièrement mais imprudemment claironnés d’une qualification de l’équipe « A » pour le championnat de France sont à mettre au rencart, et la « B » si son sort n’est pas irrémédiablement compromis, semble aujourd’hui entrainée dans le même naufrage abandonnant elle aussi l’ambition de franchir un tour supplémentaire dans le même championnat.

Pierre BORDAT dépité me disait dimanche : « Hervé, on a tout de même rien à faire en Honneur… ». Certes non ! Et heureusement,  on y est pas encore mais on y va ! Bien que RILLIEUX, DOLE, voir BELLEVILLE  risquent d’aider le Stade à s’en sortir étant tout de même entendu qu’il faudra voyager chez les deux derniers. Le chantier est donc vaste et plus qu’incertain pour cette équipe sans repère, qui, en quelques semaines a perdu les acquis de 4 saisons et qui, véritablement se traine plaçant un maillot qu’au demeurant, elle ne porte plus qu’occasionnellement aux 36ème dessous.  

H.M































                 Conception & Design : Desilog ©