5 visiteur(s) connectés.    4352375 articles vu                   

FRANCE AVC 71 tire la sonnette d'alarme en direction des femmes.


Depuis qu’il a repris en mains et qu’il a sérieusement « dépoussiéré » l’association départementale regroupant victimes d’AVC  médecins et personnel médical volontaire, notre ami Philippe MANIEZ et le bureau qui l’entourent ont multiplié les initiatives afin de mieux faire connaître France AVC 71 et ainsi se positionner comme acteur de prévention d’une pathologie touchant de plus en plus de personnes, souvent fragilisés par le mode de vie actuel.

En dehors de « produire » régulièrement un bulletin d’information, France AVC 71 était présent au forum des associations à CHALON SUR SAÔNE le 12 septembre dernier comme il encourageait ses membres et plus largement celles et ceux le souhaitant à assister à une journée découverte du handisport 8 jours plus tard à MARDOR.

Cette fois, après un travail minutieux, France AVC 71 tire la sonnette d’alarme concernant cette maladie au fil des siècles, réputée pour ne toucher que les hommes et qui, de plus en plus, affecte les femmes.

Dans cette longue étude de 8 pages au format 21*29,7, les facteurs liés aux pathologies féminines y sont détaillées telles l’hypertension artérielle après la ménopause le trouble du rythme cardiaque à partir de 60 ans et la spécificité de leur vie hormonale. Les grossesses peuvent également développer l’accroissement d’une période de risques et de fragilité. Peut alors se développer la « pré-éclampsie » affectant la pression sanguine au 3ème trimestre de la grossesse et qui touche 6% des femmes enceintes.

Le stress et les périodes dépressives peuvent également fragiliser les femmes et les hommes et les rendre plus vulnérables.

« L’ensemble des études révèle que chez les femmes âgées entre 20 et 44 ans, les migraines feraient doubler les risques d’AVC. Plus récemment, une étude a démontré que les femmes, souffrant de migraines accompagnées de troubles visuels comme des points lumineux ou des taches aveugles, peuvent être jusqu’à dix fois plus susceptibles de subir un AVC ». écrit France AVC 71.

Mais il existe bien d’autres « foyers » infectieux  comme les contraceptifs « oraux » la pilule étant néanmoins bien moins « dangereuse » que l’hypertension, la migraine les troubles de coagulation sanguine et surtout le tabagisme lorsque ce dernier est « associé » à la contraception.

D’où l’intérêt d’une surveillance personnelle constante, avec notamment une alimentation équilibrée et une activité physique régulière. Ceci est d’autant plus important qu’une étude de l’INSERM  démontre qu’une Française sur trois décédera d’une maladie cardio-vasculaire alors qu’elles ne seront que une sur 25 à succomber d’un cancer du sein…..

Le message à retenir est qu’il est essentiel de connaître les signes avant-coureurs d’un AVC et d’agir dès qu’ils se manifestent. « Trop de gens hésitent avant d’appeler le 15. Un AVC est une urgence médicale ». Plus tôt vous vous rendez aux urgences, plus tôt vous pouvez être traités et plus grandes sont vos chances de réduire le risque de séquelles permanentes. »

 

Tout ceci démontre que nous pouvons toutes et tous et du jour au lendemain être confrontés à l’AVC et qu’une structure comme France AVC 71 ne s’adresse pas qu’à ceux qui y ont été confrontés. L’étude complète dont cminfos ne vient que de publier des extraits peut être obtenue en s’adressant à :

 Philippe MANIEZ, France AVC 71 

6 rue des églantines 71210 ECUISSES.

Tél : 06.71.45.39.58 .

Mail : franceavc71@orange.fr



                 Conception & Design : Desilog ©