7 visiteur(s) connectés.    4702111 articles vu                   

Stade Montchaninois: Pas encore un séisme, juste un tremblement......
L'équipe "B" maitrise et passe en tête.

A voir le manque d’enthousiasme affichée sur le terrain par les Stadistes, cela fait immédiatement penser à ce fondeur d’anciennement CREUSOT LOIRE qui mettant sa musette en bandoulière se disait fataliste et sans grande conviction : « C’est l’heure d’aller au boulot ». Les Montchaninois dimanche ont perdu le match qu’il ne leur fallait pas perdre. Déjà devrions-nous dire car il arrive même à TOULON d’être défait sur son terrain la différence étant qu’à part le niveau, tout le monde sait que les joueurs de la rade iront compenser à l’extérieur….Concernant le Stade, on est autorisé à en être moins sur….

Après cette déconvenue, face à une équipe exprimant pourtant une certaine naïveté par exemple lorsque, bien que menant au score, elle s’évertua néanmoins à jouer des « fonds de touche » plutôt que de mettre le ballon au chaud en milieu d’alignement sans, que coté local on ne se rende vraiment compte que là se situait sans doute une faille que faire ? « Resserrer les boulons ! » a-t-on coutume d’entendre dans ce genre de situation. Encore faut il avoir une marge de manœuvre et là, après ce que l’on a pu observer lors des deux premiers matchs, de marge, il n’y en a pas car il n’y a pas d’ambition de jeu. Rien de pensé, rien de construit, large place a l’improvisation, pas de véritable âme, le constat est cruel. Cela donne l’impression que depuis les tous derniers matchs de la saison passée, les acquis des saisons précédentes qui, saisons après saisons  avaient fait  des Montchaninois, de potentiels candidats à la qualification ont sinon disparus tout au moins été largement écornés. Il est symptomatique que celui qui certainement s’est montré le plus combatif est le « p’tit » dernier Alban MAZUIR lorsque le match bien entamé, on « l’envoya au charbon ». Il parait nécessaire de se pourvoir de joueurs de ce tempérament manifestement décidés à défier leurs adversaires et pouvant créer « une épine dorsale » amenant  de l’envie, cette envie sans prétention mercantile juste pour défendre le maillot. Sans se gratter inconsidérément la tête, on doit pouvoir trouver cela « en magasin » du coté de la « B » qui elle, affiche un tout autre état d’esprit et possède à des postes clés ce qui, pour l’heure fait défaut à sa grande sœur….

L’équipe « B » s’est fait violence.

Ce ne fut véritablement pas simple pour la « B » face à cette équipe de BELLEGARDE qui y a toujours cru. Mais une nouvelle fois, le mental des joueurs et le recadrage d’Adrien SAIGNE et Arnaud VIANET à la pause ont permis à l’équipe d’engranger un second succès.

Les Montchaninois prirent le meilleur départ puisque dès le début du match, la botte de GALETTI leur permis de prendre une courte marge d’avance. Rien de bien confortable face à cette équipe visiteuse relançant autant qu’il lui était possible et qui à la 23ème minute s’offrit une réelle occasion avortant à cause d’une passe non assurée. L’alerte avait été  réelle et ce n’est pas la seconde réussite de l’ouvreur local quasiment à la pause qui permettait d’être complètement rassuré. (6 à 0).

A la reprise, l’état d’esprit ne fut plus le même. A l’image du demi de mêlée Clément PERRODIN, sortant d’un rôle que l’on voit hélas trop souvent  ne réduisant ce poste qu’à une simple courroie de transmission. Véritable poison pour ses adversaires, développant le jeu d’un vrai n°9 fait de départ sur le fermé ou coté ouvert, au ras comme au large, alertant avant ou trois quart en y ajoutant en défense le comportement d’un 3ème ligne, dans le sillage ainsi ouvert, l’ensemble de l’équipe s’engouffra et haussa son niveau de jeu pour contourner un quinze de BELLEGARDE soudainement moins performant. C’est d’ailleurs Clément qui, le premier franchit la ligne 8 minutes après la reprise donnant une bonne bouffée d’oxygène aux Stadistes (48ème).

Simplement 4 minutes plus tard, Yoann FAVIOLE lui aussi très actif fut bloqué à simplement 2 mètres après un beau mouvement orienté tout d’abord sur la droite du terrain et que Clément PERRODIN réorienta coté gauche. Le jeu perdit alors un peu de son intensité sans pour autant permettre aux visiteurs de redresser la barre.

Sur le banc local, on estimait et à juste raison que rien n’était fait malgré ces 11 points d’avance. Aussi, l’essai en débordement d’Alexis GEY marqué  la 67ème minute et consécutif à une ouverture venant de la droite fut le bienvenu ce 16/0, compliquant sérieusement la tâche de BELLEGARDE. Néanmoins, les « vert et blanc » jouèrent crânement jusqu’à la fin de la rencontre marquant à leur tour à 8 minutes du final ce qui justement, les récompensa. Score final 16 à 7.

Les résultats de la seconde journée.

LA DOMBES 42 – BESANCON 17.

MONTCHANIN 16 – BELLEGARDE 7.

NANTUA 26 – COUCHES 11.

DOLE 27 – BELLEVILLE 16.

PONTARLIER 21 – RILLIEUX 16.

Les Montchaninois sont donc premier de poule avec 8 points ex aequo avec PONTARLIER. Suit VILLARS LES DOMBES 6 points puis, DOLE, COUCHES et RILLIEUX 5 pts qui devancent NANTUA et BELLEGARDE 4 points. BELLEVILLE et BESANCON chacun 1 point ferment la marche.

 

Petit message personnel :

A l’attention de celles et ceux ayant entendu un pseudo supporter s’égosiller pour invectiver l’arbitre venu d’Ile de France avec entre autres gentillesses « que ce n’était pas la peine de venir de PARIS pour être aussi con ».

Monsieur ZARNE ne nous est pas apparu malhonnête et a livré plutôt une bonne prestation. Outre le fait, que cela pourrait se retourner contre l’équipe si l’arbitre « prenait la mouche », si également, cette sorte de « Garde Champêtre » apprenait les règles et se mettait un peu en sourdine, cela ferait des vacances à tous ceux venus tranquillement assister au match….

Pour conclure, PARIS n’a pas besoin de nous envoyer de « cons »,  car, à l’évidence, on a ce qu’il faut à la maison…

H.M

 






















Clément a été cueillir le 15 visiteur dans son en but.














                 Conception & Design : Desilog ©