6 visiteur(s) connectés.    6004024 articles vu                   

Escrime: Julien GRANET endosse sa première cape.


Il y a quelques semaines maintenant, nous avons évoqué le double parcours, professionnel et sportif de Julien GRANET, dont les racines Montchaninoises le prédestinaient sans doute à atteindre les sommets en escrime discipline dont les plus fines lames régionales ont habités et habitent toujours la ville.

L’escrime est un sport contraignant au plan de l’entrainement mais surtout lors des compétitions où l’évidence montre que, l’observation du comportement de l’adversaire, jauger ses faiblesses, porter son assaut au moment jugé le plus opportun, anticiper la riposte nécessite un certain niveau intellectuel.  Le futur chirurgien qu’est Julien mène lui, de pair études et escrime et y recueille la même réussite.

Tout d’abord à NIMES….

Les 18 et 19 avril dernier, il participait au circuit national à l’épée senior à NIMES. « Noyé » parmi 230 participants, il termine à la 8ème place. Un tel classement ne peut être les fruits d’une succession de concours de circonstance et, il faut obligatoirement réaliser ce, qu’au tennis ou au « Ping » on appelle des « perfs ». Et elles ne manquèrent pas … !

C’est tout d’abord le Champion de FRANCE en titre, Virgile MARCHAL et N°1 du classement national  sur le score très serré de 15 touches à 14 qui fut sa première victime. C’est ensuite le N°5  national et finaliste de l’épreuve de coupe du monde 2015  d’EIDENHEIM, 7ème aux jeux de LONDRES  Yannick BOREL de passer plus nettement encore à la trappe, 15 à 10.

Ce sera finalement  Yvan TREVEJO, 4ème au plan national et futur vainqueur de l’épreuve qui mettra fin à l’aventure du petit fils à « LOUTA » sur le score de 7 à 15. Ce remarquable parcours du néo N°20, n’a pas laissé indifférent Hugues OBRY sélectionneur national.

…puis à PARIS.

De là à entrevoir que deux jours plus tard, Julien ne reçoive une feuille de route lui stipulant sa sélection pour l’épreuve de coupe du monde de PARIS SNCF le 1er mai dernier ?

Certes Julien n’est que 5ème remplaçant mais cette première « par l’entrée des artistes » ressemble tout de même à une vrai reconnaissance de ses qualités, un objectif que partage tout débutant dans quelque sport que ce soit et rarement, très rarement atteint…Mais tout s’emballe à la veille de la compétition parisienne avec un appel téléphonique du sélectionneur indiquant à Julien, qu’il était retenu afin de participer à la 1ère épreuve sélective pour les JO de RIO en 2016.

Julien arrive donc à PARIS le jour de la fête du travail et se retrouve en compagnie de 322 tireurs venus de 59 pays et excusez du peu, les 16 premiers au classement mondial au sein desquels 4 autres Français.

A peine le temps de se familiariser avec ce très haut niveau sinon de croiser le fer avec certaines pointures tel Limardo GASCON RUBEN le Vénézuélien champion Olympique en titre qui malheureusement se blesse à la cuisse dès son premier assaut. Julien n’aura donc pas l’occasion de l’affronter.

Pour sa première apparition dans le gotha mondial, le futur « toubib » se place 117ème  après l’avoir emporté 5 à 4 contre l’américain Kévin MO, également 5 à 4 face à Daniel LIS l’Israélien et également 5 à 4  aux dépends de l’Allemand Stéphan BILAN. A contrario, il s’incline 3 à 5 contre l’Anglais Nicholas PERRY et 1 à 5 face au Tchèque CUPR. Cette 117ème place, ne lui permet donc pas de se qualifier directement. Deux Français obtiennent leur sésame en se classant dans les 16 premiers.

Ce premier acte a sérieusement écrémé les candidats à la victoire puisque 90 dont 6 Français s’arrêtent à ce niveau.

En tableau de 256, Julien GRANET oppose une belle résistance à l’Espagnol Miguel MORATILLA mais finit par s’incliner 14 à 15. Rageant ! Il ne sera pas le seul Français dans ce cas, ils seront globalement 9 à ranger les épées à ce stade de la compétition.

Au terme de l’épreuve, Julien termine 181ème, rappelons qu’ils étaient 322 sur la ligne de départ et il se place 15ème tireur national. C’est d’ailleurs un compatriote Alexandre BLASZYCK qui s’impose en dominant en finale le Hongrois BOCZKO 15 à 9.

C’est donc une expérience aussi nouvelle qu’enrichissante pour Julien qui est désormais intégré parmi les tous meilleurs Français et qui se positionne en candidat pour représenter la FRANCE dans les compétitions internationales où ses futures confrontations peuvent être synonymes de progression hiérarchique. C’est d’autant plus remarquable que le cursus universitaire lui aussi contraignant est mené avec la même réussite. Un motif de fierté pour sa famille et son ancien club, mais sans doute un peu aussi pour MONTCHANIN.

Photo : Julien GRANET en compagnie de Rémy DELHOMME son entraineur au LYON EPEE METROPOLE ancien escrimeur de haut niveau qui remporta l’épreuve parisienne en 2006..



                 Conception & Design : Desilog ©