6 visiteur(s) connectés.    4352372 articles vu                   

Monsieur Jérôme REMY nous demande de publier.


Nous avons reçu ce « coup de gueule de Monsieur Jérôme REMY avec demande de publication. Nous passons ce texte dans son intégralité sans autres modifications que quelques retouches pour le rendre plus lisible. Nous joignons également les photos pries par l’intéressé qui, vous l’aurez compris fréquente régulièrement le lieu et en connait tous les dangers. Toutefois n’ayant aucune mission de délation, nous avons occulté tout ce qui permettrait d(‘identifier les véhicules. Enfin, nous avons exigé que ce texte ne soit pas anonyme.

H.M .

« NON, MESSIEURS LES ROUTIERS, LA ROUTE NE VOUS APPARTIENT PAS!

Ces photos prises ce matin sur le trajet pour me rendre au travail auraient pu être celles d'hier, de la semaine dernière ou des mois précédents. Voilà plus de six mois que je signale régulièrement à la gendarmerie ces stationnements sauvages à proximité du rond-point Jeanne Rose, qui mettent en péril les usagers de cette route départementale. Malgré les courriers adressés aux mairies et à la CUCM, ainsi qu'au gérant de la station de carburants voisine, rien n'a été fait visiblement pour préserver la sécurité sur ce lieu de passage pourtant très fréquenté.

Si les automobilistes se contentent de faire le gros dos dans leur carapace capitonnée qui leur sert de véhicule, il n'en est pas de même pour les cyclistes et les vélomoteurs qui n'ont pas envie de voir et de sentir leur chair à vif à cause d'un "soi-disant" professionnel de la route fautif. J'ai fait l'amer expérience d'être pris à parti par un automobiliste alors que je dépassais à vélo les camions stationnés sur la route. Il est toujours plus facile de s'en prendre au plus vulnérable. Mais la loi du plus fort ne figure pas dans le code de la route. Encore faut-il que ce dernier soit respecté, appliqué et sanctionné s'il le faut.

Devant l'agressivité des usagers motorisés, la passivité des gestionnaires de la voirie et l'indifférence des pouvoirs de police faut-il devenir « vélorutionnaire » pour faire entendre sa voix et obtenir un tant soi peu de sécurité dans ses déplacements quotidiens?

Alors, messieurs les routiers, merci d'utilisez la route à bon escient! »

Signé : Jérôme REMY.









                 Conception & Design : Desilog ©