9 visiteur(s) connectés.    4759427 articles vu                   

Avec la Maison PERRUSSON, la CUCM réinvente le denier du culte.....


La chose pour les esprits mal tournés comme le mien peut paraître comique. En invitant les gens à « faire un don » pour contribuer à réhabiliter la « VILLA PERRUSSON » à ECUISSES, la CUCM en quelque sorte, réinvente le denier du culte…..Pourtant déjà 700 000 € ont été « budgétisés » ce qui, le 22 janvier passé lors du dernier Conseil Communautaire avait provoqué une question de Madame GENEVOIS.

Le lecteur se souviendra probablement de notre article faisant référence à ce dernier Conseil Communautaire au cours duquel Madame Josiane GENEVOIS avait demandé des explications quant à la différence de traitement entre le CO CREUSOT et le STADE MONTCHANINOIS concernant les subventions attribuées par la CUCM aux deux clubs. Cette différence souvenez vous, avait pardonnez l’humour, provoqué l’indifférence du Maire de MONTCHANIN dont il est juste de reconnaître qu’il n’avait été engagé que par les déclarations de son Adjoint chargé des Sports lors de l’Assemblée Générale du Stade Montchaninois qui avait affirmé que tout serait remis en ordre. On connait la suite…

Mais lors de ce Conseil Communautaire, l’élue minoritaire de MONTCHANIN avait posé une première question relative à la « Villa PERRUSSON » à ECUISSES, appartenant à cette commune, un témoignage de l’histoire industrielle de celle-ci, actuellement en cours de réhabilitation et pour laquelle, une somme globale de 700 000 € a été budgétisée. Un tel montant  n’a pas manqué d’interpeler Madame GENEVOIS et l’a amené à poser publiquement au Président MARTY, la question suivante :

 

« Monsieur le Président,

 

La proposition de Budget m’interroge sur trois points en particulier.

 

Je souhaitais savoir ce qui justifie de telles sommes qui sont fléchées en direction de La Villa PERRUSSON. 

 

700 000 euros de crédits ont été votés dont 530 000 euros pour les extérieurs. C’est beaucoup. Pour quelle réalité ? Quels enjeux ? Touristiques notamment.

 

Nous sommes en droit d’en savoir un peu plus sur le financement de cette structure. 

C’est à dire sur l’existence ou pas d’un plan pluri annuel ? Et comment voyez-vous la suite ?

Si ce n’est le bon de souscription que nous découvrons sur les tables ce soir ».

 

Pour toute réponse nous indique Madame GENEVOIS, rien sinon qu’une inauguration des extérieurs est prévue courant Mai….

 

Ceux qui se régalent en cercle fermé, de mon prétendu manque d’objectivité, seront sans doute ravis d’apprendre qu’à la suite de la communication que m’a fait parvenir  Madame  GENEVOIS, j’ai pensé avant la publication du présent article que donner la parole à Madame Edith CALDERON la Maire d’ECUISSES s’imposait.

Ceci, d’autant qu’ayant été désignée, le 22 janvier secrétaire de séance l’élue d’ECUISSES se trouvait en quelque sorte aux première loges. Mon but était de savoir ce qu’Edith CALDERON pensait de la question de Madame GENEVOIS et éventuellement de recueillir des informations financières sur ce projet.

« Bonne pioche ! » pensais-je puisque, ayant reçu mon message en date du 28 janvier, Edith CALDERON me demanda « dans la foulée » et en ces termes, si je pouvais sursoir quelques jours à ma publication : « Quant à la villa PERRUSSON, je pense te** faire un point, plus précis, d'ici quelques jours, non seulement sur le plan financier mais aussi sur le projet dont Philippe BAUMEL a dressé les grandes lignes lors du précédent conseil.

Travaillant en ce moment sur la contractualisation, en vue de la présentation du dossier à la Région Bourgogne, et souhaitant t'apporter un éclairage neutre et sans "connotation électorale" sur le dossier un peu atypique de la villa (le projet vaut mieux que cela!), peux-tu attendre un peu ma réponse ? »

 

** avec Edith, nous nous tutoyons depuis les années 1990 lorsque nous siégions tous deux au CA du Collège Anne FRANK comme élus de l’Association Indépendante des Parents d’Elèves de MONTCHANIN (APE) Madame Claude HERDA

 en étant à cette époque la Présidente. A l’époque, nous siégions l’un et l’autre avec les élus de la FCPE parmi lesquels Jean-Yves VERNOCHET.

 

Bien que nous ayons eu un dernier échange de mail le 13 février dernier, aucune réponse, à ce jour, ne m’a été donné ce qui peut difficilement être considéré comme un oubli..

 

Certains des lecteurs penseront que pour les élus communautaires 700 000 € puisés dans la poche des contribuables ne méritent sans doute pas, qu’ils en justifient l’utilisation. D’autres initiatives, comme par exemple celle du Maire de MONTCHANIN expriment une approche toute personnelle concernant la défense du patrimoine. Pour exemple, le fait d’avoir,  déplacé en catimini le « mini musée » installé à l’Espace Tuilerie depuis son ouverture pour le transférer à la bibliothèque municipale avenue de la République. Les objets divers, parfois vernissés fabriqués il y a plus d’un siècle à « la Tuilerie » y ont-ils véritablement leur place? Dans ce contexte anachronique, pourquoi ne devrait-on pas, installer par exemple, un musée de la vigne aux anciens bains douches…. ?

 

Mais au Conseil Communautaire, tout n’est pas que tristesse et certaines initiatives prêtent plutôt à sourire. En s’installant à leur place, les conseillers ont trouvé devant eux un bon de souscription pour aider à la rénovation de la maison PERRUSSON. Faute par le biais de la fiscalité, de les ponctionner un peu plus, ils leurs demandent de mettre la main à la poche, ce qui revient au même peut paraitre plus moral mais en fait est beaucoup plus hypocrite.

De fait, la CUCM réinvente le denier du culte précisant que les particuliers seront fiscalement exonérés de leur don à hauteur de 60%. Mais si, sans doute par timidité ce n’est pas précisé, ce ne sera pas le seul avantage. Sur la base des tarifs appliqués pour visiter les divers musées de la CUCM la Briqueterie à CIRY LE NOBLE dont il convient de signaler qu’elle n’est ouverte au public que 5 mois dans l’année et est fermée depuis octobre dernier et partant du principe que peu de choses, en ce bas monde, sont gratuites, les généreux donateurs après avoir fait parvenir leurs oboles s’ouvriront le privilège pour visiter la villa PERRUSSON d’acquitter un droit d’entrée de 3€ à 6€ (base des autres sites) ou toute autre somme… Les autres aussi d’ailleurs….

Tout en espérant que l’argent public ne sera pas une fois encore utilisée à fonds perdus et aboutisse comme pour la briqueterie de CIRY LE NOBLE à un rythme de visites bien en dessous des espérances, la transparence concernant cette réhabilitation s’honorerait de dépasser les discours d’autosatisfaction et la levée du verre de rosé pamplemousse avec laquelle chaque invité soignera son intérieur le jour de l’inauguration des extérieurs…..







                 Conception & Design : Desilog ©