9 visiteur(s) connectés.    4702073 articles vu                   

Le Stade laisse la victoire à NUITS 10 à 27 : Pourtant rien d'illogique.


A MONTCHANIN Stade Lucien PARRIAT. CS NUITS SAINT GEORGES bat STADE MONTCHANINOIS 27 à 10. Mi-temps  13 à 3. Beau temps, excellente pelouse Arbitre Monsieur FOURCADE (Franche Comté). Directeur de match Monsieur GAUDRILLOT (Bourgogne). Environ 500 spectateurs.

Les points : CS NUITS : 3 essais de Collectif (11) , DECIAN (55), BOISSARD (79). 3 transformations, 2 pénalité de LOXON (3,20).

MONTCHANIN : 1 essai de POURPRIX (67) 1 transformation, 1 pénalité (35) de POURPRIX.

Cartons Jaune : O. FRIBOURG (37) LEDDA (44) à MONTCHANIN.  GIESTEIRA (44) à NUITS.

++++++++++++++++++++++++++++++++++

MONTCHANIN : 1 E.PEPIN, 2 RAYNAL, 3 JASHITASVILI, 4 PACOREL, 5 C. PEPIN, 6 Y. FAVIOLE, 7 LEDDA, 8 O. FRIBOURG, 9 POURPRIX, 10 TURISINI, 11 CHABEUF, 12 S. FAVIOLE, 13 PROVOST, 14 K. FAVIOLE, 15 BOUCAUD, 16 FATOGA, 17 BENEY, 18 MARLOT, 19 LADRON, 20 CONTASSOT, 21 CHARLEUX, 22 MULBACH.

++++++++++++++++++++++++++++++++++

Si, l’arbitrage de Monsieur FOURCADE n’a pas été meilleur que celui de Monsieur MARCOU lors de la première manche au mois d’octobre à NUITS, cette fois au moins, ce n’est pas lui qui a influencé le sens du match et décidé de qui l’emporterait. Cette équipe de NUITS SAINT GEORGES est venue réussir à Lucien PARRIAT ce que TAVAUX n’avait pu faire et que jusque là seul BESANCON avait réussi et ce n’est pas un hasard. Solide au niveau des avants, une charnière vive et inspirée, une ligne d’attaque incisive et un arrière venant à bon escient s’y mêler comme en témoigne son essai marqué juste avant le sifflet final, ce n’est pas le MONTCHANIN de ce dimanche qui pouvait réellement inquiéter les  « vignerons ».

Il n’y eu jamais de véritable suspense dans ce match même si en première partie de seconde période et souvent  sous l’impulsion de POURPRIX les Stadistes durant quelques minutes, donnèrent le change. En fait,  en simplement 11 minutes, le temps d’une pénalité et d’un essai transformé, et NUITS avait déjà placé la barre bien trop en hauteur pour que le Stade ne la franchisse. Dépourvu de conquête à la touche et souffrant 1000 martyrs à chaque fois que NUITS décida de pousser un maul, ce MONTCHANIN là ne pu que proposer son jeu au large que lorsque les mêlées le lui permirent ou sur des ballons de relances. Ce fut ainsi, à la 16ème minutes avec une longue chevauchée de CHABEUF, retrouvant sa famille à hauteur des 22 mètres visiteurs et un triple renversement de POURPRIX qui pourtant ne troua pas la défense et permit même à NUITS d’obtenir une pénalité par un contournement illicite du « ruck ». Monsieur FOURCADE n’avait seulement pas vu un joueur visiteur ne pas lâcher la balle ce qui, en toute logique aurait du donner la pénalité aux Stadistes. Toujours est il que dans l’action qui suivit, BOUCAUD hérita de la balle, botta pour lui-même par-dessus la ligne de ¾ visiteuse, profita du rebond favorable pour poursuivre son offensive à laquelle PROVOST apporta sa présence, mais une fois encore pas de pitance pour des Montchaninois à cet instant visiblement affamés. Il est vrai, que depuis un peu plus d’un quart d’heure, ils avaient été confrontés au régime de la disette. Un maul les mettant sur le « reculoir » dès la 1ère minute et apportant une première pénalité que LOXON ne pu convertir, une seconde pénalité 2 minutes plus tard sur la première action au large des Nuitons apportant 3 points à ces derniers et enfin un essai collectif faisant suite au second rendez vous entre avants, ça ne pouvait continuer. Et pourtant ça se poursuivit d’autant plus facilement que Monsieur FOURCADE ne laissant rien passer, ou plus exactement laissant passer ce qu’il voulait donna à LOXON et à 25 mètres des perches locales, la pénalité du 0 à 13 alors qu’on terminait la première moitié de la mi-temps. Le buteur visiteur aurait pu d’ailleurs en rajouter une à la 27ème minute, cette fois de 42 mètres, mais la balle passa à gauche.

Le Stade entama alors ce qui apparaissait devoir être une révolte en fin, relativement légère mais en portant enfin le jeu dans l’espace visiteur  le voyage fut récompensé par une pénalité à 25 mètres pratiquement dans l’axe.

A cet instant, les esprits s’échauffèrent quelque peu et à ce jeu, NUITS n’est pas mal non plus. Un regroupement se forme à hauteur des 40 mètres Nuitons, les coups pleuvent, un joueur au maillot noir envoie un « coup de sabot » sur un Montchaninois à terre…Carton jaune……à FRIBOURG le Capitaine local…. On était quasiment à la pause et durant celle-ci, le Directeur de jeu qui avait tout vu alla le signaler à Monsieur FOURCADE et ce dernier décida…de ne rien décider ….

C’est donc avec 10 points de handicap et un joueur en moins, que le Stade reprit le match et semble t il des velléités offensives retrouvées. Pas visiblement au gout de Monsieur FOURCADE qui  sortit à nouveau « un jaune » pour LEDDA alors qu’Olivier FRIBOURG n’avait purgé que 3 minutes de sa punition. Ce n’est pas le même carton pour le pilier visiteur GIESTEIRA qui équilibra les choses,  le pack local se voyant ainsi réduit de deux unités. Déjà supérieur dans ce domaine, NUITS n’eut qu’à profiter d’une telle générosité arbitrale et martela la ligne locale jusqu’à ce que DECIAN  concrétise cette domination et s’il vous plait, au centre des perches histoire d’offrir un dessert à LOXON qui, bien sur passa la transformation.

Pas de quoi rendre optimiste une équipe qui pourtant ne baissa pas les bras et joua tout ce qui lui fut offert. On était à la 58 ème minute lorsque Steven FAVIOLE après une orientation de POURPRIX coté droit  entra dans l’en but de NUITS pour aplatir un essai refusé par l’arbitre qui accorda une pénalité. Bronca dans les tribunes,  et lisez ci-dessous :

Lors de ce mouvement, l’arbitre par son bras indique un avantage donné aux Montchaninois. Il laisse poursuivre l’action mais il constate un en avant de passe entre deux joueurs locaux. Cela justifie le refus de l’essai et le retour à, la pénalité.

 

H.M

 

MONTCHANIN choisit la « pénal’touche » qui ne donnera rien. Il faudra attendre près de 10 minutes pour qu’enfin  les Stadistes desserrent enfin l’étreinte et avec une fois encore POURPRIX à la manœuvres qui profite d’un trou de souris  coté fermé faisant suite à un regroupement pour aplatir un essai qu’il se charge de transformer. Le Stade est donc revenu à 10 points, il reste 13 minutes à jouer, la situation n’est pas simple mais la victoire reste possible. En théorie seulement car, à  NUITS on n’est pas naïf et on resserre instantanément les boulons pour autant que ce soit possible aller jouer dans le camp local.  25 mètre à franchir coté visiteur, 75 pour le Stade, qui saura s’affranchir des distances ? La réponse, c’est NUITS qui l’avait dans son carquois l’arbalétrier et arrière BOISSARD voyant arriver un ballon auquel visiblement il ne s’attendait pas , comme il ne s’attendait pas à un tel boulevard ouvert devant lui. La suite et surtout,  la fin est dans l’évolution du score….

Compte tenu des résultats de cette journée que vous pouvez consulter ci-dessous, cette défaite  enlève aux Stadistes tout espoir de qualification pour le Championnat de France qui n’ont désormais devant eux, plus que trois rencontres à disputer.

Les résultats de la journée :

MONTCHANIN 10 – NUITS 27

TAVAUX 22 – BELLEVILLE 11

COUCHES 51 * - DÔLE 12

BESANCON 19 – LA DOMBES 13*

SAINT CLAUDE 42* - COLMAR 18

= bonus.



































                 Conception & Design : Desilog ©