2 visiteur(s) connectés.    4840654 articles vu                   

Stade Montchaninois : Bien dans son jeu, bien dans sa tête...


 Si, les amateurs de rugby n’attendaient pas cette reprise après 2 semaines d’interruption avec une véritable inquiétude, il y avait tout de même une certaine curiosité dans la mesure où lorsque l’on subit un long repos, on ne sait  jamais, lorsque l’heure de la reprise sonne à qui cela va profiter.

Les Montchaninois, n’ont donc pas trainé pour rassurer leurs supporters, même pas une minute pour lancer leur  match, et seulement 6 de plus pour mettre DOLE à 17 pts et lui enlever quasiment tout espoir.

Si, c’est évident, l’équipe visiteuse n’était pas du même calibre que ses récentes devancières qui toutes, à l’exception de BESANCON mordirent la poussière à Lucien PARRIAT, elle n’en a pas moins présenté un quinze solide et dynamique qui, une fois l’orage passé, ne s’en laissa pas vraiment compter au point de tenter, en durcissant le jeu au delà du raisonnable de déstabiliser les Stadistes, peut être dans l’espoir d’arriver à accrocher, sinon la victoire mais au moins le point de bonus défensif.

Première constatation, l’équipe emmenée par Olivier FRIBOURG a su garder un sang froid suffisant pour ne pas subir les foudres d’un arbitre qui, par deux fois, carton jaune en mains, envoya des joueurs jurassiens pour 10 minutes sur le banc.

Mais cela n’est qu’accessoire par rapport au jeu développé. Commençons par le pack qui s’est montré dominateur même si la touche nécessite encore quelques réglages, surtout, dans des moments importants comme ce fut le cas deux fois avec des « pénal’touches » perdues à proximité de la ligne adverse. A notre sens ni RAYNAL, ni les secondes lignes ne sont à mettre en cause, ce n’est juste qu’un problème de synchronisation conséquence sans doute de l’arrêt durant deux semaines, puisque les Stadistes ne s’étant, durant cette période que très peu entrainés sur le terrain. MARLOT/PACOREL est un « attelage » qui tient la route le duo ayant dimanche comme lors de sa précédente sortie, rendu une copie élogieuse. On peut dire la même chose concernant Eric PEPIN omniprésent dans les phases d’attaques, délivrant des passes comme un 3/4 ce qui a aidé à développer des offensives impliquant tant le pack que les arrières avec des relais entre les lignes maintenant la vitesse du ballon et déroutant la défense adverse .

Lors de ces mouvements soulevant l’enthousiasme dans la tribune, la charnière POURPRIX / CHARLEUX puis TURISINI a pesé sur l’équipe adverse tant par son jeu au pied que par ses choix tactiques et son animation dès le ballon conquit. La meilleure illustration en est simplement illustrée en consultant la liste des essais marqués. Deux par les avants, LEDDA et O. FRIBOURG, celui de POURPRIX donc, de la charnière puis un par chaque ailier, K. FAVIOLE et CHABEUF, tout le monde a donc participé aux festivités. Mais un qui s’y invite régulièrement, dimanche comme toujours et même s’il n’a pas marqué, c’est bien  Mathieu BOUCAUD. Sur sa mission  spécifique d’arrière, très peu de reproches à lui faire et lorsque qu’il vient prêter mains fortes à l’attaque, chaque ballon touché est bonifié, le tout avec une élégance de félin qui doit en faire le « chouchou » de ces demoiselles, on en connait au moins une….

Comme toujours, la défense dans l’axe s’est globalement bien comportée sauf lorsque le N°8 de DOLE réussi à l’approche de la pause à s’infiltrer et progresser sur 30 mètres ce qui au final créa une situation de jeu qui a permis à son équipe de marquer son seul essai.

La seule véritable source d’interrogation concerne la grosse baisse de régime observée durant 18 minutes après le début de la seconde mi temps et que l’on croyait définitivement aux oubliettes. On peut admettre que le rythme soutenu en première période nécessitait « une bonbonne d’oxygène » mais aussi longtemps…. ? Il n’est pas certain que samedi prochain, COUCHES sera aussi passif que DOLE l’a été ce dimanche…

Néanmoins, ne crachons pas dans la soupe, le Stade a démontré que sa dynamique actuelle  avait un sens, qu’elle n’était pas que circonstancielle comme certains le pensèrent après BELLEVILLE et que la qualification était désormais à porté bien que les futurs rendez vous dès samedi du coté de Marguerite de BOURGOGNE puis contre NUITS ne seront pas aisés. Toutefois, bien dans leur tête et bien dans leur jeu, les « ciel et blanc » peuvent se montrer optimistes et semblent être sur la voie de ce qui, compte tenu des seules ambitions de maintien en début de saison pourrait constituer une belle surprise.

En lever de rideau, l’équipe B s’est imposée 20 à 10 sans accrocher de bonus.

Les résultats de la poule de l’équipe B.

Saint Claude 9 – Belleville 3 *

Montchanin 20 – Dole 10

Tavaux 17 – Couches 6

Colmar 8 – La Dombes 65 *

Besançon 10 - Nuits 5 *






























Explication de texte entre l'arbitre et les Capitaines.




                 Conception & Design : Desilog ©