7 visiteur(s) connectés.    4667808 articles vu                   

460 kilomètres à la force des mollets et des souvenirs plein la tête.


Pour les hommes, prétendre que les dames ont la langue bien pendue est un exercice facile et un tantinet macho. Mais, plutôt que de s’attarder sur l’utilisation qu’elles font de leur appendice buccal, mieux vaudrait admettre que souvent, Mesdames ont toujours de beaux et parfois de bons mollets. En tout les cas, à SAINT EUSEBE ! Et 5 d’entre elles, entre le 12 et le 16 septembre viennent de le démontrer….

 Donc, le 16 septembre dernier, il y a donc un peu plus d’une quinzaine, PARIS, notre capitale a accueilli le 1er et plus grand rassemblement de «femmes à vélo » jamais organisé, une manifestation proposée par la Fédération Française de Cyclotourisme, avec un canevas très précis. Il n’était pas question en effet, de charger le matériel sur des remorques et de se mettre en selle qu’une fois arrivées en Ile de France. Le challenge était, d’inciter les dames pratiquant le cyclotourisme  dans les diverses régions que compte le pays à rejoindre PARIS à la force du mollet. Autant dire que les cyclotouristes des Bouches du Rhône ou de l’Aquitaine  n’étaient pas les plus avantagées et certaines ont démarré leur périple dès le 1 er du mois. Mais quant on aime….

Du coté de la Saône et Loire, parcourir 460 kms, ce n’était déjà pas si mal. Et pensez donc que les Randonneurs, ou plutôt les Randonneuses de MONFLEURI n’allaient pas laisser échapper l’occasion

d’un tel rassemblement à la gloire de la petite reine. Elles furent donc 5 à relever le défit, 5 particulièrement affutées, DANY, GENEVIEVE, MARTINE, MICHELLE et bien sûr, la DEDEE la Présidente du club sans qui, la pratique du vélo dans la commune, ne serait pas ce qu’il est devenu.

L’objectif en ce mercredi 12 septembre  était de rejoindre PARIS en 4 jours et savourer le 5 ème. Le départ « réel » se fit à CHALON SUR SAÔNE où les « Sainte Euséboises » retrouvèrent 19 autres sportives, venues des clubs de CHALON, CHAUFFAILLE, PARAY, CHARNAY LES MÂCON et TOURNUS.

 Direction plain nord avec pour terme de la première étape, SEMUR en AUXOIS. Soit une distance de près de 120 kilomètres se déroulant sans aucun soucis et dans la bonne humeur.

Le lendemain matin, nouveau départ, cette fois ci, pour AUXERRE, une « misère » de moins de 90 kilomètres nécessitant la traversée du MORVAN, et le plaisir de rouler sur une route bordé de paysages que l’on a peu l’habitude d’admirer lorsque l’on emprunte l’autoroute.  Vendredi 3 jours après le début du parcours, le but, se rapproche mais il faut aux 5 dames encore beaucoup pédaler. Alors, on se dirige direction BUTHIERS,  à nouveau, environ 120  kilomètres en passant par JOIGNY. Le peloton est devenu, beaucoup plus conséquent, au total, une centaine de « cyclos » puisque 70 nouvelles venues, originaires de la COTE D’OR, la NIEVRE et l’YONNE l’ont considérablement grossi. Là, c’est à la base régionale de Loisirs et de Plein air, que la « troupe » s’arrête afin d’y passer la nuit. L’endroit est grandiose au cœur de la forêt de FONTAINEBLEAU une invitation à y revenir un jour tant les activités qu’elle propose sont riches et variées.

La dernière nuit, nos « Saint Eusèboise » la passeront à ANTONY après, un arrêt « déjeuner » à AVRAINVILLE. Et le lendemain : LE GRAND JOUR ! et un lever relativement tôt, 5 h 30, afin de préparer les bagages, à charger dans le bus du retour. Puis, après avoir déjeuné, toutes, remontent en selle sur le coup de 8 heures.

Une succession d’événements qui resteront dans les mémoires.

Pas un long parcours en ce « jour de gloire », simplement une quinzaine de kilomètres pour rejoindre la Porte de VERSAILLES,  une véritable route triomphale  un peu similaire à la dernière étape du Tour. Une vraie récompense qui fit oublier les litres de sueurs laissés en route.

Dans un premier temps, direction la Porte de VERSAILLES et ensuite la place JOFFRE pour une concentration hors norme des quelques 2800 cyclotouristes au féminin venues de tous les coins de FRANCE qui rejoignent sur place, 3900 Parisiennes et Franciliennes  et au milieu de cet immense peloton nos cinq SAINT EUSEBOISES. Et que dire du défilé de 12 kilomètres dans les rues de la Capitale encadré par les bénévoles de la Fédération permettant la découverte des grands monuments. Un long ruban rose, l’ensemble des participantes ayant revêtu la chasuble fournie par la Fédération ? INOUBLIABLE !!! comme le pique-nique géant qui suivit, réunissant des personnes de toutes régions ayant comme point commun, la passion du cyclotourisme. De longs instants de convivialité, d’échanges et d’amitié.

Une telle entreprise ne se réalise pas comme cela, d’un simple coup de baguette magique. Il y a bien sûr la logistique au niveau national pris en charge par la Fédération et puis il y a la logistique régionale et enfin celle au sein de chaque club. Répondant à nos interrogations, « Dédée » GREUZARD nous explique :

-  Un fourgon avec un accompagnateur de CHAUFFAILLES et un de SAINT EUSEBE a encadré le parcours jusqu’à AUXERRE afin de palier à d’éventuels incidents et transporter les bagages. Il a été pris en charge par le CODEP 71 puis ensuite, c’est la ligue qui a pris le relai et a assuré le même service. « Aucun incident ne fut à déplorer » nous confie la Présidente « et tout s’est merveilleusement bien passé ».

-  Concernant les repas et les hébergements, les midis des deux premiers jours ce fut « repas tiré du sac » et « Dédée » avait, pour la nuit, réservé des chambres d’Hôtel à SEMUR puis AUXERRE, les dîners étant pris sur place.

-  Par la suite, au départ d’APOIGNY, les 93 bourguignonnes ont été prises en charge par  la ligue et un repas de midi, servi à la salle polyvalente de LOUZOUER a marqué les esprits : « un véritable banquet servit par des messieurs charmants » nous a-t-il été précisé… Le soir, les 5 « cyclos » de SAINT EUSEBE ont donc dormi à BUTHIERS dans une chambre prévue pour 6. Le samedi, ce fut repas dans un « BUFFALO-GRILL » et nuit à l’Hôtel IBIS d’ANTONY.

-  Mais les meilleures choses ont une fin et après le « méga » pique nique, à 14 h 30 sonnant, direction le bus et retour vers CHALON pour se jeter dans les bras des époux  qui attendaient, morts d’inquiétude…. Enfin ça, c’est cminfos qui le dit….

 

 

Le mot de la fin de la Présidente :

« Nous tenons à remercier la Fédération Française de cyclotourisme, l’ensemble de ses structures, les bénévoles qui ont œuvré depuis deux ans pour permettre l’organisation de cet évènement inédit : le 1er Rassemblement en France du vélo au féminin. 460 kms parcourus, des souvenirs pleins la tête et une fierté d’avoir concrétisé notre projet. Ce fut un  excellent périple et nous en garderons un très bon souvenir ».

Notez le :

Dimanche 14 octobre, le club des randonneurs de Monfleuri organise sa journée randonnée.

4 parcours pédestre de 6 à 24 kms et 4 circuits VTT de 20 à 50 kms seront proposés. Nous reviendront en détail sur cette journée  début de semaine prochaine.

 




Les 5 SAINT EUSEBOISES.

Rassemblement à CHALON.



La Bourgogne du cyclotourisme au féminin.

La tour Eiffel en toile de fond.

"Dans les rues de Paris" dit la chanson.
                 Conception & Design : Desilog ©