5 visiteur(s) connectés.    6003995 articles vu                   

Escrime : Branle bas de combat à l'Espérance dont l'équipe féminine est repêchée en Nationale 2.
Il lui faut d'urgence reconstituer une équipe....

Comme nous l’écrit Robert VIGNARD à l’instant, c’est à un rebondissement inattendu qu’est confronté le club d’escrime de l’Espérance du CREUSOT et plus particulièrement son équipe senior féminine.

Petit retour en arrière.

Rappelons que le dernier week-end de mai passé, l’équipe MONTCHANINO-CREUSOTINE au sein de laquelle Bérénice VIGNARD tirait, mais en l’absence de la seconde Montchaninoise Mélanie CRAULAND participa, à HENIN BEAUMONT au championnat de France de Nationale 2. En terminant 11 ème, elle n’avait pu obtenir son maintient à ce niveau, puisque seules, les 10 premières équipes se trouvaient qualifiées.

Ce jour là, Bérénice avait fait savoir qu’elle mettait un terme définitif à sa carrière ce que les divers articles que nous vous avons proposé avec son assentiment ont donc confirmé.

Jusqu’à ce jour, on croyait donc la belle histoire de l’équipe féminine du club définitivement terminée. Or, le club de la cité du PILON vient d’être informé par la Fédération que son équipe venait d’être repêchée et qu’elle reprendrait donc prochainement le championnat 2012/2013 au niveau qui était préalablement le sien.

La raison ? l’équipe 2 du « team PARIS - LAGARDERE » le club notamment, de Laura FLESSEL venait de déclarer forfait et, comme il avait terminé 10 ème juste devant l’Espérance, c’est donc le club de Saône et Loire qui prend sa place.

Si la nouvelle est accueillie avec satisfaction du coté du Pilon, il faut et dans un très court laps de temps reconstruire une équipe, une tâche très ingrate.

Robert VIGNARD nous indique que Bérénice sa fille n’a aucunement l’intention de rompre sa retraite sportive. Mélanie CRAULAND qui attend un heureux événement sera absente toute la saison. Il reste donc à la disposition de Maître SAULNIER sa fille Claire ainsi que Sophie BEURIER, la Mâconnaise que le règlement Fédérale autorisait à tirer pour l’Espérance lors des championnats de France.

Il est donc urgent, de recruter au minimum une nouvelle équipière afin de présenter une équipe. Deux, serait encore mieux Dans le cas contraire, il faudrait tout simplement ne pas donner suite à ce repêchage.

Actuellement, deux pistes s’offrent. L’une, la plus probable serait le retour d’une ancienne, mais aucune n’a jamais évolué à ce niveau. Seconde possibilité, trouver une escrimeuse offrant les mêmes possibilités que Sophie BEURIER. Le club que préside Bruno ROMOLI est donc confronté à un premier défit structurel avant peut être de relever celui du maintient au haut niveau.

Nous ne manquerons pas de vous communiquer l’évolution de cette situation.

 Le 24/09/2012 23:37



                 Conception & Design : Desilog ©