4 visiteur(s) connectés.    6136258 articles vu                   

Bérénice VIGNARD tourne la page.
Vingt ans de l'escrime locale s'achèvent.

C’est donc définitif, depuis que l’équipe de l’Espérance n’a pu, à HENIN-BEAUMONT il y a un mois, assurer son maintien en Nationale 2, Bérénice VIGNARD le fer de lance de la formation MONTCHANINO-CREUSOTINE, met fin à sa carrière. Elle symbolise à elle seule, un peu plus de 20 ans de l’escrime locale au haut niveau .

 C’est en effet, plus qu’une page, mais pas un livre qui se referme, puisque Mélanie CRAULAND lorsqu’elle aura élargi le cercle familiale laisse entendre qu’elle pourrait poursuivre  alors qu’Emeline DUFRAIGNE pointe le bout de son nez. Mais, c’est un chapitre  et pas le moindre, qui s’achève.

Petits retours en arrière.

Tout commence en 1990 lorsque Maître PELLETIER de l’Espérance club d’escrime du CREUSOT, vient effectuer une animation à l’école Paul LANGEVIN. Parmi les élèves, Bérénice VIGNARD alors âgée de 6 ans et qui a débuté le sport, la même année au Basket, dans le club de l’AB CREUSOT. Elle y restera durant 5 années ce qui ne l’a pas empêché dès 1991, de prendre parallèlement une licence au club d’Escrime de MONTCHANIN créé par Bernard CRAULAND, une section de l’Espérance. Elle y retrouve Maître PELLETIER, mais c’est sous la houlette d’un autre Maître d’armes, Monsieur MINARD qu’elle obtiendra sa première victoire en compétition au cours d’un tournoi au Fleuret à AUTUN. Elle n’a alors qu’une année d’entrainement derrière elle. Une championne venait de naître….

C’est Maître SAULNIER, alors qu’elle n’a que 9 ans qui la reprend sous sa coupe  et qui l’emmènera tutoyer les sommets. Les années s’écoulent, les saisons sportives aussi et Bérénice monte les échelons d’une hiérarchie qui la fera rejoindre en 2002, le Pôle d’épée féminine de TALENCE. Là, on est vraiment dans le haut niveau et ce sont 2 entraineurs nationaux Maître LATASTE et Maître DI MARTINO qui l’accompagne dans une carrière qui, souvent la conduira au delà des frontières et dont le palmarès ne cesse de se garnir. Elle restera liée à TALENCE jusqu’en 2009 où elle décide d’en démissionner. Elle a alors 25 ans et ses études à terminer.

Il faut dire que performante en escrime au prix d’importants  efforts consentis lors des entraînements, Bérénice VIGNARD est toute aussi volontaire concernant ses études qu’elle a également mené avec succès.

En intégrant la Faculté de BORDEAUX IV elle a obtenu un Master 2 de Droit Public.

Diplômes en poche elle traverse la France en diagonale afin de rejoindre l’Institut Régional d’Administration de METZ.

Ses études terminée, elle devient Fonctionnaire d’Etat puisqu’elle travaille actuellement comme Attaché d’Administration Centrale au Ministère de l’Intérieur.

Comme Bérénice est une fille de défit, elle suit actuellement les cours de l’Ecole du LOUVRES à PARIS une toute autre voie que l’administration …..et l’escrime.

 

Après 21 ans, consacrés à l’escrime, Bérénice VIGNARD a donc imprimé, une carte de visite des plus élogieuses, qui n’a pu se clore sur une note positive puisque pour ce qui devrait être sa dernière compétition, son équipe, l’Espérance du CREUSOT quitte le haut niveau. Ce palmarès aussi long qu’un parchemin antique, nous vous le communiquerons lors d’un second volet.

La question qui se pose et que peuvent se poser tous ceux qui suivent le sport à l’échelle Montchaninoise est : « Pourquoi, alors que la jeune fille d’1 mètre 76, droitière, qui n’a que 28 printemps et qui exprime au quotidien un dynamisme qu’elle pondère souvent en compétition brouillant ainsi les cartes de ses adversaires, arrête t elle ? »

C’est Robert, le « Papa » qui s’exprime :

«  En fait, depuis 3 ans et demi, elle ne s’entraine pratiquement plus. Pour des raisons de santé à la fin de son séjour à Bordeaux, pour absence de club d'épée à Metz et enfin à Paris par manque de temps car outre son travail, Bérénice suit donc  les cours de l’école du LOUVRES.

Et puis, il y a un aspect matériel, puisque l’Espérance refuse pour la prochaine saison de prendre en charge les frais de déplacement de ses sociétaires hors CREUSOT et sans exception aucune.

Enfin, elle a toujours dit qu’elle ne serait pas une Janie LONGO de l’escrime.... »

Robert VIGNARD ajoute que Bérénice n’est pas seule de sa génération qui rangera les épées et le masque dans un placard. « Deux autres escrimeuses qui étaient au Pôle de Talence avec elle, Audrey DESCOUTS et Jeanne COLLIGNON ont également annoncé cesser la compétition dimanche dernier, la roue tourne ».

Fin du premier volet.




Benoit et Bérénice à près......

...de 20 ans d'écart.....
                 Conception & Design : Desilog ©