2 visiteur(s) connectés.    6136247 articles vu                   

Escrime: L'espérance en a fini avec le haut niveau.
Bérénice VIGNARD entâme sa retraite sportive.

Comme vous avez pu, grâce à Robert VIGNARD, le lire dès dimanche sur le site peu de temps après las derniers assauts, l’équipe féminine à l’épée de l’Espérance quitte le haut niveau n’ayant pu assurer son maintien en Nationale 2. Certes, on s’y attendait, l’équipe ayant perdu d’une année à l’autre, Clémentine PELLETIER, Fanny DELTOUR et Laure BINIEK et devant s’appuyer désormais sur un effectif restreint reposant sur Bérénice VIGNARD, Mélanie CRAULAND, Claire SAULNIER rejointes, depuis un an par Sophie BEURIER, ne pouvait, à long terme, assurer son avenir à ce niveau d’excellence. Dans le cas plus précis du week-end passé à HENIN –BEAUMONT, l’absence de Mélanie a bien sur, été préjudiciable.

Ainsi,  la commune du PAS DE CALAIS actuellement sous les feux de l’actualité par l’affrontement politique entre deux anciens candidats à la Présidentielle restera dans l’esprit de tous les amoureux de l’escrime Creusotine comme ayant été l’ultime étape de l’Espérance au niveau national.

Personne dans le staff « Montchanino-Creusotin » ne se berçait d’illusion, le maintien passait par une somme d’éléments tellement improbables que même en affichant toute leur volonté, Bérénice VIGNARD, Claire SAULNIER et Sophie BEURIER n’avaient que peu de chance de renouveler l’exploit accomplit l’an passé.

Sans bien entendu « jeter la pierre » à qui que ce soit, il n’y a guère que la Montchaninoise pourtant en forme précaire et à cours d’entraînement qui a « tiré » conformément à son statu, acquis, ça fait maintenant 20 ans et son 1 er succès à AUTUN en 1992.

Dans le premier match contre DIJON,  « les géantes » adverses que sont CHEVALLOT, STOLTZ et  l’ancienne internationale et championne des Maître d’armes Jéhane MAZIRE, ont mis leurs tailles à profit pour prendre l’avantage sur Claire SAULNIER qui, manquant d’allonge n’a pu marquer que 2 points sur l’ensemble du match contre 17 encaissés. Sophie BEURIER excellente dans ce premier match et Bérénice dans une bonne moyenne ont été moins affectées par « l’altitude » ce qui a permis de terminer le match avec un handicap de seulement…7 touches et une très honorable défaite 37 à 45.

C’est ensuite la prestigieuse équipe de LA GARDE REPUBLICAINE, qui, au passage fait les yeux doux à Bérénice, qui se profila au milieu de la route Creusotine. La Montchaninoise, en gagnant le premier assaut donna le ton à l’ensemble de l’équipe et tant Claire SAULNIER que Sophie BEURIER ont serré le jeu au maximum ce qui permit à Bérénice entrant à chaque fois en lice avec un score déficitaire de 1 à 2 touches de reprendre le score et de terminer la rencontre par une victoire, certes de justesse 45 à 43  mais la victoire de l’honneur.

Le salut Creusotin passait par un autre succès lors du 3 ème match et ce, à nouveau contre DIJON, défaite par COLMAR , une équipe de la capitale des Ducs que l’Espérance n’a plus battu depuis les finales du championnat de BOURGOGNE en 2005 puis en 2006.

Ayant laissé toutes ses forces dans les deux tours précédents, l’équipe de Thierry SAULNIER  cette fois, sombra totalement laissant en 72 touches dont 45 concédées tout son glorieux passé au rayon des souvenirs.

Robert VIGNARD qui, en compagnie de son épouse a vécu tous les bons comme les mauvais moments de cette équipe nous confie que si, l’émotion était palpable, il n’y eut pas véritablement de tristesse ceci étant notamment exprimé, par Julien GRANET ou plutôt, Juliette sa soeur jumelle, affublé d’une perruque blonde qui anima l’environnement des rencontres ajoutant une belle dose de pragmatisme en profitant des circonstances pour « faire la bise » à toutes les adversaires rencontrées par les « tireuses Saône et Loirienne ».

« Maître SAULNIER peut être fière de cette aventure de six ans avec une équipe constituée uniquement de Saône-et-Loirienne et des moyens financiers très réduits » ajoute Robert VIGNARD.

Parallèlement, se sont disputé les championnats individuels et, engagée en D2, Bérénice ayant laissé ses dernières forces et aspirant peut être déjà à la retraite n’a pas pesé lourd en s’inclinant 7 à 15 dès le 1 er tour  face à BEAUMES, une adversaire qui, en temps normal n’aurait pas constitué un véritable obstacle. Elle figure donc à une 36 ème place peu commune pour elle, une ligne sur le classement 2012.

Chez les garçons en D3, le mi-Montchaninois, Julien GRANET a mieux tiré son épingle du jeu.

Vainqueur de matchs 3 matchs sur 6 en poule, il est dispensé du 1er tour.

Au 2ème, il bat KARIM de Levallois 15-7, avant de s'incliner au tour suivant contre DESSASSIS de Nevers.

 Le retour de l’Espérance à ce niveau repose en partie sur la « monté en puissance » d’une autre Montchaninoise, Emeline DUFRAIGNE dont, les dispositions et les résultats autorisent les plus grands espoirs. Mais, Emeline n’est actuellement que Minime, c’est dire s’il faudra encore longuement patienter.

 Laissant, les tensions retomber, nous consacrerons dans quelques jours un article spécifique sur Bérénice VIGNARD, l’une des sportives Montchaninoises ayant fait flotter au plus haut, le drapeau de la ville.

Nos remerciements à Jean-Paul PHAM, le "chéri" de Bérénice pour nous avoir autorisé à publier ses photos.




Sophie et Bérénice entourent Juliette...

Le sac ! Une référence au passé glorieux de Bérénice.

Venu dans l'inter saison, Sophie BEURIER n'a pas à rougir de ses prestations.

Ici, en discussion avec Bérénice...

...Claire SAULNIER a souffert face "aux géantes" Dijonnaises.

Papa GRANET et papa VIGNARD, le coin des spécialistes.

Madame et Monsieur VIGNARD ont vécu plus de 20 ans à la pointe de l'épée....

Julien GRANET....

...et Juliette....

Robert a compris qu'une page se tournait.

Ici, Bérénice en toute décontraction...

...et ici, beaucoup plus concentrée...

Sophie n'omet pas de se désaltérer.

Claire,sera avec, peut être Mélanie la seule rescapée de cette belle aventure.

Un pose avec papa et maman.....

..puis le câlin paternel pour l'ensemble de son oeuvre...

La délégation Creusotine.

Petit problèmes techniques...
                 Conception & Design : Desilog ©