4 visiteur(s) connectés.    4352149 articles vu                   

Parc éolien de SAINT LAURENT, deux chargés de projets chez VSB ont bien voulu nous rencontrer.
Il y aura une extension sur la commune d'ECUISSES.

 

Lorsque, il y a maintenant un mois, Messieurs Alain BERHAULT et Guillaume FAVRE DE THIERRENS, tous deux chargés de projets à la Société « VSB Energies nouvelles » avaient accepté de nous rencontrer, le pays était en plein « Grenelle 2 de l'environnement » et l'avenir du parc éolien national était comme d'autres orientations liées aux énergies renouvelables, soumis à des arbitrages.

Faisant suite à notre article consacré à la possible installation d'un parc éolien sur la commune de SAINT LAURENT D'ANDENAY, nous avions considéré que l'objectivité de l'information commandait de recueillir l'avis de cette entreprise située à NIMES dans le département du GARD.

Notre demande n'a posé aucun problème aux deux chargés de projets de VSB, firme totalement orientée vers la transparence et qui, lorsque ses projets avancent organise régulièrement des réunions avec les populations concernées.


Les éoliennes comme toutes installations productrices d'énergies ne s'installent pas «  au petit bonheur la chance » sous prétexte que l'on a repéré un point haut suffisamment éloigné des habitations. C'est en effet plus complexe et le choix du site doit répondre à plusieurs contraintes qui sont géographiques, environnementales, techniques et qui de plus doivent s'inscrire dans le schéma éolien régional car l'installation des parcs est avant tout l'expression de la volonté des Régions et des Départements.


-1 Les contraintes géographiques.


Pour le profane, cela pourrait vouloir dire qu'on choisi un site ( terrain ) tel que l'accumulation des millénaires et des siècles, donc la nature, l'a façonné.

Nos interlocuteurs rectifient cette interprétation en soulignant des réalités peu évidentes liée à la « géographie humaine ». Dans le cas de SAINT LAURENT, les premières approches laissent à penser que la puissance des vents est suffisante. Mais il faut observer ce qui se passe au dessus, en dessous et pour tout dire pratiquement au 4 points cardinaux.

En dessous, il n' y a pas très loin, le passage d'un gazoduc. Au dessus, outre les lignes électriques il y a également un important couloir aérien notamment militaire. A quelques centaines de mètres à l'Ouest on trouve la ligne TGV et à l'Est la nationale 80.

Sans être négatives, ces particularités nécessitent l'obtention de diverses autorisations, notamment de l'armée.

Point par contre très positif, la proximité du poste EDF Jeanne-Rose facilitant l'acheminement de l'électricité produite.


-2..... Environnementales....

Un parc éolien doit être facile d'accès et être situé à 400/ 500 mètres d'une habitation essentiellement pour des questions d'acoustiques. Concernant la faune et la flore, il a été démontré que le gibier n'est nullement affecté et fait du pied des éoliennes des lieux de rassemblement. De ce fait, les associations de chasse contestent rarement les projets d'installation.

Néanmoins, il convient lors des études d'estimer les impacts vis à vis d'espèces protégées, comme par exemple la Chauve Souris, ou encore le Milan Royal menacée lui, au niveau mondial.

Concernant la flore, outre les chemins d'accès aux chantiers, les entreprises font en sorte de préserver au maximum les essences. Contrairement à ce qui est généralement décrié, les éoliennes modernes n'engendrent pas plus de décibels que ce qu'entendent des habitants dont une pièce donne sur la rue (environ 60 db, voir schéma ci dessous).


-3 …..Techniques.


Les distances entre les éoliennes sont principalement liées au sens du vent. De tels engins produisent de l'électricité à partir d'un souffle de 10 kms/h et sont, par sécurité arrêtés si les vents dépassent le 90. Certaines recommandations indiquent que les espaces doivent être de 3 fois le diamètre des rotors. Dans le cas de SAINT LAURENT, les pales seraient de 40 mètres soit un diamètre de 80 et la distance serait donc de 240 mètres au minimum.

Messieurs BERHAULT et FAVRE DE THIERRENS estiment qu'il faudra une distance plus importante ce qui signifie que le futur parc, s'il est construit empiétera sur une commune mitoyenne, en l'occurrence ECUISSES.


D'ici là, VSB Énergies nouvelles a encore de nombreux paliers à franchir. En interne, sachant qu'un tel projet nécessite 1 à 1,5 années d'études et qu'entre le début de celles ci et la fin de la construction il s'écoule de 5 à 6 ans. Entre temps, la pose d'un mât d'une cinquantaine de mètres destiné à relever le vent ne sera faite que si les paliers externes sont également franchis.

Parmi ceux ci, l'accord des Conseils Municipaux ce qui a été fait à SAINT LAURENT D'ANDENAY. Le Conseil Municipal de la commune d'ECUISSES devra lui aussi se prononcer et enfin la CCM dont on ne voit pas pourquoi elle devrait y être opposée car outre le fait écologique, son tissus industriel possède en SIAG une entreprise qui fabrique des mâts d'éoliennes. Enfin, il faut bien évidemment l'accord du ou des propriétaires des terrains, la poursuite du projet et la décision finale étant alors du ressort de l'état.

Les constructeurs et exploitants de parcs éoliens ne sont pas des philanthropes et implantent ces imposants engins afin de revendre à EDF l'électricité produite ( Dans le cas de SAINT LAURENT 10 MW pour 5 éoliennes). Mais pour se faire, le projet doit s'inscrire dans une ZDE, Zone de Développement Éolien, être approuvée par les collectivités territoriales et ainsi contribuer au respect des objectifs de l'état de produire 25000 MW (dont 6000 par des installations en mer) d'électricité à l'horizon 2020 tel qu'ils ont été entérinés lors du « Grenelle 2 » et adoptés ensuite par l'assemblée nationale. Pour mémoire, fin 2009, notre pays, bien qu'étant le second gisement de vent en Europe n'avait produit que 4492 MW soit environ 4 fois moins que l'Espagne et 6 fois moins que l'Allemagne et n'occupait que le 7ème rang mondial.


Et la Saône et Loire ?


Lors de notre conversation, les techniciens de VSB Énergies Nouvelles nous ont indiqué que notre département n'était pas traversé par des vents importants. Le chiffre de 200 éoliennes avancé à une époque sera plutôt d'environ une quarantaine pour une production de 80 à 100 MW.

S'il va à son terme, le projet de SAINT LAURENT D'ANDENAY avec ses 5 «  moulins à vent » aura une puissance de production de 10 MW, de quoi alimenter l'ensemble du canton. Son implantation est prévue sur le point le plus haut de la commune à 441 mètres d'altitude *. Le terrain est propriété d'un groupement d'exploitants forestiers étrangers au département qui, bien évidemment se verra proposer une indemnité annuelle non négligeable. Il faut savoir que sous chaque éolienne l'infrastructure béton frise les 250 M3 ( 10 mètres de diamètre et 3 de profondeur). Lorsqu'elles sont en activité, les « machines » ne nuisent en rien au travail au sol, agriculture, élevage ou, comme dans ce cas activités forestières.On peut également s'attendre à des retombées sur les commerces locaux car, durant les chantiers les personnels devront bien être hébergés et restaurés.


VSB Énergies Nouvelles.


Nous vous avons déjà présenté lors d'un précèdent article l'entreprise VSB Énergies Nouvelles installée à NIMES et qui est la filiale d'une firme d'outre Rhin. La rencontre avec Messieurs FAVRE DE THIERRENS et BERHAULT nous a permis d'en savoir un peu plus. Cette entreprise comme son nom l'indique s'est impliquée dans l'exploitation des nouvelles formes d'énergies , le photo voltaïque et l'éolien,cette dernière activité étant celle qui concerne le canton. L' entreprise VSB peut être concepteur et installateur des parcs, mais aussi producteur d'électricité en les exploitants elle même. Il faut savoir que dans le cadre d'une ZDE,EDF a une obligation de rachat de l'électricité disponible et fin 2008 des tarifs ont été établis.

Concernant l'éolien terrestre, les contrats sont de 15 ans et le prix fixé est de 8,2 centimes d'€ pendant 10 ans puis entre 2,8 et 8,2 centimes d'€ selon les sites pour les 5 années restantes.

L'entreprise Gardoise est présente aux 4 coins du pays et faisait « tourner » une cinquantaine d'engins à la fin de l'année passée, notamment à CAMBERNON sur la presqu'ile du Cotentin.

«  Si ce parc se fait, malgré la hauteur de 80 mètres nous manutentionnerons tous les éléments, y compris les tronçons des mâts avec des grues. Jamais nous n'avons recours aux hélicoptères » nous indiquent ils.

Ajoutant une réflexion concernant l'emploi: «  L'éolien, c'est la création de 6000 emplois pour cette année 2010 suivit de 14000 à l'horizon 2020...et cela au plan écologique constitue une alternative inépuisable et sans risque à l'énergie nucléaire ».

Ajoutons que lors de leur démantellement, les éoliennes sont entièrement recyclables.

Autre particularité de VSB, qui connait les réticences rencontrées auprès des populations, fruit bien souvent de l'ignorance et des « on dits », c'est d'organiser des réunions avec les élus et les habitants des communes concernées en toute transparence, chacun pouvant exprimer ses sentiments ses craintes ou tout au contraire ses espoirs dans ce mode de production d'énergie. C'est ce qui probablement attend les populations de SAINT LAURENT et d'ECUISSES.

C'est ce qui a été fait avec cminfos et qui vous permettra après lecture d'en savoir déjà un peu plus.


* NDLR: Nous n'indiquons pas l'endroit exact de l'implantation si le projet se réalise, car il s'agit de terrains privés.




Monsieur FAVRE DE THIERRENS à gauche et BERAULT à droite, chargés de projets à VSB Energies Nouvelles ont bien voulu rencontrer cminfos.

Eoliennes et Cultures font bon ménage...

L'échelle du bruit.
                 Conception & Design : Desilog ©